in

Le créateur de «Love is Blind» explique pourquoi tout le monde sur l’émission Netflix est si attrayant – National

Par Special to Global News

Publié le 28 février 2020 à 20h35

Mis à jour le 28 février 2020 à 23 h 08

Police plus petite
Réduire la taille de la police de l’article

-UNE

Police plus grande
Augmenter la taille de la police de l’article

A +

Si le but de la série à succès Netflix, Love is Blind, est de savoir si l’amour est vraiment aveugle, la conclusion est-elle réelle si toutes les personnes impliquées sont sans doute attirantes?

C’est une critique à laquelle le créateur et producteur exécutif de l’émission Chris Coelen a pensé. Et il dit qu’il y a une explication.

L’histoire continue sous la publicité

LIRE LA SUITE:
Être attrayant pourrait mettre votre relation en danger (2017)

Initialement, 30 personnes ont participé à l’expérience – 15 hommes et 15 femmes – mais seulement six couples ont été invités à rester. Coelen a déclaré que les producteurs de l’émission ont demandé à ceux qui ne semblaient pas former de véritables connexions dans les pods de partir, et ceux qui sont restés se sont avérés être beaux.

« Nous avons invité les gens à rester qui semblaient former ces véritables connexions », a déclaré Coelen sur le podcast Wait, There’s More de Global News vendredi après la fin de la finale.

« Et pour quelque raison que ce soit, les gens qui se connectaient vraiment, ils avaient l’air d’avoir l’air. Et c’était vraiment intéressant pour moi. »

Écoutez l’interview complète avec Coelen sur l’épisode d’aujourd’hui de Wait, There’s More. Il explique exactement comment fonctionnait le système de datation rapide des pods, si les participants étaient tenus de donner leurs réponses finales à l’autel, et pourquoi il pense que tant de femmes étaient intéressées par Barnett sans jamais le voir.

4: 04Science derrière l’attraction

La science derrière l’attraction

NORMES JOURNALISTIQUES

SIGNALER UNE ERREUR

Comment James Wan change Frankenstein | .

5 choses que nous voulons entendre sur le nouvel album du week-end ‘After Hours’