in

Au moins 22 morts dans la fusillade de masse la plus meurtrière au Canada

Au moins 22 victimes sont décédées après que Gabriel Wortman, 51 ans, a ouvert le feu en Nouvelle-Écosse (Photo: AP / GRC Nouvelle-Écosse)

Au moins 22 personnes ont été confirmées mortes après qu’un homme armé a fait un déchaînement de meurtres lors des tirs de masse les plus meurtriers au Canada.

La Gendarmerie royale du Canada a déclaré avoir récupéré des restes d’incendies après que des maisons ont été incendiées lors de l’attaque de 12 heures en Nouvelle-Écosse. La police a averti que le nombre de morts augmenterait presque certainement alors que les enquêteurs fouilleraient les maisons détruites par le feu.

Le bilan des morts comprend le tireur, le denturologiste de 51 ans Gabriel Wortman, qui a été abattu par la police lundi matin, mettant fin à son déchaînement. La police l’a retrouvé après avoir été alerté de coups de feu tirés à Portapique, à environ 60 milles d’Halifax.

Il avait déguisé sa voiture pour ressembler à un véhicule de police et habillé en uniforme de la GRC, alors qu’il tuait ses victimes à plusieurs endroits à Portapique. La police n’a fourni aucun motif pour l’attaque.

Le suspect a été abattu dans une station-service après la tuerie de 12 heures (Photo: AP)

Une femme et sa fille placent un cœur sur une clôture dans un mémorial en pleine croissance devant l’école Debert le 20 avril 2020 à Debert (Photo: .)

La police n’a fourni aucun motif pour l’attaque de Wortman (Photo: GRC Nouvelle-Écosse)

Parmi les victimes figurait l’officier de police et mère de deux enfants, Heidi Stevenson, qui était membre de la GRC depuis 23 ans. Elle a été tuée en répondant aux tirs.

Le commissaire adjoint Lee Bergerman a déclaré: «Ce qui s’est déroulé du jour au lendemain et ce matin est incompréhensible et de nombreuses familles subissent la perte d’un être cher. Cela comprend notre propre famille de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

« C’est avec une immense tristesse que je partage avec vous que nous avons perdu l’agent Heidi Stevenson, un vétéran de la Force de 23 ans qui a été tué ce matin, alors qu’il répondait à un incident de tir actif. »

Le bilan des décès mis à jour intervient alors que des questions ont émergé mardi sur la raison pour laquelle une alerte d’urgence publique n’a pas été envoyée alors que le déchaînement s’ensuivait.

La police a fourni des mises à jour sur Twitter, mais n’a pas envoyé d’alerte qui se serait automatiquement affichée sur les téléphones mobiles.

Un mémorial rend hommage au gendarme tué de la Gendarmerie royale du Canada, Heidi Stevenson, le long de l’autoroute à Shubenacadie (Photo: AP)

Des amis et des collègues se dirigent d’un mémorial vers une victime des coups de feu le long de l’autoroute à Debert (Photo: AP)

Le bilan des morts augmentera presque certainement, a déclaré la police (Photo: AP)

La Reine a envoyé un message de condoléances à la population de la Nouvelle-Écosse disant que ses pensées et ses prières accompagnaient toutes les personnes touchées par les attaques «épouvantables».

Le chef de l’État, qui est également reine du Canada, a envoyé le message en français et en anglais et l’a signé «Elizabeth R».

« Le prince Philip et moi avons été profondément attristés par les événements épouvantables en Nouvelle-Écosse, et nous adressons nos condoléances aux familles, aux amis et aux collègues de ceux qui ont perdu la vie », a déclaré le monarque.

«Je rends également hommage à la bravoure et aux sacrifices des officiers de la Gendarmerie royale du Canada et d’autres services de police qui ont généreusement répondu à ces attaques dévastatrices et aux services d’urgence qui soutiennent ceux qui ont été blessés et affectés.

«Mes pensées et mes prières accompagnent les habitants de la Nouvelle-Écosse et tous les Canadiens en cette période tragique.»

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.