Home Sports Hawthorn v Geelong: Grande finale VFL 1989 – Liveblog rétro | sport

Hawthorn v Geelong: Grande finale VFL 1989 – Liveblog rétro | sport

36
0

5h12 GMT05: 12

Une demi-heure. C’est tout ce qui se trouve entre les hommes d’Allan Jeans et un quatrième drapeau de la décennie et des drapeaux dos à dos. Geelong était si près de se frayer un chemin jusqu’au bout du match après la mi-temps, mais les ratés de Brownless et Scott à bout portant ont donné aux Hawks toute la place dont ils avaient besoin pour riposter avec trois buts au trot avant d’échanger des coups dans les 10 dernières minutes. du trimestre. C’est un gros tampon. Tout doit aller bien pour les chats. Mais, comme je l’ai dit plus haut, tout est possible avec Gary Ablett jouant comme il est. Doublement donc avec Hawthorn tous hors de soutien, Platten et Ayres tous les deux hors du jeu blessés.

5h10 GMT05: 10

Trois quarts: Hawthorn 18,13 (121) contre Geelong 13,7 (85)

Brownless ramène le ballon au sol, Ablett s’arrache et manque juste du côté gauche. C’est son premier derrière de l’après-midi. L’aubépine repousse à travers Madigan, qui a donné beaucoup depuis son arrivée, mais Brereton ne peut pas tout à fait relier le ballon à Dunstall. Geelong le récupère avec une chance de marquer avant la fin du temps imparti. Langford leur donne presque cela avec un tacle sur Ablett, qui aurait facilement pu être donné comme tenant l’homme, mais à la place, le ballon est jeté. Mais ils obtiennent le but dont ils ont besoin directement sur la cloche! C’est le jeune homme Hamilton, qui était brillant après être entré dans le parc au quart de temps, son snap évitant trois défenseurs alors que la sirène résonne autour du MCG. Cela donne à Hawthorn un tampon de 36 points lors de ce dernier changement.

05h08 GMT05: 08

Q3. 29:43 disparu: Hawthorn 18.13 (121) v Geelong 12.6 (78) Bonnes mains de Madigan, à Condon, qui trouve Anderson seul à 30 mètres et encoche son troisième aussi! Comme nous le disons depuis deux quarts maintenant, chaque fois que Geelong prend un reniflement, Hawthorn en donne un coup de pied. Et il en va ainsi, avec trois minutes restantes sur l’horloge jusqu’à la sirène des trois quarts.

05h07 GMT05: 07

Q3. 29:01 disparu: Hawthorn 17.13 (115) v Geelong 12.6 (78) Gary Ayres a fait sa cuisse droite, rapporte Michael Roberts. Ainsi, Platten étant éliminé du jeu, les 18 joueurs sur le terrain pour Hawthorn sont maintenant les 18 qui devront le terminer. Loin d’être idéal pour les jeans.

05h05 GMT05: 05

Q3. 27:30 disparu: Hawthorn 17.13 (115) v Geelong 12.6 (78) « Une fois de plus Geelong a ralenti », note Cometti comme Greg Madigan, sur le terrain pour sa première manche – quelle vieille histoire folle son inclusion est – court dur, recueille et frappe le brun et l’or une fois de plus. Mais Lindner et Bews se combinent en retour, ce dernier trouvant Ablett! Une autre prise à peine croyable, les deux jambes horizontales – presque en position assise par rapport au sol – lorsque le ballon frappe sa poitrine après avoir sauté sur Kennedy. Y a-t-il quelque chose qu’il ne peut pas faire? Il a sept coups de pied pour cinq buts… faites que huit coups de pied pour six majors! La célébration des fans de Cats est modeste – ils sont encore loin du rythme après cette explosion. Mais avec Ablett capable de faire ce qu’il a aujourd’hui chaque fois que le ballon est à sa portée? Ne désespérez pas, fans de Geelong. Ce n’est pas fini. Oh, et Ablett a maintenant 24 buts dans cette série de finales de 1989, qui est un record VFL.

