in

Coronavirus: les 31 émissions de télévision les plus sous-estimées à regarder en s’auto-isolant

Vous pourriez être enthousiasmé par la quarantaine des coronavirus. Vous pourriez penser que cela servira de dernier coup de pouce dont vous aurez besoin pour terminer la lecture de Crime and Punishment.

Mais soyons honnêtes: vous ne dépasserez pas la page deux, vous ne passerez pas non plus par The Odyssey, ou vous ne finirez pas le premier brouillon de ce scénario de sitcom dont vous ne cesserez de parler au pub.

Donc, avant de perdre votre temps à regarder dans l’abîme d’un document Microsoft Word, profitez au maximum de votre temps en vous isolant avec ces émissions télévisées sous-estimées que vous vouliez soit regarder ou dont vous n’avez pas encore entendu parler.

Téléchargez la nouvelle application Independent Premium

Partager toute l’histoire, pas seulement les gros titres

Télécharger maintenant

Ben et Kate (location sur Amazon Prime)

L’une des comédies éphémères qui, avec le recul, avait l’une des équipes créatives les plus en vue imaginables, Ben & Kate mérite d’être cherchée. Mettant en vedette un Dakota Johnson pré-Cinquante Nuances, le scénariste oscarisé Nat Faxon et la bande dessinée britannique ridiculement drôle Lucy Punch et mettant en vedette Lorene Scafaria (Hustlers) dans son équipe d’écriture, Ben et Kate tournaient autour de deux frères et sœurs adultes vivant sous un même toit. D’une simple prémisse de sitcom, il est devenu une comédie d’ensemble riche, humaine et merveilleusement idiote. Qu’il ait été annulé après 16 épisodes, malgré le talent au travail, a dû laisser Fox Television se donner des coups de pied. AW

Lire la suite

Casual (stream sur Amazon Prime)

Si vous êtes à la recherche d’une montre rapide et facile avec des références impressionnantes, pouvons-nous suggérer le Casual dirigé par Jason Reitman? La sitcom, à la suite d’une mère nouvellement célibataire vivant avec son frère et sa fille, n’est peut-être pas la plus transgressive, mais elle conserve les rires et le charme tout au long de ses quatre saisons. JS

Champions (Netflix)

Une comédie cruellement raccourcie de Mindy Kaling, Champions a levé la bêtise vive de son travail sur The Office et sa propre série, The Mindy Project, tout en stimulant le cœur. Anders Holm, Andy Favreau et Josie Totah étaient le trio improbable jeté ensemble dans une situation de vie difficile, déclenchant une comédie inévitable. Il a fallu une prémisse déployée et l’a revitalisé, et aurait vraiment dû durer plus longtemps qu’il ne l’a fait. AW

The Comeback (louer sur Amazon Prime)

Lisa Kudrow dans «The Comeback» (Warner Bros. Television Distribution)

C’était une décision courageuse pour Lisa Kudrow de faire de ce méta-bijou son premier rôle télévisé avec la fin de Friends. Le faux documentaire suit une star de la sitcom échouée, Valerie Cherish, alors qu’elle tente désespérément de retrouver sa pertinence avec une nouvelle émission de télévision. Elle est atrocement gênante – à tel point que l’Office de Ricky Gervais se sent comme une montre confortable – mais elle est aussi pleine de pathos et de profondeur. Il a été annulé après une seule saison, mais un statut culte croissant a conduit à une deuxième sortie, tout aussi brillante, une décennie plus tard. AP

Sombre (Netflix)

Sortant du grain de style nordique noir avec des cliffhangers de taille perdue, Dark est un cube de mystère de Rubik combinant magistralement deux genres – le cas d’un enfant disparu et le voyage dans le temps. Netflix a lancé les dés avec ce drame haut de gamme qui se conclura par une troisième et dernière saison. JS

Detroiters (stream sur Amazon Prime)

L’émission de croquis bizarre de Tim Robinson I Think You Should Leave a été un grand succès pour Netflix l’année dernière; sa sitcom de courte durée, dans laquelle Sam Samson de Veep incarne deux vendeurs de publicité incompétents, mérite tout autant les éloges. C’est une explosion. LC

The Eric Andre Show (en location sur Amazon Prime)

Eric Andre est le champion incontesté de la comédie nihiliste. Le Eric Andre Show est la plateforme parfaite pour que sa marque de chaos absurde s’épanouisse. Jouant à la fois victime et auteur de sketchs violents, de monologues bizarres et d’interviews désastreuses (avec des célébrités et des sosies suspects), il a créé un spectacle pas comme les autres. JC

Éclairé (MAINTENANT TV)

Avant tout le monde, Laura Dern était presque exclusivement aimée dans le post-Jurassic Park, avant l’âge de Big Little Lies pour son travail sur HBO’s Enlightened. Elle donne l’une des meilleures performances de tous les temps à la télévision en tant que femme d’affaires en difficulté à la suite d’une panne. Ayant émergé d’une retraite de santé convaincue qu’elle a été guérie, elle est déterminée à être moralement bonne et à sauver le monde, mais doit faire face à son propre dégoût de soi et à ses déceptions. Issu du génie de la tragicomédie Mike White, Enlightened est inducteur de rage et brillant mais finalement incroyablement plein d’espoir. Il a combiné toute la monotonie douloureuse et les coups écrasants de la vie dans une course succincte de deux saisons, et peu de choses ont atteint sa merveille mélancolique depuis. AW

leftCreated with Sketch.
        créé avec Sketch.

