in

Pearl Harbor adoptant le dépistage du coronavirus, des directives strictes après un test positif

Exclusif

Le chantier naval de Pearl Harbor prend désormais des mesures plus strictes pour protéger ses travailleurs contre le COVID-19 – y compris les contrôles de température – après qu’un employé civil a été testé positif fin mars.

Selon un document fédéral, obtenu par TMZ, le chantier naval naval d’Hawaï a commencé à effectuer des tests de bien-être et de température dans les « zones à fort trafic » le 13 avril pour assurer la santé et la sécurité de son personnel.

Les dépistages de Pearl Harbor sont aléatoires et consistent en une seule question … « Ressentez-vous des symptômes pseudo-grippaux? » … ainsi qu’un balayage de température, pour lequel une lecture de 100 degrés ou plus constitue un dépistage positif.

Selon les nouvelles directives, un travailleur dont le dépistage est positif doit quitter immédiatement le chantier naval et en informer son superviseur.

Tous les employés de Pearl Harbor sont tenus de porter un couvre-visage depuis le 8 avril s’ils ne sont pas en mesure de respecter la règle de la distance sociale de 6 pieds. Ils doivent abaisser les masques pour vérifier leur identité aux points d’accès ou aux portes de la CIA.

Tout cela vient après que la Marine a récemment confirmé qu’un travailleur de la base avait été testé positif au virus le 29 mars. Il aurait depuis été mis en quarantaine pendant que les responsables de la santé menaient une enquête pour déterminer si quelqu’un d’autre avait pu être exposé.

Il y a un écart évident entre ce test positif et la règle du masque facial du 8 avril – et encore 5 jours après pour que les tests de température commencent.

La bonne nouvelle est que la base n’a jusqu’à présent eu qu’un seul test positif … et il y a maintenant un plan plus proactif. Dans tout l’État, BTW, Hawaii a enregistré 504 cas de COVID-19 et 9 décès.