05h02 GMT05: 02

Q3. 25:03 disparu: Hawthorn 17.13 (115) v Geelong 11.6 (72) Eh bien, ce ne sera pas le cas s’ils le ferment avant le dernier changement! Après que Langford ait dépossédé Ablett, c’est Mew qui déplace le ballon à pied dans le couloir, Curran se rapproche du sol, Kennedy récupère à 50 ans, son handball passe directement dans les mains d’attente de Buckenara qui fonce dans le but ouvert à partir de 30! C’est son troisième, faisant passer l’aubépine à 43 points – leur plus gros du match. Rappelez-vous: Robert Scott avait un tir de base pour réduire la marge à 17 plus tôt ce trimestre. « Allons-nous à des postes de premier ministre consécutifs pour l’aubépine? » demande Cometti au redémarrage.

4 h 59 GMT04: 59

Q3. 23:45 disparu: Aubépine 16.13 (109) v Geelong 11.6 (72) Dipper perd sa botte sur l’aile mais pas son nerf, choisissant Mew qui retrouve Curran à son tour. Y a-t-il eu un acteur plus influent sur le terrain que la grande Bertie? Je ne pense pas. Mais ils ne capitalisent pas, le coup de feu de côté manque à droite. On voit des plans à la télévision de Gary Ayres sur le banc. Il n’est pas blessé non plus, non? Si c’est le cas, Hawthorn n’a plus de banc. Serait-ce un facteur?

4.58am GMT04: 58

Q3. 22:23 disparu: Aubépine 16.12 (108) v Geelong 11.6 (72) Dipper! Il est trop grand pour Bruns, qui ne peut pas gâcher son adversaire direct sur l’aile centrale. Trop fort. Jouant, il veut Dunstall mais trouve Morrissey! L’homme qu’ils appellent The Freak ne manque pas un instantané de 20. C’est le but pour le but, trois de ceux des Hawks en ce terme traversant le corps. Geelong ne peut tout simplement pas trouver un moyen d’assembler une série de trois ou quatre buts d’affilée.

4h55 GMT04: 55

Q3. 21:09 disparu: Hawthorn 15.12 (102) v Geelong 11.6 (72) Malakellis a soulevé après la mi-temps, profitant d’un excellent tap Flanigan ici, donnant le handball rapide au Cameron en cours d’exécution qui donne un coup de pied tombant de 45 à droite – tout droit. Donc, ils ont répondu immédiatement. Quelle exposition cela devient. Des objectifs à foison au MCG!

4.54am GMT04: 54

Q3. 20:40 disparu: Hawthorn 15.12 (102) v Geelong 10.6 (66) Ayres à Dunstall – quelle combinaison. Darcy, sous-dimensionné dans ce concours, choisit de faire glisser Dunstall au sol après avoir pris le grappin. Ça fait 50 mètres! Il l’emmène à la ligne de but pour donner un coup de pied à son troisième pour l’après-midi. «Chaque fois que Geelong lance un défi», explique Don Scott, «l’aubépine garde son sang-froid.» C’est le problème pour Geelong: la contre-attaque est toujours là.

4 h 53 GMT04: 53

Q3. 18:34 disparu: Hawthorn 14.12 (96) v Geelong 10.6 (66) Pritchard dégage, prend un rebond, sprinte à 50, tire et rate. C’est son quatrième derrière de l’après-midi, mais quelle énergie il a fournie à Hawthorn. Le coup d’envoi se termine avec le président, Bruce Lindner, qui le donne à Bairstow avec les mains propres, le centreman frappant Brownless menant fort au milieu du terrain. Va-t-il prendre une photo à partir de 55? Il a certainement la jambe pour ça. Oui – il le fait, et quel coup de pied! Il l’a vidé de 10 mètres de plus. Retour à 30 points.

4 h 51 GMT04: 51

Q3. 16:53 disparu: Hawthorn 14.11 (95) v Geelong 9.6 (60) Deux snaps du pied gauche en deux minutes après la chute de Hocking, apportant deux buts à Hawthorn! Curran est l’homme cette fois, rassemblant la meilleure partie des 45 après que Brereton a été étouffé, la connexion suffisamment solide pour tenir la distance. Déplacé au centre de la demi-avant lorsque Dermie a été battu, le joueur de Premier ministre de 1986 – qui a raté le match en 1988 – a maintenant trois buts à son actif, repoussant l’avance des Hawks à 35 points. Ils ne sont peut-être pas loin de briser ce jeu après tout, Geelong n’a vraiment pas réussi à capitaliser quand ils ont eu le jeu.