1/31 Ben et Kate

L’une des comédies éphémères qui, avec le recul, avait l’une des équipes créatives les plus en vue imaginables, Ben & Kate mérite d’être cherchée. Mettant en vedette un Dakota Johnson pré-Cinquante Nuances, le scénariste oscarisé Nat Faxon et la bande dessinée britannique ridiculement drôle Lucy Punch et mettant en vedette Lorene Scafaria (Hustlers) dans son équipe d’écriture, Ben et Kate tournaient autour de deux frères et sœurs adultes vivant sous un même toit. D’une simple prémisse de sitcom, il est devenu une comédie d’ensemble riche, humaine et merveilleusement idiote. Qu’il ait été annulé après 16 épisodes, malgré le talent au travail, a dû laisser Fox Television se donner des coups de pied. AW

2/31 Casual

Si vous êtes à la recherche d’une montre rapide et facile avec des références impressionnantes, pouvons-nous suggérer le Casual dirigé par Jason Reitman? La sitcom, à la suite d’une mère nouvellement célibataire vivant avec son frère et sa fille, n’est peut-être pas la plus transgressive, mais elle conserve les rires et le charme tout au long de ses quatre saisons. JS

3/31 Champions

Une comédie cruellement raccourcie de Mindy Kaling, Champions a levé la bêtise vive de son travail sur The Office et sa propre série, The Mindy Project, tout en stimulant le cœur. Anders Holm, Andy Favreau et Josie Totah étaient le trio improbable jeté ensemble dans une situation de vie difficile, déclenchant une comédie inévitable. Il a fallu une prémisse déployée et l’a revitalisé, et aurait vraiment dû durer plus longtemps qu’il ne l’a fait. AW

4/31 Le retour

C’était une décision courageuse pour Lisa Kudrow de faire de ce méta-bijou son premier rôle télévisé avec la fin de Friends. Le faux documentaire suit une star de la sitcom échouée, Valerie Cherish, alors qu’elle tente désespérément de retrouver sa pertinence avec une nouvelle émission de télévision. Elle est atrocement gênante – à tel point que l’Office de Ricky Gervais se sent comme une montre confortable – mais elle est aussi pleine de pathos et de profondeur. Il a été annulé après une seule saison, mais un statut culte croissant a conduit à une deuxième sortie, tout aussi brillante, une décennie plus tard. AP

5/31 Dark

Sortant du grain de style nordique noir avec des cliffhangers de taille perdue, Dark est un cube de mystère de Rubik combinant magistralement deux genres – le cas d’un enfant disparu et le voyage dans le temps. Netflix a lancé les dés avec ce drame haut de gamme qui se conclura par une troisième et dernière saison. JS

Netflix

6/31 Détroiters

L’émission de croquis bizarre de Tim Robinson I Think You Should Leave a été un grand succès pour Netflix l’année dernière; sa sitcom de courte durée, dans laquelle Sam Samson de Veep incarne deux vendeurs de publicité incompétents, mérite tout autant les éloges. C’est une explosion. LC

7/31 Éclairé

Avant tout le monde, Laura Dern était presque exclusivement aimée dans le post-Jurassic Park, avant l’âge de Big Little Lies pour son travail sur HBO’s Enlightened. Elle donne l’une des meilleures performances de tous les temps à la télévision en tant que femme d’affaires en difficulté à la suite d’une panne. Ayant émergé d’une retraite de santé convaincue qu’elle a été guérie, elle est déterminée à être moralement bonne et à sauver le monde, mais doit faire face à son propre dégoût de soi et à ses déceptions. Issu du génie de la tragicomédie Mike White, Enlightened est inducteur de rage et brillant mais finalement incroyablement plein d’espoir. Il a combiné toute la monotonie douloureuse et les coups écrasants de la vie dans une course succincte de deux saisons, et peu de choses ont atteint sa merveille mélancolique depuis. AW

8/31 The Eric Andre Show

Eric Andre est le champion incontesté de la comédie nihiliste. Le Eric Andre Show est la plateforme parfaite pour que sa marque de chaos absurde s’épanouisse. Jouant à la fois victime et auteur de sketchs violents, de monologues bizarres et d’interviews désastreuses (avec des célébrités et des sosies suspects), il a créé un spectacle pas comme les autres. JC

9/31 Fleurs

Qui aurait pensé qu’une sitcom sur la dépression pourrait être aussi amusante? Eh bien, le plaisir peut être un tronçon, bien que cette tragicomédie soit souvent drôlement inquiétante. S’ouvrant sur une tentative de suicide ratée, la série devient plus sombre et plus amusante au fur et à mesure. Avec Julian Barratt et Olivia Colman, Flowers est une œuvre rafraîchissante et originale. JC

10/31 L’expérience Girlfriend

La première saison de cette série originale de Starz est l’audace de la télévision, racontant l’histoire d’un avocat en formation (Riley Keough) qui travaille au noir en tant que travailleur du sexe haut de gamme. Posant des questions difficiles sur le désir, la sexualité et le pouvoir, The Girlfriend Experience est cochonne de la manière la plus troublante. LC

11/31 Green Wing

OK, regarder une série se dérouler dans un hôpital n’est peut-être pas ce que vous désirez en ce moment, mais Green Wing pourrait être le médicament que vous recherchez. Bien-aimée lors de sa première diffusion en 2004, la sitcom loufoque a injustement abandonné le radar ces dernières années. Il n’y a rien de tel grâce aux créations folles jouées par Michelle Gomez, Mark Heap et Pippa Haywood. JS

12/31 Arrêt et prise de feu

Bien qu’elle n’ait pas encore le statut A-list qu’elle mérite, Mackenzie Davis est l’un des meilleurs acteurs de sa génération. Son rôle de génie du codage épineux dans Halt and Catch Fire, aux côtés d’un casting tout aussi stellaire de boules excentriques, en est la preuve. Ce merveilleux drame concerne ostensiblement la révolution informatique des années 80 – bien qu’en réalité, il soit bien plus que cela. – AP

