Accueil International Le régulateur européen exhorte les banques à respecter l’interdiction des dividendes

Le régulateur européen exhorte les banques à respecter l’interdiction des dividendes

Le régulateur bancaire européen a exigé que tous les prêteurs de l’UE arrêtent leurs versements de dividendes prévus et les rachats d’actions – renforçant ses orientations conformément au dernier appel au gel des paiements pendant la pandémie de coronavirus par la Banque centrale européenne.

Dans une série de déclarations publiées mardi soir, l’Autorité bancaire européenne a déclaré qu’elle « exhorte toutes les banques à s’abstenir de distribuer des dividendes ou des rachats d’actions qui se traduisent par une distribution de capital en dehors du système bancaire, afin de maintenir sa solide capitalisation ». Dans ses précédentes directives, le 12 mars, le régulateur avait seulement déclaré qu’il «exhortait les banques à suivre des politiques de distribution et de dividendes prudentes».

Depuis lors, la banque centrale de la zone euro est intervenue, déclarant que les banques du bloc ne devraient pas verser de dividendes pour les exercices 2019 et 2020 avant octobre au moins. Cette décision visait à accroître la capacité des banques à absorber les pertes et à soutenir les prêts aux ménages, aux petites entreprises et aux entreprises touchés par la pandémie de coronavirus.

En outre, l’ABE a demandé aux régulateurs nationaux de demander aux banques de revoir leurs politiques de rémunération – y compris les primes – pour s’assurer qu’elles «reflètent la situation économique actuelle» ainsi que les finances propres des banques. Dans ses directives, elle a déclaré que le salaire variable devrait être fixé à «un niveau conservateur» avec des primes différées pour des périodes plus longues et avec une plus grande proportion payée en actions. La retenue était nécessaire, a déclaré le régulateur, « pour parvenir à un alignement approprié avec les risques découlant de la pandémie de Covid-19 ».

Vendredi dernier, Andrea Enria, présidente du conseil de surveillance de la BCE, avait fait valoir qu’une contribution à la lutte contre le coronavirus était exigée des banquiers et de leurs actionnaires – notant que jusqu’à 30 milliards d’euros de dividendes pourraient être conservés.

Mardi, l’ABE a renforcé ce message, déclarant que les distributions de capital des banques «devraient répondre à la nécessité de soutenir les économies européennes locales et plus larges. . . particulièrement cruciale en cette période de crise ».

Il a ajouté que toutes les banques estimant qu’elles étaient légalement tenues de procéder aux paiements de dividendes ou aux rachats d’actions annoncés précédemment devraient consulter immédiatement leurs autorités de régulation nationales.

Il a également été rappelé aux prêteurs que le relâchement des coussins de fonds propres par les régulateurs visait uniquement à les aider à financer leurs entreprises et les clients de détail en difficulté – et non à augmenter les rendements pour les actionnaires.

Dans le même temps, l’ABE a fourni des orientations supplémentaires sur la manière dont les banques de l’UE pourraient être flexibles dans leurs rapports de surveillance et a souligné la nécessité de prendre des mesures pour prévenir le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.