04h49 ​​GMT04: 49

Q3. 15:58 disparu: Hawthorn 13.11 (89) v Geelong 9.6 (60) Brereton! Fort frais généraux à nouveau; il a été immense. À bord, il se dirige vers Anderson, qui se rassemble dans la poche avant, se retourne et s’enclenche à gauche et il vacille! Un objectif bizarre! Un objectif absolument nécessaire. Le meilleur travail de Morrissey également, posant le berger pour acheter à Anderson le temps dont il avait besoin.

4h46 GMT04: 46

Q3. 15:03 disparu: Hawthorn 12.11 (83) v Geelong 9.6 (60) DiPierdomenico signalé! Cela devait arriver et ce devait être Gary Hocking, qui a fait de son mieux pour ceindre plusieurs joueurs d’aubépine plus tôt dans la journée – y compris Platten; dehors pour le comte. Dipper tend le coup avec un coude droit venimeux sur l’aile centrale, son numéro pris par l’arbitre Sheehan. Le jarret est en conflit, du sang sortant de sa bouche. «L’aubépine cherche à concilier le grand livre», explique Don Scott, en parcourant les crimes antérieurs de Hocking. « Mais si vous allez le faire, faites-le sur l’aile centrale parce que vous ne donnez aucun avantage réel à l’autre équipe. » Parlé comme un homme qui a infligé sa juste part de punition en tant que joueur.

04h42 GMT04: 42

Q3. 12:42 disparu: Hawthorn 12.10 (82) v Geelong 9.6 (60) Hamilton to Couch, va longtemps dans le 50 et Bill Brownless est là! Il prend une forte marque contre le poteau arrière du côté sud. Urgh, mais il opte pour le drop punt au lieu du snap et ça ne marche pas, manquant à droite. Couch obtient le rebond, à Stoneham, à Spiro Malakellis qui localise Robert Scott à 30 mètres directement devant. Le rover Big V est calme aujourd’hui et son jeu ne s’améliore pas ici, manquant également à droite. Ils ne peuvent pas se le permettre.

4h39 GMT04: 39

Q3. 9:31 disparu: Hawthorn 12.10 (82) v Geelong 9.4 (58) Ayres, un homme avec deux médailles Norm Smith sous la pression de la grande finale en 1986 et 1988 – le «bon pilote dans la circulation dense» comme le surnommait Jeans – baisse d’une marque à la moitié du dos mais récupère avec un coup de pied frais pour effacer Bairstow et Bews ramènent les Cats dans leurs 50 ans, avant que Langford nie Ablett. Bairstow obtiendra un tir cependant, pris trop haut par Buckenara. Oui, c’est le bon appel que la rediffusion confirme. Tirer à partir de 40, directement en face, côté ville… et il a donné un coup de pied! Soudain, la pression revient aux Hawks. Ils ont encore beaucoup de travail à faire.

4h37 GMT04: 37

Q3. 7:13 disparu: Hawthorn 12.10 (82) v Geelong 8.4 (52) Excellent tacle de Condon sur l’aile extérieure, Whitman en profitant pour donner un coup de pied à la ligne mi-avant de Hawthorn. Mew est appelé à repartir et découvre Pritchard 60. Rotation! Au tour de Geelong, Bairstow à Ablett qui est hors de position et bloque Collins, aveuglé lorsque le contact est venu. La star des chats opère avec brio et violence; une force captivante. Et le voici de nouveau lorsque le coup de pied de Gary Hocking le trouve à 30 reprises. Un saut parfaitement chronométré, il l’abaisse en toute simplicité. Son coup de pied est tout aussi irréprochable – il a cinq buts. «Il n’a pas disparu aujourd’hui», explique Scott. Il a marqué 22 buts au cours des trois dernières semaines et ne semble pas encore terminé.

04h44 GMT04: 34

Q3. 4:26 disparu: Hawthorn 12.10 (82) v Geelong 7.4 (46) Yeats, l’homme qui a fait tomber Brereton du haut, prend une marque courageuse et athlétique pour faire avancer Geelong. Il est de nouveau sollicité après le rebond de Hawthorn, trouvant cette fois Stoneham au milieu de l’avant. Sous pression, Ayres retourne sur sa botte gauche et la pulvérise à fond devant le MCC. Cameron a une chance, sur l’angle aigu de 25, mais manque avec un botté de dégagement poignardé.

