in

Tigre au zoo de New York: test positif pour le coronavirus

Légende: Un tigre du zoo du Bronx s’est révélé positif pour Covid-19. 6 autres tigres et lions du zoo présentent également des symptômes. (Photo: . / AP)

Un tigre dans un zoo de New York a été testé positif pour le coronavirus dans ce qui est censé être le premier cas connu de Covid-19 chez un animal ou un tigre américain n’importe où, selon des responsables du zoo.

Le tigre malais de quatre ans nommé Nadia et six autres lions et tigres seraient tombés malades au zoo du Bronx après avoir été soupçonnés d’être infectés par un coronavirus par un employé du zoo. a déclaré le département américain de l’Agriculture.

Les responsables ont déclaré que le premier animal avait commencé à montrer des symptômes le 27 mars. Tous les lions et les tigres devraient se rétablir, selon le zoo fermé depuis le 16 mars.

« (Nadia), sa sœur Azul, deux tigres de l’Amour et trois lions d’Afrique avaient développé une toux sèche et tous devraient guérir », a annoncé dimanche la Wildlife Conservation Society.

« Bien qu’ils aient connu une baisse de l’appétit, les chats du zoo du Bronx se portent bien sous les soins vétérinaires et sont brillants, alertes et interagissent avec leurs gardiens », poursuit le communiqué.

Un tigre de l’Amour au zoo du Bronx le 14 décembre 2017 à New York. (Image: AP)

Paul Calle, le vétérinaire en chef du zoo, a déclaré: « Nous avons testé le chat par prudence (pour) … contribuer à la compréhension continue de ce nouveau coronavirus dans le monde. »

Ces résultats choquants ont soulevé d’autres questions sur la capacité du virus à infecter les animaux. L’USDA a précédemment déclaré qu’il n’y avait aucun cas connu de coronavirus chez les animaux domestiques ou le bétail américain.

Plus: Monde

« Il est important d’assurer aux propriétaires d’animaux de compagnie et aux propriétaires d’animaux qu’il n’existe actuellement aucune preuve qu’ils peuvent propager le virus », a déclaré le Dr Jane Rooney, vétérinaire de l’USDA, à ABC.

Cependant, il y aurait eu des cas d’animaux de compagnie en dehors des États-Unis infectés par le virus, qui a tué plus de 9 500 Américains et infecté plus de 333 000.

En février, un chien à Hong Kong aurait été testé positif à un faible niveau de virus, bien que les responsables de la santé à Hong Kong aient déclaré que les animaux ne pouvaient pas transmettre le virus aux humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.