in

Premières impressions de Skepta, Chip et le nouvel album de Young Adz ‘Insomnia’

La semaine dernière, une annonce surprise a fait irruption dans nos délais, presque de nulle part.

Après quelques tweets cryptiques, Skepta, Chip et Young Adz de D-Block Europe ont abandonné le lien de précommande vers leur nouvel album collaboratif Insomnia. Peu de temps après, nous avons été accueillis avec la vidéo du single principal du projet, «Waze», une déclaration d’intention audacieuse qui réunissait trois rimes très différentes. Personne ne sait exactement d’où cela vient ou quand ils l’ont décidé, mais alors que nous nous fermons nerveusement à la pandémie actuelle de COVID-19, ici au Complexe, nous avons décidé d’éviter l’ennui en entrant dans ce nouveau projet surprenant.

Assembler la voix de trois cracheurs de front avec des styles et des flux extrêmement disparates n’a jamais été un défi facile, alors sans plus tarder, voyons comment ils l’ont fait.

Ils se sont aventurés loin pour la production

Skepta ouvre le projet avec un rythme qui lui est propre, de manière appropriée pour un morceau appelé «Mains», et remonte derrière les planches sur «St. Tropez ». En ce qui concerne le reste de l’album, le trio a étendu ses filets, exploitant certains des plus prodigieux créateurs de hit du monde entier, y compris le trio à l’esprit dancehall The Fanatix, Cardo basé au Texas, le duo à deux conquérants Scott Styles et Scott Supreme, le duo du sud de Londres DaBeatFreakz, le collaborateur de Big Tobz RWXNTREE, le producteur MoStack et MIST Sevaqk, le collectif SOS Music basé à Dubaï, le beatmaker allemand JacquesToni, le New Yorker Ayo B et le producteur certifié Money Montage.

Avec cette longue liste de crédits, il est impressionnant qu’un projet avec autant de mains impliquées puisse sembler aussi cohérent. Le thème global ici pourrait être vaguement décrit comme «un piège lourd avec une finition haut de gamme», mais il y a beaucoup d’autres influences là-dedans pour garder vos oreilles intéressées. L’Afro-bashment fourni par RWXNTREE sur «Mic Check» est probablement le moment le plus centré sur Londres de tout le projet (même en hochant la tête à Craig David à un moment donné), tandis que le penchant de Sevaqk pour les choix d’instruments inattendus donne à l’album une qualité globale qui s’étire au-delà de l’Occident. Nous supposerions que les trois MC ont joué un rôle dans la sélection des temps, mais qui que ce soit a bien fait de maintenir des influences extérieures à la sphère habituelle. —James Keith

Il y a un fort sentiment de fierté Londres / Royaume-Uni

Sur Insomnia, Skepta, Chip et Young Adz, criez des points chauds dans le monde entier, comme Saint-Tropez, Ibiza et l’Australie, et parlez de drogues, de sexe et de voitures étrangères comme vous vous attendez à ce que n’importe quel rappeur américain. Mais au cœur du projet se trouve quelque chose de typiquement britannique. Il peut être subtil – comme dans l’échantillonnage de MIA, ou des références à être si «James Bond avec lui» – et ouvert, comme en témoigne «Star In The Hood», un hommage évident à la tristement célèbre marque de Tinchy Stryder, ou «Mic Check », Un riddim très clairement influencé par le garage, complet avec un échantillon pitched-up et un crochet à 4 barres qu’ils utilisent comme intro pour leurs couplets. Ce qui est clair, cependant, c’est qui ils sont et ce qu’ils représentent. Entre les conversations sur les vols internationaux et les vices coûteux, ils n’oublient jamais de parler du monde autour d’eux qui les a élevés. Un des moments les plus drôles de l’album est Adz proclamant qu’il connaît une fille de Liverpool, mais avec un accent Scouse; Skepta fait bien de les ancrer aux extrémités, et c’est une force ici; et avec Chip servant de pont entre eux, le trio parvient à créer une musique qui peut être appréciée à l’échelle mondiale, tout en étant très fier de ses racines britanniques. —Jason Kavuma

Young Adz crache vraiment sur cet album

La livraison Auto-Tuned de Young Adz à travers Insomnia est un solide compteur mélodique des styles plus caustiques et classiques de Chip et Skepta; la façon dont il joue avec les hauteurs à la fin de «Intro» montre comment il apporte une sorte de champ gauche à la table. Mais ce qui est particulièrement frappant, c’est son lyrisme à ce sujet, car par rapport aux deux autres, Adz n’est pas nécessairement quelqu’un associé aux bars. Bien sûr, il y a toujours eu une certaine honnêteté dans la production de D-Block Europe, que ce soit en parlant de la rue ou du sexe, mais sur la base de « Waze » – qui, naturellement, tout le monde parlait de la prochaine étape de Chip avec des mots – je n’étais pas convaincu Adz se démarquerait dans ce contexte, au-delà des crochets. Mais en fait, on a l’impression qu’il a été poussé à monter de niveau.