Langford commet une rare erreur d’habileté pour rendre le ballon à Bos, qui écope également d’une pénalité de 50 mètres. Pourquoi? Cela n’a pas d’importance, car il choisit Flanigan en tête. Le ruckman a été nettoyé par Langford après avoir pris le grappin, mais cette fois-ci ne reçoit pas la pénalité de 50 mètres qu’il méritait sûrement. S’appuyant sur le coup de pied, il… frappe le poteau droit.

4 h 31 GMT04: 31

Q3. 1:28 disparu: Hawthorn 12.10 (82) v Geelong 7.2 (44) Nous sommes de retour. Whitman à Buckenara à Morrissey… qui manque de 40. La chance pour un départ parfait après que Tuck a fisté les Hawks en avant jusqu’au Punt Road End. « Aucun signe de Platten », détecte Cometti. Il a regardé dans un bon état après avoir coupé une claque à la tête par Gary Hocking en arrière lorsque les chats allaient se mettre les doigts au premier mandat. En effet, cela signifie que le banc Hawthorn est réduit à un.

4 h 26 GMT04: 26

Les Jeux olympiques reviendront-ils au MCG en 1996? C’est la grande question sur toutes les lèvres de tous les Melburniens à sang chaud alors que le processus de candidature atteint la dernière étape. C’est le thème du divertissement à mi-temps, beaucoup d’enfants agitant des drapeaux en formation d’anneaux olympiques sur la musique de We Are the World. Après le spectacle que Melbourne a organisé en 1956, les matchs amicaux, ils seraient fous de l’envoyer ailleurs. Sûrement pas Atlanta? Quel gâchis ce serait. Remarquez que le spectacle de danse culturelle naff que cela a transformé n’inspire pas vraiment la confiance dans notre candidature. Maintenant, pour couronner la présentation: une autre manche de Waltzing Matilda, avec encore plus de drapeaux. « Maintenant, l’Australie », déclare le système de sonorisation, « montre votre soutien à la candidature de Melbourne 1996 en agitant votre drapeau! » Au moins, il est sur le message.

4h24 GMT04: 24

L’aubépine a été testée mais a répondu. Après que Geelong ait sauté des blocs dans ce deuxième quart-temps par Stoneham et Ablett – ce dernier faisant des choses ridicules jusqu’à présent aujourd’hui – les Hawks ont trouvé un moyen de garder leur sang-froid et de riposter à travers les suspects habituels: Brereton et Dunstall. Si l’objectif de Geelong était de reprendre l’avance à ce moment-là, ils l’ont atteint, prenant trois points de marge. Mais ils vont devoir s’occuper après la pause pour se mettre à portée de frappe. Rien ne suggère que ce jeu va prendre du recul, alors prenez un verre et profitez du divertissement à mi-temps.

4 h 21 GMT04: 21

Mi-temps: Hawthorn 12.8 (81) v Geelong 7.2 (44)

Une minute à gauche en première mi-temps, Pritchard galope et rebondit au milieu du MCG, évitant quelques plaqueurs avant de le frapper dans Dunstall! À ce stade, il est juste là aux côtés de DiPierdomenico et Curran en tant que meilleur aubépine sur le terrain. Cela donne à l’attaquant complet la possibilité de prolonger son avance de 40 points à partir du quart-temps, mais il manque à partir de 20. Vous ne voyez pas cela trop souvent du médaillé Coleman. Et c’est le dernier tir au but pour le quart – la sirène retentit.

4h19 GMT04: 19

Q2. 27:43 disparu: Hawthorn 12.8 (80) v Geelong 7.2 (44) Ce sont les hommes d’État les plus âgés avec des têtes sages au milieu: Tuck, Mew, Kennedy. Ils savent contrôler le rythme d’une grande finale. Brereton est un autre, qui essaie de mettre Mark Bairstow dans la tribune olympique mais manque avec sa hanche et son épaule. Cela aurait été une copie presque conforme de son coup sur Van der Haar dans la seconde moitié s’il avait atterri. Sur le ballon, Cameron frappe Anderson – l’un des deux Hawks à ses débuts en grande finale – et est signalé pour ses problèmes. Croiriez-vous que c’est la première fois qu’un joueur incite l’un des arbitres à retirer son livre aujourd’hui!

