in

Boosie Badazz double ses commentaires sur la fille de Dwyane Wade, Zaya

Boosie Badazz a une fois de plus tenté de clarifier les commentaires qu’il a faits à propos de la fille de Dwyane Wade, Zaya. Lors d’une session Instagram Live lundi, le rappeur a expliqué qu’il n’avait aucune méchanceté envers la communauté LGBTQ +.

« J’ai des homosexuels autour de moi. Je n’ai rien contre aucun homosexuel », a déclaré Boosie. « J’ai des homosexuels qui travaillent pour moi. J’ai des homosexuels dans ma famille. Tout ce que j’ai dit, c’est de ne pas faire ça, mec. »

Mais Boosie n’a pas pu s’empêcher de critiquer les parents d’aujourd’hui, affirmant que les adultes «donnent aux enfants le putain de pouvoir», et a déploré que la maltraitance des enfants soit mal vue. « Nous ne pouvons déjà pas les crier – nous allons en prison », a-t-il ajouté. « Tout ce qu’ils viennent avec et disent qu’ils veulent faire, on va les laisser faire? ‘Papa, je veux faire des bombes.’ Tu vas leur donner la putain de méthode? Que va être la parentalité? Dans dix ans, les enfants seront les parents. « 

En février, Wade a fait une apparition dans The Ellen DeGeneres Show, où il a partagé l’histoire de la façon dont Zaya, 12 ans, est sortie transgenre. Peu de temps après, Boosie a sauté sur les médias sociaux et a fait un certain nombre de commentaires transphobes visant la famille Wade.

« Je dois dire quelque chose à propos de cette merde, mon frère. Dwyane Wade, tu es allé trop loin, putain, » dit Boosie à l’époque. « C’est un homme. Un enfant de 12 ans. À 12 ans, ils ne savent même pas ce que sera leur prochain repas. Ils n’ont pas encore compris la merde. Il pourrait rencontrer une femme, n’importe quoi, à 16 ans. et tomber amoureux d’elle. Mais sa bite a disparu – comment il va – comme, bruh, tu vas trop loin, dawg. « 

Malgré le contrecoup de ces commentaires controversés et le fait que sa mère lui ait dit de « ne pas faire les affaires des gens », Boosie a maintenu ses commentaires sur le Live de lundi, affirmant que les jeunes n’étaient pas équipés pour prendre de grandes décisions. « A 11 ou 12 ans, je ne sais pas si je vais faire du shopping chez Dillard ou Footlocker. Tu as entendu? » Dit Boosie. « Je ne sais pas si je vais à l’université ou si je reste. De grandes décisions que je ne peux pas encore prendre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.