Il s’agit en partie de bavardages habiles et multicouches de drogue et de comique, mais comme toujours avec Adz, c’est son introspection dans le traitement des traumatismes qui donne lieu à des moments de réflexion. Sur «High Road», il prend du recul par rapport au bando et à son amour des marques de mode brillantes, et considère plutôt le chemin de sa vie: «Je vais emprunter la route la plus solitaire / Il est difficile de tourner la vie en rond quand tu viens de la route.  » L’accroche de «Traumatisé» (avec ce sax étonnant!) Lui fait chanter: «J’ai dit à bae de me donner du temps, oui / Dix piles de thérapie parce que je suis traumatisé» – il y a quelque chose de tranquillement rassurant à propos de lui essayant d’obtenir son merde ensemble pour lui-même, sa fille et son enfant, plutôt que d’accepter cette route solitaire. —Tara Joshi

Le statut OG de Skepta atteint de plus hauts sommets

Quiconque a regardé le film de 1989 d’Eddie Murphy, Harlem Nights, avec lui-même, Richard Pryor et Redd Foxx, connaît la puissance que peuvent posséder trois générations dans un même espace. À travers l’insomnie, Skep assume le rôle de Redd Foxx, la fondation qui retient Chip’s Pryor et Young Adz’s Murphy. Une année de collaborations avec une nouvelle génération établie de talents britanniques – AJ Tracey, Headie One, slowthai, Octavian et d’autres – a aiguisé ses côtelettes OG et dans cette nouvelle bande, il donne à ses cohortes plus jeunes le temps et l’espace pour respirer et briller , n’enveloppant jamais le projet sous son ombre pesante. Avec moins de responsabilité du côté de la production, la légende de Tottenham est laissée à ses appareils lyriques. C’est une performance qui montre qu’il n’est pas en reste à côté de l’un des meilleurs barreurs de la scène dans Chip, qu’il peut être aussi mélodique que Young Adz et qu’il conserve la faim d’être la meilleure version de lui-même. Ses barres sur le sombre et avant-dernier morceau de High Road « LP » sont une preuve suffisante: « C’est couler ou nager, je suis là pour gagner, en essayant d’esquiver le bac, en fouettant de la limonade quand ils me donnent des citrons. » L’insomnie prouve que Skepta profite pleinement de son rôle d’homme d’État aîné. —Yemi Abiade

Chip est la star du show

Lorsque j’ai interviewé Chip, fka Chipmunk pour la première fois en 2008 pour une pièce «Future of Grime», il avait une qualité d’étoile que la plupart de ses pairs n’avaient tout simplement pas – et il n’avait même pas encore 18 ans. Bien qu’il ait quitté ses racines de rap et de crasse pour la sphère pop brillante à la fin des années 2000, Chip pouvait toujours cracher. Sur « Oopsy Daisy », une piste de son que beaucoup froncent encore les sourcils, son talent était évident, c’est juste que le pop lean ne se connectait pas avec la base de fans qu’il avait laissés. Ces jours, cependant, sont révolus depuis longtemps et Chip est de retour à sa place légitime et respectée en tant que l’un des meilleurs animateurs du Royaume-Uni, qui peut sauter des anneaux autour de n’importe quel rythme qui lui est présenté. Et c’est quelque chose qui le fait se démarquer de l’insomnie; il crache son cœur partout avec une faim qui rappelle ses jours League Of My Own (en particulier sur « Waze », « Mic Check » et « Sin City »), ajoutant une étincelle de type livewire aux procédures. Chip donne tout son sens au projet. —Joseph «JP» Patterson

Réflexions générales

Une sortie assez solide de trois des meilleurs du pays. Certaines pistes auraient pu être des coupes en solo (voir: Skepta sur « Golden Brown », Chip sur « High Road », Adz sur « Traumatized »), mais je comprends: c’est #TeamUK à fond, signe qu’il y a du vrai l’unité dans le monde du rap britannique. Ces gars-là savent que des conversations sur qui ont le plus duré se produiront, mais ils sont confortables et suffisamment expérimentés dans leurs propres couloirs pour savoir ce qu’ils apportent à la table. Cela prendra encore quelques tours, mais Insomnia a un potentiel classique futur. —Joseph «JP» Patterson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings