Accueil Coronavirus L’UEFA craint une reprise de la saison de football avant fin juin...

L’UEFA craint une reprise de la saison de football avant fin juin | Football

Les cadres supérieurs qui envisagent comment diriger le football à travers la crise sans précédent de Covid-19 parlent maintenant de juin comme optimiste comme un moment potentiel pour redémarrer la saison plutôt que comme l’espoir précédent d’avoir le 30 juin comme date pour la conclure.

Lors des réunions par conférence téléphonique des 55 associations nationales de football européennes avec l’Uefa mercredi, et en Angleterre entre la PFA, la Premier League et l’EFL, les questions sur la prolongation des contrats des joueurs tout au long de l’été, et le coût de celui-ci, seront centrales.

Toutes les organisations impliquées dans les discussions soulignent qu’elles comprennent que le football n’est une préoccupation que lorsque la vie peut redevenir normale. Alors que le coronavirus continue de se propager, 381 personnes sont mortes de Covid-19 au Royaume-Uni mardi, ce qui porte le total à 1789.

L’ampleur de la crise sanitaire et des fermetures, il y a plus de quinze jours seulement lorsque l’Uefa a pris la décision de reporter le Championnat d’Europe dans l’espoir que la période vacante de juin-juillet permettrait de terminer la saison, présentait déjà une perspective différente.

Plusieurs personnes qui seront impliquées dans les réunions de cette semaine parlent de commencer en juin si possible et de se terminer en août si nécessaire.

Même cela semble maintenant optimiste, mais les ligues, les associations nationales, l’Uefa et les clubs continuent de se concentrer sur la fin de leurs saisons, car sinon, cela laisserait un trou noir aux diffuseurs et aux sponsors, qui auraient inévitablement besoin de récupérer une partie de leur argent.

La Fifa facilitant la prolongation des inscriptions et des contrats des joueurs au-delà de la date de résiliation standard du 30 juin, l’Association des footballeurs professionnels et le syndicat international des joueurs, Fifpro, cherchent à protéger autant que possible les salaires des joueurs.

Jonas Baer-Hoffman, directeur général de Fifpro, a déclaré mardi qu’il cherchait à négocier pour que les clubs conservent toute une équipe jusqu’à la fin de la saison plutôt que de terminer certains contrats le 30 juin, et que les joueurs soient payés en totalité pour toute période contractuelle prolongée.

Il est entendu que le PFA partage cette position et résiste à tout accord prévoyant le report du salaire des joueurs jusqu’à ce que des négociations aient eu lieu avec les clubs, démontrant individuellement des problèmes de trésorerie et un réel besoin de faire des économies maintenant. Le syndicat des joueurs est également réputé être résistant aux baisses de salaires, étant disposé à ne discuter que des reports.

«Notre préférence serait que nous ayons une solution aussi harmonisée que possible sur les extensions de contrat», a déclaré Baer-Hoffman. «On pourrait très bien soutenir que l’esprit du contrat est qu’il court jusqu’à la fin de la saison et qu’un nouveau contrat commence par une nouvelle saison.

«Nous sommes très inquiets de pouvoir nous retrouver dans une situation où [clubs] choisissez et choisissez qui est retenu pour les deux derniers mois de la saison et qui ne l’est pas. Nous pensons qu’il devrait y avoir des solutions collectives.

«Le joueur moyen que nous représentons n’est pas millionnaire, donc nous soutiendrions que ces prolongations devraient avoir lieu dans les mêmes conditions que le joueur a signé son contrat au début. Nous pensons vraiment que cela pourrait être résolu avec la bonne volonté.

«Franchement, cette période nous met tous au défi. Les syndicats, notre tâche consiste généralement à négocier des améliorations, et à l’heure actuelle, bon nombre d’entre nous sont confrontés à des réalités où nous devons gérer les diminutions pour bon nombre de nos membres. »

La vidéoconférence de l’UEFA, avec les secrétaires généraux ou directeurs généraux des associations, recevra des mises à jour de deux groupes de travail créés le 17 mars. L’un examine les défis du calendrier pour le redémarrage des saisons suspendues, l’autre examine «l’impact économique, financier et réglementaire de l’épidémie de Covid-19».