in

Comment Schitt’s Creek a réussi le final émotionnellement équilibré

Daniel Levy a passé beaucoup de temps à arpenter sa maison. Le co-créateur, star, écrivain et réalisateur de Schitt’s Creek attend avec impatience la première de la finale de la série pour son émission, son bébé.

« Tout ce que je fais, c’est faire les cent pas dans ma maison avec, comme, un souffle retentissant en attendant que les gens le voient et en espérant que les gens l’aiment », a déclaré Levy à E! Nouvelles.

Au lieu de la fanfare finale de la série traditionnelle, Levy et l’équipe de Schitt’s Creek collectent des fonds, et au moment de la presse, Schitt’s Creek Gives Back a recueilli plus de 190 000 $ pour Banques alimentaires Canada et Feeding America. Levy a appelé la collecte de fonds, qui a dépassé l’objectif initial « un grand envoi pour le spectacle » et un témoignage aux fans.

« Vous savez, je pense que la beauté de la série est qu’elle n’a jamais été aussi grande qu’elle ne l’est, et c’est assez révélateur que le dernier épisode soit diffusé sans fanfare qui avait été initialement prévu pour cela. Nous étions censés avoir de grands événements, nous étions censés aller faire des talk-shows. De toute évidence, rien de tout cela ne se produit. Ce qui se tenait à sa place maintenant, c’est une collecte de fonds qui a permis de recueillir des sommes substantielles pour les gens. Donc, cela semble, en quelque sorte, très bien. n’a jamais eu l’intention d’être un succès, alors sortir avec des gens dans leur maison a besoin d’envie, de confort et de joie, c’est juste très bien « , a-t-il dit.

Schitt’s Creek a toujours été le petit spectacle qui pouvait – jusqu’à ce qu’il le fasse. Au fil des ans, il a connu une augmentation constante de la popularité grâce en partie au streaming sur Netflix. Dans sa cinquième saison, le spectacle a percé aux Emmys avec des nominations pour Outstanding Comedy Series, Outstanding Lead Actress in a Comedy Series pour Catherine O’Hara, Outstanding Lead Actor in a Comedy Series for Eugene Levy and Outstanding Contemporary Costumes, et est entré dans son sixième et dernière saison avec plus de globes oculaires que jamais auparavant, ce que Levy savait bien pour la première fois.

Ci-dessous, Levy est franc sur le spectacle, son impact sur les fans et les rappels touchants de la finale de la série.

Commençons large: avez-vous accompli tout ce que vous vouliez avec le spectacle?
Je pense que j’ai accompli plus que jamais avec ce spectacle. Je ne pense jamais que vous puissiez anticiper le type de relation que ce spectacle a formé avec ses fans et le genre de philosophie qu’il semble avoir enflammé chez les gens en termes de diffusion de la gentillesse, de l’amour et de la joie. Il a largement dépassé toutes nos attentes à cet égard. Et puis en termes de narration, j’ai eu des visions de ce que je voulais que la finale soit. Et puis pendant que nous le tournions, j’ai continué à être frappé par ces vagues d’émotion parce que c’était tellement plus grand et tellement plus significatif que je n’aurais jamais pu l’espérer. Je pense que c’est tout ce que vous pouvez, pouvez souhaiter quand il s’agit de simplement faire ces choix sur la façon dont vous voulez mettre fin à quelque chose. Vous savez, c’est une tâche intimidante. [Laughs.]… C’est une tâche particulièrement décourageante quand vous n’avez jamais eu la pression des gens qui regardaient votre émission auparavant et soudainement, au cours de la dernière saison, il semblait que plus de gens regardaient que jamais auparavant, donc pour vraiment ignorer toute attente et continuer à se concentrer sur ce qui était vraiment aller au service de nos personnages et de notre spectacle et rejeter le poids des attentes des gens et de la presse et toutes ces choses qui viennent avec les gens qui regardent soudainement votre spectacle Mais non, j’étais tellement ravi de tout cela et je me sens très content.

Je fais toujours les cent pas [Laughs.] en attendant que l’épisode soit diffusé et en attendant que les gens le voient et en espérant que les gens l’aiment parce que je pense que dans le passé … nous avons vraiment fait un choix actif de ne pas écouter les fans, pas de manière négative, mais plutôt je pensez à la minute où vous commencez à faire une émission qui connaît votre base de fans, à la minute où elle cesse d’être votre émission. Cela commence à être autre chose. Donc, cette dernière saison était probablement la première fois que nous devions évidemment réfléchir à ce qui rendrait les fans rassasiés. Qu’est-ce qui donnerait aux fans l’impression de retirer tout ce qu’ils pourraient de la série, tout en proposant, espérons-le, d’autres idées qu’ils ne voyaient pas venir? C’était une tâche intimidante, mais je savais, lorsque nous tournions ce mariage, qu’il y avait de la magie dans l’air. Et ce genre de m’a donné un sentiment de calme, parce qu’il y avait quelque chose de si spécial ce jour-là. Je savais que pour créer ce genre d’énergie dans l’air, les pièces étaient au bon endroit.

Avez-vous pu faire le point et regarder en arrière, ce que vous avez accompli avec le spectacle et comment il a touché le public?
Je ne pense pas avoir pris un peu de recul et y avoir réfléchi parce que j’ai l’impression que … ça n’a jamais vraiment été pour moi. Il s’agissait de proposer une idée et de voir cette idée prendre feu avec notre public. Donc de temps en temps quand on me dit ça, que les gens ont écrit des choses… ce sont les moments où je peux m’arrêter et réaliser l’impact que le spectacle a eu sur les gens, mais je ne pense pas que ce soit très utile d’être trop conscient … Ensuite, vous flirtez avec un étrange sentiment de droit à soi-même. [Laughs.] C’est comme, vous savez, « j’ai pris un après-midi pour réfléchir à mon impact. » Non, ce n’est pas l’ambiance. C’est peut-être le Canadien en moi. Mais faites votre travail, et si le bien en découle, c’est super. Je ne pense pas que vous puissiez être trop conscient du bien car ce n’est pas nécessairement tout moi, ce sont les autres. C’est une collection de personnes. C’est une équipe de personnes pour laquelle je ne pouvais pas m’attribuer le mérite.

Je suis donc très fier de l’impact qu’a eu l’émission sur le travail que notre équipe y a mis. C’est vraiment incroyable. Je pense que de m’asseoir et de regarder le succès de nos acteurs et de voir les membres de la distribution de notre spectacle se faire reconnaître dans la rue et entendre les fans sur leurs réflexions sur les départements de coiffure et de maquillage et les costumes et la conception de la production. Cela a été pour moi le plus gratifiant, en dehors des vies qui ont été touchées par le spectacle, c’est de voir un groupe de personnes être célébré sur la scène mondiale et être vraiment fier d’eux pour le travail qu’ils ont fait parce que cela l’équipe était aux prises avec un très petit budget. Ils ont réussi à prendre les sept premières secondes du budget de la merveilleuse Mme Maisel et à en faire quelque chose qui a vraiment signifié des choses pour les gens. Et cela ne vient que lorsque les gens donnent 110% de leur temps et de leur énergie. Donc, oui, cela a été très émouvant pour moi au cours de la dernière année, comme je suis sûr que la plupart de mes membres en témoigneront.

La finale a eu tellement de moments émouvants, comme Alexis faisant bouillir tout le monde sur le nez pour montrer son affection, mais cela n’a pas persisté sentimentalement trop longtemps. Cela a toujours été l’un des points forts de l’émission. Comment atteignez-vous cet équilibre?
Vous avez mis en place un casting stellaire vraiment f – king, c’est ce que vous faites. Je ne peux pas parler plus fortement d’un casting que celui de ce spectacle. Tu sais, c’était Annie. J’adorerais dire que nous avons scénarisé tout cela, mais tant de détails et la dimension du spectacle viennent des impulsions des acteurs et aussi de la liberté qui leur était accordée, comme ils devraient l’être, d’explorer qui ils sont en tant que personnages, à la fois en termes de dialogue et qui ils sont en tant qu’êtres physiques … Quand Annie [Murphy] lui a demandé si elle pouvait écrire «Un peu d’Alexis», nous avons répondu oui. C’est pourquoi j’ai demandé à Noah [Reid] »Voulez-vous essayer d’interpréter » The Best « ? Ou voulez-vous que nous amenions quelqu’un? » Je pense qu’il est si important de faire confiance et de valoriser vos acteurs. Et je pense que cela a payé dans son ensemble de manière magique. Donc, oui, je pense que beaucoup de ces détails sont des impulsions du casting. Et c’est pourquoi il y a une telle chaleur dans le spectacle parce que c’est vraiment un effort d’équipe.