13/31 Maintenance élevée

Adapté d’une websérie de Ben Sinclair et Katja Blichfeld, High Maintenance est une série d’anthologie vibrante axée sur les clients d’un excentrique New Yorker weed dealer. L’écriture, le théâtre, la musique et la direction sont tous de premier ordre, et c’est aussi l’une des émissions les plus raciales, sexuelles et culturelles de la télévision. LC

14/31 Dernier tango à Halifax

Je salue tous Sally Wainwright. Personne ne fait la télévision avec plus de chaleur, d’esprit et de perspicacité que le réalisateur du Yorkshire, également responsable de la fantastique Happy Valley. Anne Reid et Derek Jacobi jouent Celia et Alan, un couple réuni dans la soixantaine après 60 ans d’écart – mais c’est une pièce d’ensemble de bout en bout. En tant que formidable fille de Celia, Caroline, chef d’établissement acceptant le fait qu’elle soit lesbienne, Sarah Lancashire donne l’une des plus belles performances de ces dernières années. Et Nicola Walker brille aussi, Gillian, sa demi-soeur timide et éleveuse de moutons. Si vous pensez que Last Tango à Halifax est réservé aux téléspectateurs plus âgés, vous vous volez beaucoup de joie.

15/31 À la recherche

Triomphe discret au sein de la communauté gay de San Francisco, Looking a probablement été abattu par son manque de spectacle. C’était un spectacle avec peu de saveur ou de glamour, ses enjeux dramatiques admirablement ordinaires. Il se sentait merveilleusement humain, cependant, avec la révélation de Jonathan Groff dans le rôle principal et le fort soutien de la part de Russell Tovey et Raul Castillo. AW

16/31 Lovesick

Lovesick a beaucoup à faire, à savoir l’intrigue indélébile, qui voit Dylan (Johnny Fynn) forcé de contacter tous ses partenaires sexuels précédents après avoir reçu un diagnostic de chlamydia (d’où le titre original de la série: Scrotal Recall). La façon dont le créateur Tom Edge joue avec la linéarité signifie que ce qui serait normalement juste une autre sitcom devient la source du type d’analyse habituellement réservé aux drames complexes. JS

17/31 L’OA

L’OA était en fait une série qui dansait à son rythme – une série au concept élevé qui mélangeait le cerveau avec le magique d’une manière que nous pouvons seulement supposer a fait sourire David Lynch. Soyez averti: Netflix a balancé la hache sur ce spectacle bien plus tôt qu’il ne le méritait. JS

18/31 Les autres

Une série fantastique éphémère de Glen Morgan et James Wong – des anciens de X-Files qui continueraient à créer la franchise Final Destination – The Others est le plus grand spectacle dont vous n’avez jamais entendu parler. Tournant autour d’un groupe de médiums amateurs, il a été montré dans un créneau horaire de nuit sur Channel 5 il y a deux décennies, et était un concept agréablement élevé dès le départ. Les épisodes impliquaient Jack l’Éventreur, des papiers peints hantés et des fantômes dans les avions, possédant chaque heure cette fantaisie froide, fabriquée au Canada et perpétuellement automnale. AW

19/31 Phoneshop

Cette comédie excentrique avait une configuration simple, suivant quatre travailleurs et leur patron au cours de la journée de travail dans une boutique de téléphonie. Notre protagoniste Christopher négocie le comportement bruyant de ses collègues Ashley et Jerwayne, la maladresse de sa collègue Janine et apaise un patron particulièrement difficile. Tout en essayant de vendre des téléphones. JC

20/31 Rectifier

Une lecture de la prémisse de Rectify vous attirera: Daniel Holden (Aden Young), emprisonné adolescent pour le viol et le meurtre d’une jeune fille, passe 19 ans dans le couloir de la mort avant que de nouvelles preuves génétiques remettent en question le verdict. Cependant, sa libération et l’assimilation qui en a résulté dans la société ne seront pas faciles; beaucoup de citadins sont convaincus qu’il est coupable. Le drame peu vu de Ray McKinnon est l’un des secrets les mieux gardés de la télévision. JS

21/31 Racines

Version actualisée de la série 1977, qui a marqué un tournant dans la télévision américaine, la nouvelle Roots conserve le choc et la brutalité de son prédécesseur. Racontant l’histoire de Kunta Kinte, un membre de la tribu de la Gambie qui est vendu comme esclave en Amérique, Roots raconte l’histoire de millions de personnes, encadrée dans l’histoire d’un arbre généalogique. Inébranlable, horriblement graphique et dépeignant profondément la souffrance humaine, la nouvelle version de Roots est une montre essentielle. JC

22/31 Le bouclier

Ce drame policier à la lionne critique reste largement inconnu, probablement parce que toutes ses sept saisons se sont déroulées sur la chaîne câblée FX alors peu connue. S’inspirant du scandale réel de Rampart dans les années 1990, The Shield suit une équipe de quatre hommes en grève qui profite de la guerre contre la drogue pour devenir riche. AL

23/31 Shrill

Cette comédie fracassante taboue suit la journaliste aspirante Annie alors qu’elle se mobilise contre des patrons méchants, des copains sans engagement et des trolls honteux. Vous pourriez venir pour rire, mais certains des scénarios les plus émouvants vous laisseront en larmes. AL