4h17 GMT04: 17

Q2. 26:10 disparu: Hawthorn 12.8 (80) v Geelong 7.2 (44) Depuis le redémarrage, Dear tapote avec précision à Condon qui décharge dans les 50, Curran met son corps en jeu pour puiser dans le chemin de Morrissey, qui obtient en quelque sorte un handball gaucher au Whitman en cours d’exécution, l’utilitaire intelligent se faufilant devant Robert Scott et prenant le deuxième de Hawthorn en une minute! Oh comme ça va blesser Geelong! Tellement bon défait avec quelques minutes à faire dans la moitié.

4h16 GMT04: 16

Q2. 25:40 disparu: Hawthorn 11.8 (74) v Geelong 7.2 (44) Morrissey a eu une influence, une marque forte ici sur le vent, trouvant Pritchard depuis le stand des fumeurs qui lui donne un coup de pied à plein rythme en trouvant Dunstall sur son posséder . C’est un travail remarquable du Tasmanien. Juste au moment où les Hawks avaient besoin d’un peu plus de stabilité, Dunstall les a livrés, convertissant le coup franc simple de 30. La marge est revenue à cinq buts.

4h14 GMT04: 14

Q2. 24:31 disparu: Hawthorn 10.8 (68) v Geelong 7.2 (44) Oooh! Après un tel premier trimestre clinique, il y a eu un tas de chances manquées dans le deuxième, Flanigan n’a pas réussi à marquer du tout à partir de 40m en courant vers le but. Il a cependant connu un très bon quart de finale.

4h12 GMT04: 12

Q2. 20:31 disparu: Hawthorn 10.8 (68) v Geelong 7.2 (44) Dipper à Dunstall, un autre tapotement intelligent à Pritchard et il rate l’arrivée à partir de 35. C’est son troisième point, encore un coup de pied de but. Geelong a pris 10 points contre cinq aubépine au cours de ce quart, après que les Hawks en ont pris 20 dans la première partie. L’aspect physique continue alors que Brownless accroche Buckenara sur la tête. Il se remet rapidement de l’indiscrétion, ramenant presque la maison sur la place! Ni loin de tout. Alors que nous approchons de la fin de ce deuxième quart-temps, Geelong a encore le jeu.

4h10 GMT04: 10

Q2. 17:16 disparu: Hawthorn 10.7 (67) v Geelong 7.1 (43) Dunstall pense qu’il a gardé le coup de pied d’Anderson et a tapé sur Morrissey mais il est à peu près où Wayne Harms était il y a 10 ans ce jour-là. Le lancer dans les terres avec Pritchard qui essaie de le bananier à la maison à partir de 30 mais manque juste. Hamilton – le plus jeune homme sur le terrain – fait superbement sur l’aile pour rassembler, courir et frapper Ablett mais cette fois, il ne peut pas prendre la chance plus facile, perdre son équilibre. Il est mortel. Hamilton, qui a un mandat brillant depuis qu’il est sorti du banc, est de nouveau de l’autre côté du sol et trouve le rover Bews avec un claquement intelligent, qui se redresse et le perce à partir de 40 avec un botté de dégagement croustillant. Le chant de Geelong monte autour du MCG. Ils ont encore quatre buts de retard, mais Geelong est très présent dans cette grande finale.

4.08am GMT04: 08

Q2. 14:39 disparu: Hawthorn 10.6 (66) v Geelong 6.1 (37) Lindner, le champion d’Australie du Sud, est excellent dans les airs seulement pour bâcler le coup de pied pour la deuxième fois aujourd’hui, Tuck fait l’interception et la fait passer en avant. Morrissey finit par l’emporter à proximité de Dunstall, qui ne peut pas obtenir le footy mais peut clouer un autre tacle pour déposséder Darcy. La télévision passe à Bob Hawke, le Premier ministre, qui a été sur le pont pour voir Hawthorn remporter trois premiers postes déjà pendant son mandat. Le tour de Geelong de passer maintenant à travers Hamilton, qui a un très bon quart, mais les Hawks repoussent les Cats à la demie. Pendant ce temps, Jeans a fait le grand changement en arrière: Langford a déménagé à Ablett.