Était-ce plus facile de faire les adieux dans le personnage parce que vous disiez aussi au revoir dans la vraie vie?
C’était plus difficile parce que non seulement vous dites au revoir aux gens de votre vie, bien que la plupart d’entre eux j’aurai comme amis et amis-famille pour le reste de ma vie, mais vous dites aussi au revoir à votre propre personnage, et vous sortez des chaussures que vous avez lacées pendant des années. Et c’est, je pense, ce qui a également pris beaucoup d’entre nous au dépourvu, juste le poignant de dire au revoir aux gens que vous avez habités pendant six ans. Donc, oui, le mariage a été une scène très émotionnelle à tourner. Et cela a pris une journée entière et c’était notre dernier jour sur nos plateaux. Donc, nous ne nous disions pas seulement au revoir, célébrant David et Patrick, mais nous disions également au revoir aux ensembles Rosebud Motel, nous disions au revoir à l’ensemble Café Tropical, nous disions au revoir à l’hôtel de ville situé le plus façon festive, ce qui, je pense, l’a rendu encore plus spécial.

Combien de temps saviez-vous quelle serait la fin, la révélation de l’enseigne de la ville représentant maintenant la famille Rose?
Ouais, ça fait un bout de temps. Nous avons pensé quelle belle façon d’y mettre fin et quelle représentation symbolique du fait que cette famille aura toujours marqué la ville. C’était juste si bien. Et je pense que du point de vue de la narration, cela ajoute simplement que le petit humour de Schitt’s Creek sape en quelque sorte l’émotivité d’un moment. Donc, il était important que nous rions un peu juste en sortant.

Quand j’ai entendu les Jazzagals commencer à chanter « The Best »… et ensuite faire chanter Patrick à David, quelque chose qui l’aurait mortifié au début de la série, c’était tout beau.
Je pense qu’une grande partie de ce dernier épisode consistait à regarder en arrière et à relier les points entre le premier épisode et le dernier, entre qui étaient ces personnages et qui ils sont devenus. Et je pense que c’est pourquoi nous avons eu Alexis disant que je t’aime à tout le monde. Elle était un personnage du tout premier épisode qui voulait monter dans un hélicoptère et abandonner sa famille [Laughs.] dans la ville. Et maintenant, c’est elle qui proclame son amour à tout le monde tout au long de l’épisode. Et puis évidemment, le petit moment de Mariah Carey dans les vœux était juste si bien ressenti. Et les Jazzagals rappelant « The Best » puis aussi « Precious Love », qui jouait dans la grange à la fin de la saison deux … Donc, ces petits rappels, nous avions une longue liste de détails que nous serions intéressés, en tant qu’équipe de rédaction, à revisiter et nous avons essayé du mieux que nous pouvions de faire des petits clins d’œil et des hochements de tête aux détails du spectacle sans évidemment le rendre trop lourd. L’idée que toute la ville s’est réunie pour sauver leur mariage était tellement symbolique de ce que cette ville a fait pour la famille.

J’ai demandé à Annie et Catherine ceci, alors c’est votre tour: avez-vous fait quelque chose de spécial pour dire au revoir à David Rose?
Eh bien, nous avons une tradition avec le spectacle de j’apporte une bouteille de champagne chère dans le camion de la garde-robe et nous réunissons les acteurs et l’équipe, qui que ce soit à l’époque, et nous sautons une bouteille de champagne et pleurons et nous remémorons. Nous l’avons fait le dernier jour et c’était génial, puis je suis allé avec Noah et Andrew Cividino qui codirigeait l’épisode avec moi. Nous sommes allés dans un bar à la toute fin de la journée et avons pris un verre et un toast et tout cela semblait très bien.

La ligne finale de quelqu’un a-t-elle été la plus difficile à clouer?
Non, parce que je pense que toutes nos dernières lignes étaient: «Je t’aime». Donc, je ne pouvais pas imaginer que c’était autre chose. Et puis la dernière phrase de mon père était: «Nous sommes prêts», le sentait-il parlait à l’émission d’une manière si spécifique.

Mondo dévoile 8 nouveaux puzzles avec Captain America, Jurassic Park, Die Hard et plus

Le week-end vise la troisième semaine au n ° 1 du palmarès des albums Billboard 200