24/31 Le pécheur

Une série policière captivante et captivante, maintenant dans sa troisième itération. La prémisse est assez simple: qu’est-ce qui fait que des gens en apparence ordinaires commettent des crimes terribles? Cependant, la réponse est toujours compliquée. Brûleur lent, se tordant et tournant à mesure que la saison progresse, The Sinner offre constamment des finales captivantes. Les performances de Bill Pullman, incarnant un détective en difficulté, et de Jessica Biel, une femme accusée de meurtre dans la première série, sont des faits saillants particuliers. JC

25/31 Skam

Cette série dramatique pour adolescents norvégiens – pensez à Skins, avec moins de drogues et un meilleur jeu d’acteur – connaît un succès phénoménal dans certains coins d’Internet. Il a été défini exactement au même moment, à la minute, comme il a été diffusé, et les fans pouvaient voir les comptes de médias sociaux de chaque personnage se mettre à jour au fur et à mesure que l’intrigue se développait. Ce n’était pas seulement un gadget, même si vous n’avez pas suivi tous les drames Tumblr tertiaires, cette émission offrait un regard intelligent et sans faille sur la vie désordonnée des adolescents contemporains.

26/31 Sommet du lac

Ce drame de Jane Campion est une histoire de crime mystérieuse et sombre sur les femmes disparues. Cela demande de la patience, mais le thriller de mauvaise humeur vaut la peine d’attendre. Elisabeth Moss est fascinant en tant que détective entièrement dysfonctionnel, mais impitoyable et le final est l’un des plus explosifs de l’histoire de la télévision. AL

27/31 Treme

Le rythme lent de cette série farouchement humaniste sur la Nouvelle-Orléans post-Katrina est devenu une sorte de blague courante parmi les scénaristes de télévision – inspirant des blagues légèrement dénigrantes dans 30 Rock et BoJack Horseman. Ils ont tort: ​​le drame imprégné de musique de David Simon est une œuvre d’art brillante et une suite digne de The Wire. LC

28/31 défait

Dévasté que BoJack Horseman ait fini? Attelez votre wagon à Undone, la nouvelle série de son créateur Raphael Bob-Waksberg. Tout comme BoJack, Undone refuse de fuir les questions difficiles, cette fois à la suite d’une fille nommée Alma (exprimée par Rosa Salazar) qui acquiert la capacité de manipuler le temps après un accident de voiture presque fatal. JS

29/31 Unforgotten

Oubliez Broadchurch – ce drame policier a non seulement livré une première saison à couper le souffle, mais a capitalisé sur son succès avec non pas une, mais deux dignes suites. Il suit deux détectives – joués par Nicola Walker et Sanjeev Bhaskar – alors qu’ils résolvent des cas de meurtre à Londres. Il est grand temps que Walker obtienne des niveaux de reconnaissance pour Olivia Colman. JS

30/31 L’Occident

Pour les fans de documentaires immersifs et profondément informatifs, The West de Stephen Ives est un incontournable. Ken Burns est le producteur exécutif, mais le documentaire PBS de 1996 a bénéficié de beaucoup moins d’attention que n’importe lequel de ses propres travaux de mise en scène. Peter Coyote raconte une histoire édifiante de l’Ouest américain, mettant en vedette la situation tragique du peuple amérindien, les batailles avec les conquistadors puis les Mexicains, l’effort de relier les deux côtes et les histoires de la guerre civile. L’Occident dresse un tableau vivant d’une terre imprégnée de beauté naturelle et de violents bouleversements. C’est l’histoire définitive de l’Occident américain. JC

31/31 Ce que nous faisons dans l’ombre

Le spin-off télévisé du film du même nom sous-estimé de Taika Waititi utilise le même décor et un tournage de style documentaire. Jemaine Clement (une star du film) l’adapte pour le petit écran et écrit (aux côtés de Waititi) un scénario impassible parsemé de références géniales de la culture pop, ridiculisant régulièrement les tropes du genre vampire-horror. Trois vampires typiques et un vampire énergétique marcheur se partagent une maison à Staten Island. Une équipe documentaire les suit dans leurs tentatives vouées à s’adapter à la vie américaine du 21e siècle. JC

1/31 Ben et Kate

L’une des comédies éphémères qui, avec le recul, avait l’une des équipes créatives les plus en vue imaginables, Ben & Kate mérite d’être cherchée. Mettant en vedette un Dakota Johnson pré-Cinquante Nuances, le scénariste oscarisé Nat Faxon et la bande dessinée britannique ridiculement drôle Lucy Punch et mettant en vedette Lorene Scafaria (Hustlers) dans son équipe d’écriture, Ben et Kate tournaient autour de deux frères et sœurs adultes vivant sous un même toit. D’une simple prémisse de sitcom, il est devenu une comédie d’ensemble riche, humaine et merveilleusement idiote. Qu’il ait été annulé après 16 épisodes, malgré le talent au travail, a dû laisser Fox Television se donner des coups de pied. AW

2/31 Casual

Si vous êtes à la recherche d’une montre rapide et facile avec des références impressionnantes, pouvons-nous suggérer le Casual dirigé par Jason Reitman? La sitcom, à la suite d’une mère nouvellement célibataire vivant avec son frère et sa fille, n’est peut-être pas la plus transgressive, mais elle conserve les rires et le charme tout au long de ses quatre saisons. JS

3/31 Champions

Une comédie cruellement raccourcie de Mindy Kaling, Champions a levé la bêtise vive de son travail sur The Office et sa propre série, The Mindy Project, tout en stimulant le cœur. Anders Holm, Andy Favreau et Josie Totah étaient le trio improbable jeté ensemble dans une situation de vie difficile, déclenchant une comédie inévitable. Il a fallu une prémisse déployée et l’a revitalisé, et aurait vraiment dû durer plus longtemps qu’il ne l’a fait. AW