4.04am GMT04: 04

Q2. 12h01 disparu: Aubépine 10,6 (66) v Geelong 6,1 (37) Ablett! Oh mon Dieu, un deuxième miracle! Comment a-t-il fait ça? D’une remise en jeu de la limite dans la poche avant devant le stand sud, il a sauté par-dessus les deux hommes de troupe, a pris le ballon au maximum de la compétition et sur un pied après l’atterrissage, a réussi à se casser par-dessus l’épaule gauche dans le Melbourne ciel et directement à travers les bâtons. C’est un morceau de football absurde! « Des trucs mercuriels! » dit Ian Robertson. «J’ai l’impression que l’élan commence à changer», ajoute Cometti. Il ne se trompe pas et tout dépend d’un seul homme: Gary Ablett. Les chats sont à l’intérieur de cinq buts.

4.03am GMT04: 03

Q2. 11h20 disparu: Hawthorn 10,6 (66) contre Geelong 5,1 (31) Tuck fait un travail sur Bairstow mais Geelong arrive par vagues quand même, le jeune Hamilton découvre Ablett avec sa gauche en tête. Pass chic. Devant le stand olympique, l’homme magique répond à 40 mètres de l’angle. Il en a trois et, malgré la marge, semble vierge.

4.01am GMT04: 01

Q2. 9:06 disparu: Hawthorn 10.6 (66) v Geelong 4.1 (25) Buckenara vole! Il ne peut pas le faire tomber mais Curran, bon encore, le ramasse et le frappe dans la zone de danger. Bews recueille et essaie de ne plus avoir de problèmes pour les chats, mais Dunstall n’a rien de tout cela – un autre tacle impitoyable! Le ballon se déverse librement sur Brereton qui se prend à bout portant pour le major Hawthorn. C’est ce que Allan Jeans a exigé de cette équipe toute l’année: s’attaquer à un adversaire sans égal. Encore mieux de le voir de l’avant à Dunstall, ce qui en fait vraiment compter là-bas; quel morceau décisif de football défensif. «C’est un massacre au MCG», explique Ian Robertson avec une marge à 41 points. « Quel tacle magique de Dunstall », dit Scott après avoir à nouveau assassiné le personnage de Bews. Je ne suis pas si sûr de ça, Don.

3h59 GMT03: 59

Q2. 8:22 disparu: Hawthorn 9.6 (60) v Geelong 4.1 (25) Brereton encore trop gros pour Stephen Hocking! Lorsqu’il a été déposé dans la poche avant après cette collision initiale, le plus petit défenseur est allé vers lui plutôt que Schulze – son premier adversaire – ou Yeates. A cette occasion, il manque de 35. Mais c’est un match problématique pour les Cats. Ils ont une autre chance assez tôt, grâce aux liens de milieu de terrain entre Buckenara et Curran, Morrissey sur le banc, avec des mains intelligentes à Whitman… qui manque aussi. Deux chances de vraiment blesser Geelong après leur début énergique ce trimestre. Don Scott aligne Lindner, affirmant qu’il avait détourné le regard du ballon au moment crucial. « Vous ne pouvez pas vous permettre de faire cela en finale! »

3h56 GMT03: 56

Q2. 5:34 disparu: Hawthorn 9.4 (58) v Geelong 4.1 (25) Pression relâchée! Un échappé de Schulze et une erreur de Cameron à travers le visage du but et Buckenara là pour prendre une marque forte et contestée. Il passe au travers de 20, aussi simple que vous le souhaitez.

3h54 GMT03: 54

Q2. 4:39 disparu: Hawthorn 8.4 (52) v Geelong 4.1 (25) Brilliance from Ablett! Équilibre et force étonnants, dans la poche avant, repoussant Maginness et prenant un bijou de plongée à une main! Sensationnel. Il est arrivé grand temps maintenant. En allant avec la banane, le champion la chronomètre doucement! « Nonchalant », ronronne Cometti à la télé. «Je secoue simplement la tête avec étonnement», ajoute Don Scott. Quel grand objectif final spécial. Et bien plus important encore, c’est deux en deux minutes pour Geelong.

3h52 GMT03: 52

John Platten est hors du terrain. Michael Roberts sur la frontière rapporte à la télévision que le rover était dans un état assez dégradé à la mi-temps, testé pour commotion cérébrale. Cela pourrait avoir des ramifications majeures; il a terminé deuxième de la médaille Brownlow face à Paul Couch lundi soir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here