Home International L’ONU demande la libération des prisonniers pour endiguer la propagation du coronavirus

L’ONU demande la libération des prisonniers pour endiguer la propagation du coronavirus

165
0

Émis le: 25/03/2020 – 16: 15Modifié: 25/03/2020 – 16:22

Les pays doivent protéger les personnes en détention contre la pandémie de COVID-19 en libérant des prisonniers vulnérables, a déclaré mercredi le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet.

« Covid-19 a commencé à frapper des prisons, des prisons et des centres de détention pour immigrés, ainsi que des maisons de retraite et des hôpitaux psychiatriques, et risque de déchaîner les populations extrêmement vulnérables de ces institutions », a déclaré Bachelet dans un communiqué.

« Les autorités devraient examiner les moyens de libérer les personnes particulièrement vulnérables au COVID-19, notamment les détenus âgés et les malades, ainsi que les délinquants à faible risque. »

La Rhénanie du Nord-Westphalie en Allemagne va libérer 1 000 prisonniers

Un certain nombre de pays et d’autorités locales ont déjà commencé à libérer des prisonniers dans le but d’endiguer la propagation du coronavirus mortel qui a tué plus de 19 000 personnes à travers le monde.

Mercredi, l’État le plus peuplé d’Allemagne, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a annoncé son intention de libérer jusqu’à 1 000 prisonniers afin de libérer des cellules à utiliser comme salles de quarantaine, craignant que le coronavirus ne se propage sans contrôle dans les prisons.

Le plan, rapporté pour la première fois par le magazine Focus, verrait des prisonniers libérés qui n’avaient plus qu’une courte partie de leur peine à exécuter. Les délinquants sexuels et les personnes reconnues coupables d’autres crimes violents ont été explicitement exclus du programme, a déclaré le ministre de la Justice de l’Etat, Peter Biesenbach.

« Pour le moment, nous n’avons qu’une poignée d’espaces libres », a déclaré mercredi à la presse Biesenbach, ajoutant qu’il s’attendait à ce que d’autres États allemands emboîtent le pas.

L’Ethiopie va libérer des milliers de prisons surpeuplées

L’Éthiopie a également annoncé mercredi qu’elle libérerait des milliers de détenus des prisons surpeuplées du pays dans le cadre d’une tentative de freiner la propagation du coronavirus.

Le procureur général Adanech Abebe a déclaré aux médias officiels que la mesure s’appliquerait à plus de 4 000 prisonniers, dont beaucoup sont enfermés pour « délits mineurs » et délits liés à la drogue ou ont moins d’un an à purger.

« Compte tenu de la nature de la transmission du virus et pour mettre fin à la surpopulation carcérale, les cas de 4 011 prisonniers ont été abandonnés et ont été graciés », a déclaré Adanech, ajoutant que les libérations commenceraient jeudi.

Les conditions dans les prisons éthiopiennes sont « dures et, dans certains cas, mettent la vie en danger », entachées de « surpeuplement brutal et de nourriture, d’eau, d’assainissement et de soins médicaux inadéquats », selon le dernier rapport annuel sur les droits de l’homme sur l’Éthiopie du Département d’État américain.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a ordonné un certain nombre de mesures pour empêcher la transmission généralisée du coronavirus, notamment la fermeture des frontières terrestres et la limitation de la surpopulation dans les bus et les taxis.

(. avec ., AP et .)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here