4/31 Le retour

C’était une décision courageuse pour Lisa Kudrow de faire de ce méta-bijou son premier rôle télévisé avec la fin de Friends. Le faux documentaire suit une star de la sitcom échouée, Valerie Cherish, alors qu’elle tente désespérément de retrouver sa pertinence avec une nouvelle émission de télévision. Elle est atrocement gênante – à tel point que l’Office de Ricky Gervais se sent comme une montre confortable – mais elle est aussi pleine de pathos et de profondeur. Il a été annulé après une seule saison, mais un statut culte croissant a conduit à une deuxième sortie, tout aussi brillante, une décennie plus tard. AP

5/31 Dark

Sortant du grain de style nordique noir avec des cliffhangers de taille perdue, Dark est un cube de mystère de Rubik combinant magistralement deux genres – le cas d’un enfant disparu et le voyage dans le temps. Netflix a lancé les dés avec ce drame haut de gamme qui se conclura par une troisième et dernière saison. JS

Netflix

6/31 Détroiters

L’émission de croquis bizarre de Tim Robinson I Think You Should Leave a été un grand succès pour Netflix l’année dernière; sa sitcom de courte durée, dans laquelle Sam Samson de Veep incarne deux vendeurs de publicité incompétents, mérite tout autant les éloges. C’est une explosion. LC

7/31 Éclairé

Avant tout le monde, Laura Dern était presque exclusivement aimée dans le post-Jurassic Park, avant l’âge de Big Little Lies pour son travail sur HBO’s Enlightened. Elle donne l’une des meilleures performances de tous les temps à la télévision en tant que femme d’affaires en difficulté à la suite d’une panne. Ayant émergé d’une retraite de santé convaincue qu’elle a été guérie, elle est déterminée à être moralement bonne et à sauver le monde, mais doit faire face à son propre dégoût de soi et à ses déceptions. Issu du génie de la tragicomédie Mike White, Enlightened est inducteur de rage et brillant mais finalement incroyablement plein d’espoir. Il a combiné toute la monotonie douloureuse et les coups écrasants de la vie dans une course succincte de deux saisons, et peu de choses ont atteint sa merveille mélancolique depuis. AW

8/31 The Eric Andre Show

Eric Andre est le champion incontesté de la comédie nihiliste. Le Eric Andre Show est la plateforme parfaite pour que sa marque de chaos absurde s’épanouisse. Jouant à la fois victime et auteur de sketchs violents, de monologues bizarres et d’interviews désastreuses (avec des célébrités et des sosies suspects), il a créé un spectacle pas comme les autres. JC

9/31 Fleurs

Qui aurait pensé qu’une sitcom sur la dépression pourrait être aussi amusante? Eh bien, le plaisir peut être un tronçon, bien que cette tragicomédie soit souvent drôlement inquiétante. S’ouvrant sur une tentative de suicide ratée, la série devient plus sombre et plus amusante au fur et à mesure. Avec Julian Barratt et Olivia Colman, Flowers est une œuvre rafraîchissante et originale. JC

10/31 L’expérience Girlfriend

La première saison de cette série originale de Starz est l’audace de la télévision, racontant l’histoire d’un avocat en formation (Riley Keough) qui travaille au noir en tant que travailleur du sexe haut de gamme. Posant des questions difficiles sur le désir, la sexualité et le pouvoir, The Girlfriend Experience est cochonne de la manière la plus troublante. LC

11/31 Green Wing

OK, regarder une série se dérouler dans un hôpital n’est peut-être pas ce que vous désirez en ce moment, mais Green Wing pourrait être le médicament que vous recherchez. Bien-aimée lors de sa première diffusion en 2004, la sitcom loufoque a injustement abandonné le radar ces dernières années. Il n’y a rien de tel grâce aux créations folles jouées par Michelle Gomez, Mark Heap et Pippa Haywood. JS

12/31 Arrêt et prise de feu

Bien qu’elle n’ait pas encore le statut A-list qu’elle mérite, Mackenzie Davis est l’un des meilleurs acteurs de sa génération. Son rôle de génie du codage épineux dans Halt and Catch Fire, aux côtés d’un casting tout aussi stellaire de boules excentriques, en est la preuve. Ce merveilleux drame concerne ostensiblement la révolution informatique des années 80 – bien qu’en réalité, il soit bien plus que cela. – AP

13/31 Maintenance élevée

Adapté d’une websérie de Ben Sinclair et Katja Blichfeld, High Maintenance est une série d’anthologie vibrante axée sur les clients d’un excentrique New Yorker weed dealer. L’écriture, le théâtre, la musique et la direction sont tous de premier ordre, et c’est aussi l’une des émissions les plus raciales, sexuelles et culturelles de la télévision. LC

14/31 Dernier tango à Halifax

Je salue tous Sally Wainwright. Personne ne fait la télévision avec plus de chaleur, d’esprit et de perspicacité que le réalisateur du Yorkshire, également responsable de la fantastique Happy Valley. Anne Reid et Derek Jacobi jouent Celia et Alan, un couple réuni dans la soixantaine après 60 ans d’écart – mais c’est une pièce d’ensemble de bout en bout. En tant que formidable fille de Celia, Caroline, chef d’établissement acceptant le fait qu’elle soit lesbienne, Sarah Lancashire donne l’une des plus belles performances de ces dernières années. Et Nicola Walker brille aussi, Gillian, sa demi-soeur timide et éleveuse de moutons. Si vous pensez que Last Tango à Halifax est réservé aux téléspectateurs plus âgés, vous vous volez beaucoup de joie.

15/31 À la recherche

Triomphe discret au sein de la communauté gay de San Francisco, Looking a probablement été abattu par son manque de spectacle. C’était un spectacle avec peu de saveur ou de glamour, ses enjeux dramatiques admirablement ordinaires. Il se sentait merveilleusement humain, cependant, avec la révélation de Jonathan Groff dans le rôle principal et le fort soutien de la part de Russell Tovey et Raul Castillo. AW

16/31 Lovesick

Lovesick a beaucoup à faire, à savoir l’intrigue indélébile, qui voit Dylan (Johnny Fynn) forcé de contacter tous ses partenaires sexuels précédents après avoir reçu un diagnostic de chlamydia (d’où le titre original de la série: Scrotal Recall). La façon dont le créateur Tom Edge joue avec la linéarité signifie que ce qui serait normalement juste une autre sitcom devient la source du type d’analyse habituellement réservé aux drames complexes. JS

17/31 L’OA

L’OA était en fait une série qui dansait à son rythme – une série au concept élevé qui mélangeait le cerveau avec le magique d’une manière que nous pouvons seulement supposer a fait sourire David Lynch. Soyez averti: Netflix a balancé la hache sur ce spectacle bien plus tôt qu’il ne le méritait. JS

18/31 Les autres

Une série fantastique éphémère de Glen Morgan et James Wong – des anciens de X-Files qui continueraient à créer la franchise Final Destination – The Others est le plus grand spectacle dont vous n’avez jamais entendu parler. Tournant autour d’un groupe de médiums amateurs, il a été montré dans un créneau horaire de nuit sur Channel 5 il y a deux décennies, et était un concept agréablement élevé dès le départ. Les épisodes impliquaient Jack l’Éventreur, des papiers peints hantés et des fantômes dans les avions, possédant chaque heure cette fantaisie froide, fabriquée au Canada et perpétuellement automnale. AW

19/31 Phoneshop

Cette comédie excentrique avait une configuration simple, suivant quatre travailleurs et leur patron au cours de la journée de travail dans une boutique de téléphonie. Notre protagoniste Christopher négocie le comportement bruyant de ses collègues Ashley et Jerwayne, la maladresse de sa collègue Janine et apaise un patron particulièrement difficile. Tout en essayant de vendre des téléphones. JC

20/31 Rectifier

Une lecture de la prémisse de Rectify vous attirera: Daniel Holden (Aden Young), emprisonné adolescent pour le viol et le meurtre d’une jeune fille, passe 19 ans dans le couloir de la mort avant que de nouvelles preuves génétiques remettent en question le verdict. Cependant, sa libération et l’assimilation qui en a résulté dans la société ne seront pas faciles; beaucoup de citadins sont convaincus qu’il est coupable. Le drame peu vu de Ray McKinnon est l’un des secrets les mieux gardés de la télévision. JS

21/31 Racines

Version actualisée de la série 1977, qui a marqué un tournant dans la télévision américaine, la nouvelle Roots conserve le choc et la brutalité de son prédécesseur. Racontant l’histoire de Kunta Kinte, un membre de la tribu de la Gambie qui est vendu comme esclave en Amérique, Roots raconte l’histoire de millions de personnes, encadrée dans l’histoire d’un arbre généalogique. Inébranlable, horriblement graphique et dépeignant profondément la souffrance humaine, la nouvelle version de Roots est une montre essentielle. JC

22/31 Le bouclier

Ce drame policier à la lionne critique reste largement inconnu, probablement parce que toutes ses sept saisons se sont déroulées sur la chaîne câblée FX alors peu connue. S’inspirant du scandale réel de Rampart dans les années 1990, The Shield suit une équipe de quatre hommes en grève qui profite de la guerre contre la drogue pour devenir riche. AL

23/31 Shrill

Cette comédie fracassante taboue suit la journaliste aspirante Annie alors qu’elle se mobilise contre des patrons méchants, des copains sans engagement et des trolls honteux. Vous pourriez venir pour rire, mais certains des scénarios les plus émouvants vous laisseront en larmes. AL

24/31 Le pécheur

Une série policière captivante et captivante, maintenant dans sa troisième itération. La prémisse est assez simple: qu’est-ce qui fait que des gens en apparence ordinaires commettent des crimes terribles? Cependant, la réponse est toujours compliquée. Brûleur lent, se tordant et tournant à mesure que la saison progresse, The Sinner offre constamment des finales captivantes. Les performances de Bill Pullman, incarnant un détective en difficulté, et de Jessica Biel, une femme accusée de meurtre dans la première série, sont des faits saillants particuliers. JC

25/31 Skam

Cette série dramatique pour adolescents norvégiens – pensez à Skins, avec moins de drogues et un meilleur jeu d’acteur – connaît un succès phénoménal dans certains coins d’Internet. Il a été défini exactement au même moment, à la minute, comme il a été diffusé, et les fans pouvaient voir les comptes de médias sociaux de chaque personnage se mettre à jour au fur et à mesure que l’intrigue se développait. Ce n’était pas seulement un gadget, même si vous n’avez pas suivi tous les drames Tumblr tertiaires, cette émission offrait un regard intelligent et sans faille sur la vie désordonnée des adolescents contemporains.

26/31 Sommet du lac

Ce drame de Jane Campion est une histoire de crime mystérieuse et sombre sur les femmes disparues. Cela demande de la patience, mais le thriller de mauvaise humeur vaut la peine d’attendre. Elisabeth Moss est fascinant en tant que détective entièrement dysfonctionnel, mais impitoyable et le final est l’un des plus explosifs de l’histoire de la télévision. AL

27/31 Treme

Le rythme lent de cette série farouchement humaniste sur la Nouvelle-Orléans post-Katrina est devenu une sorte de blague courante parmi les scénaristes de télévision – inspirant des blagues légèrement dénigrantes dans 30 Rock et BoJack Horseman. Ils ont tort: ​​le drame imprégné de musique de David Simon est une œuvre d’art brillante et une suite digne de The Wire. LC

28/31 défait

Dévasté que BoJack Horseman ait fini? Attelez votre wagon à Undone, la nouvelle série de son créateur Raphael Bob-Waksberg. Tout comme BoJack, Undone refuse de fuir les questions difficiles, cette fois à la suite d’une fille nommée Alma (exprimée par Rosa Salazar) qui acquiert la capacité de manipuler le temps après un accident de voiture presque fatal. JS

29/31 Unforgotten

Oubliez Broadchurch – ce drame policier a non seulement livré une première saison à couper le souffle, mais a capitalisé sur son succès avec non pas une, mais deux dignes suites. Il suit deux détectives – joués par Nicola Walker et Sanjeev Bhaskar – alors qu’ils résolvent des cas de meurtre à Londres. Il est grand temps que Walker obtienne des niveaux de reconnaissance pour Olivia Colman. JS

30/31 L’Occident

Pour les fans de documentaires immersifs et profondément informatifs, The West de Stephen Ives est un incontournable. Ken Burns est le producteur exécutif, mais le documentaire PBS de 1996 a bénéficié de beaucoup moins d’attention que n’importe lequel de ses propres travaux de mise en scène. Peter Coyote raconte une histoire édifiante de l’Occident américain, mettant en vedette le sort tragique du peuple amérindien, les batailles avec les conquistadors puis les Mexicains, l’effort de relier les deux côtes et les histoires de la guerre civile. L’Occident dresse un tableau vivant d’une terre imprégnée de beauté naturelle et de violents bouleversements. C’est l’histoire définitive de l’Occident américain. JC

31/31 Ce que nous faisons dans l’ombre

Le spin-off télévisé du film du même nom sous-estimé de Taika Waititi utilise le même décor et un tournage de style documentaire. Jemaine Clement (une star du film) l’adapte pour le petit écran et écrit (aux côtés de Waititi) un scénario impassible parsemé de références géniales de la culture pop, ridiculisant régulièrement les tropes du genre vampire-horror. Trois vampires typiques et un vampire énergétique marcheur se partagent une maison à Staten Island. Une équipe documentaire les suit dans leurs tentatives vouées à s’adapter à la vie américaine du 21e siècle. JC

Fleurs (Netflix)

Who would’ve thought a sitcom about depression could be this fun? Well, fun might be a stretch, although this tragicomedy is often disturbingly funny. Opening with a failed suicide attempt, the show gets darker and more amusing as it goes on. Starring Julian Barratt and Olivia Colman, Flowers is a refreshingly original work. JC

The Girlfriend Experience (stream on Amazon Prime)

The first season of this Starz original series is daring TV, telling the story of an attorney in training (Riley Keough) who moonlights as a high-end sex worker. Asking tough questions about desire, sexuality and power, The Girlfriend Experience is smutty in the best, most unsettling ways. LC

Green Wing (4oD)

OK, watching a series set in a hospital might not be what you’re desiring right now, but Green Wing could be the medicine you’re after. Beloved when it first aired in 2004, the zany sitcom has unfairly dropped off the radar in recent years. There’s nothing quite like it thanks to madcap creations played by Michelle Gomez, Mark Heap and Pippa Haywood. JS

Halt and Catch Fire (stream on Amazon Prime)

Despite not yet having the A-list status she deserves, Mackenzie Davis is one of the finest actors of her generation. Her role as a spiky coding genius in Halt and Catch Fire, alongside an equally stellar cast of oddballs, is proof of that. This wonderful drama is ostensibly about the 1980s computer revolution – though in actuality, it is about so much more than that. – ​AP

High Maintenance (rent on Amazon Prime)

Adapted from a webseries by Ben Sinclair and Katja Blichfeld, High Maintenance is a vibrant anthology series focusing on the clients of an eccentric New Yorker weed dealer. The writing, acting, music and direction are all first-rate, and it’s also one of the most racially, sexually and culturally diverse shows on TV. LC

Last Tango in Halifax (BBC iPlayer)

All hail Sally Wainwright. Nobody makes TV with more warmth, wit and insight than the Yorkshire director, who’s also responsible for the fantastic Happy Valley. Anne Reid and Derek Jacobi play Celia and Alan, a couple reunited in their seventies after 60 years apart – but this is an ensemble piece through and through. As Celia’s formidable daughter Caroline, a headteacher coming to terms with the fact she’s a lesbian, Sarah Lancashire gives one of the finest performances of recent years. And Nicola Walker shines, too, as her shirty, sheep-farming stepsister Gillian. If you think Last Tango in Halifax is only for older viewers, you’re robbing yourself of a lot of joy.​ AP

Looking (NOW TV)

Jonathan Groff and Raúl Castillo in ‘Looking’ (HBO)

A low-key triumph set within San Francisco’s gay community, Looking was likely felled by its lack of spectacle. This was a show with little soapiness or glamour, its dramatic stakes admirably ordinary. It felt wonderfully human, though, with Jonathan Groff revelatory in the leading role and strong support from the likes of Russell Tovey and Raul Castillo. AW

Lovesick (Netflix)

Lovesick has a lot going for it, namely the indelible plot, which sees Dylan (Johnny Fynn) forced to contact all of his previous sexual partners after being diagnosed with chlamydia (hence the series’ original title: Scrotal Recall). The way creator Tom Edge plays with linearity means what would ordinarily be just another sitcom becomes the source of the kind of analysis usually reserved for complex dramas. JS

The OA (Netflix)

The OA was very much a series that danced to its own tune – a high-concept series that blended the cerebral with the magical in a way that we can only assume made David Lynch smile. Be warned: Netflix swung the axe on this show far earlier than deserved. JS

The Others (YouTube)

A short-lived fantasy series from Glen Morgan and James Wong – X-Files alumni who would go on to create the Final Destination franchise – The Others is the greatest show you’ve never heard of. Revolving around a group of amateur psychics, it was shown in a late-night timeslot on Channel 5 two decades ago, and was enjoyably high concept from the off. Episodes involved Jack the Ripper, haunted wallpaper and ghosts on airplanes, each hour possessing that chilly, made-in-Canada and perpetually autumnal spookiness. AW

Phoneshop (4oD)

This quirky comedy had a simple set-up, following four workers and their boss during the day-to-day of working in a phone shop. Our protagonist Christopher negotiates the boisterous behaviour of colleagues Ashley and Jerwayne, the awkwardness of co-worker Janine, and placates a particularly challenging boss. All while trying to sell some phones. JC

Rectify (buy on Amazon)

Aden Young in ‘Rectify’ (AMC)

One read of Rectify‘s premise will lure you in: Daniel Holden (Aden Young), imprisoned as a teenager for the rape and murder of a young girl, spends 19 years on death row before fresh DNA evidence throws the verdict into question. His release and ensuing assimilation back into society, however, won’t be easy; many of the townsfolk are convinced he’s guilty. Ray McKinnon’s little-seen drama is one of television’s best kept secrets. JS

Roots (rent on Amazon Prime)

An updated version of the 1977 series, which proved a watershed moment in American television, the new Roots retains the shock and brutality of its predecessor. Telling the tale of Kunta Kinte, a tribesman from The Gambia who is sold as a slave in America, Roots tells the history of millions, framed in the story of a family tree. Unflinching, horrendously graphic, and a deeply affecting portrayal of human suffering, the updated Roots is an essential watch. JC

The Shield (4oD)

This critically lionised cop drama remains largely unknown, most likely because all of its seven seasons ran on then-little-known cable channel FX. Taking inspiration of real-life Rampart scandal of the 1990s, The Shield follows a four-man Strike Team who take advantage of the war on drugs to get rich. AL

Shrill (BBC iPlayer)

Aidy Bryant and Lolly Adefope in ‘Shrill’ (Hulu)

This taboo-smashing comedy follows aspiring journalist Annie as she rallies against nasty bosses, non-committal boyfriends and fat-shaming trolls. You might come for the laughs, but some of the more emotional storylines will leave you in tears. AL

The Sinner (Netflix)

A pulsating, captivating detective series, now in its third iteration. The premise is simple enough: what makes seemingly ordinary people commit terrible crimes? The answer, however, is always complicated. A slow burner, twisting and turning as each season progresses, The Sinner consistently delivers engrossingly gripping finales. The performances of Bill Pullman, playing a troubled detective, and Jessica Biel, a woman charged with murder in the first series, are particular highlights. JC

Skam (rent on Amazon Prime)

This Norwegian teen drama series – think Skins, with fewer drugs and better acting – is phenomenally successful in some corners of the internet. It was set at exactly the same time, to the minute, as it aired, and fans could see each character’s social media accounts update as the plot developed. It wasn’t just a gimmick, though – even if you didn’t follow along with all the tertiary Tumblr drama, this show offered a smart and unflinching look at the messy lives of contemporary teens.​ AP

Top of the Lake (rent on Amazon Prime)

This Jane Campion drama is an eerie, dark crime story about missing women. It requires patience, but the moody thriller is worth the wait. Elisabeth Moss is mesmerising as an entirely dysfunctional, but ruthless detective and the finale is one of the most explosive in TV history. AL

Treme (NOW TV)

The slow pace of this fiercely humanistic series about post-Katrina New Orleans has become something of a running joke among TV writers – inspiring gently disparaging jokes in 30 Rock and BoJack Horseman. They’re wrong: David Simon’s music-infused drama is a brilliant work of art and a worthy follow-up to The Wire. LC

Undone (stream on Amazon Prime)

Devastated that BoJack Horseman‘s finished? Hitch your wagon to Undone, the new series from its creator Raphael Bob-Waksberg. Just like BoJack, Undone refuses to shy away from the tough questions, this time following a girl named Alma (voiced by Rosa Salazar) who gains the ability to manipulate time after a near-fatal car crash. JS

Unforgotten (Netflix)

Forget Broadchurch – this crime drama not only delivered a breathtaking first season, but capitalised on its success with not one, but two worthy follow-ups. It follows two detectives – played by Nicola Walker and Sanjeev Bhaskar – as they solve murder cases in London. It’s about time Walker got Olivia Colman-levels of recognition. JS

The West (Netflix)

For fans of immersive, deeply informative documentaries, Stephen Ives’ The West is a must-see. Ken Burns is executive producer, but the 1996 PBS documentary has enjoyed far less attention than any of his own directing work. Peter Coyote narrates an edifying history of the American West, featuring the tragic plight of the Native American people, the battles with conquistadors and then Mexicans, the effort to connect the two coasts, and stories from civil war. The West paints a vivid picture of a land steeped in natural beauty and violent upheaval. It’s the definitive story of the American West. JC

What We Do In The Shadows (BBC iPlayer)

The TV spin-off of Taika Waititi’s similarly underrated film of the same name uses the same set and mockumentary-style shooting. Jemaine Clement (a star of the film) adapts it for the small screen and writes (alongside Waititi) a deadpan script layered with genius pop culture references, regularly ridiculing tropes of the vampire-horror genre. Three typical vampires and a daywalker energy-vampire share a house in Staten Island. A documentary crew follows them in their doomed attempts to adapt to 21st-century American life. JC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.