in

Le navigateur Web Vivaldi bloque les trackers et se lance entièrement sur Android

Afin de protéger ses utilisateurs contre le suivi et la collecte de données indésirables, Vivaldi a publié la version 3.0 de son navigateur de bureau pour Windows, Mac et Linux, qui comprend désormais un tracker et un bloqueur de publicités intégrés.

Dans le même temps, la société, fondée par l’ancien co-fondateur et PDG d’Opera Jon von Tetzchner et Tatsuki Tomita, a également annoncé que son navigateur Android était désormais sorti de la version bêta.

La version 3.0 de Vivaldi comprend désormais un bloqueur de suivi intégré qui a été développé en partenariat avec DuckDuckGo. Le bloqueur protège les utilisateurs des trackers qui les suivent sur le Web en collectant leurs informations personnelles et, tout comme Vivaldi lui-même, il est hautement personnalisable.

Les utilisateurs pourront activer différents niveaux de blocage pour des sites Web individuels et faire des exceptions pour les sites sur lesquels ils souhaitent autoriser les trackers. Ils peuvent choisir de bloquer les trackers, les trackers et les publicités ou de désactiver le blocage tous ensemble.

Bloqueur de suivi

Pour bloquer les trackers, Vivaldi s’appuie sur une liste d’URL de tracker bien connues et arrête les requêtes vers ces URL avant leur envoi. Grâce à son partenariat avec DuckDuckGo, la société utilise désormais le radar de suivi du moteur de recherche pour protéger ses utilisateurs en ligne.

Le radar de suivi de DuckDuckGo explore continuellement le Web à la recherche de suiveurs sur les principaux sites Web afin que les utilisateurs puissent naviguer sur le Web sans que des suiveurs tiers fonctionnent en arrière-plan. D’autres navigateurs bloquent également les trackers, mais ils utilisent une approche différente où ils empêchent les trackers de définir des cookies et de limiter leur accès aux ressources du navigateur après leur connexion. Cependant, cela laisse les utilisateurs ouverts à de nombreux types de suivi différents et Vivaldi estime que les trackers doivent être bloqués de manière définitive pour vraiment protéger les utilisateurs.

En plus de bloquer les trackers, les utilisateurs de Vivaldi peuvent désormais bloquer presque toutes les annonces sans avoir à télécharger d’extensions. Cette fonctionnalité est désactivée par défaut, car la société ne souhaite pas que les utilisateurs bloquent les annonces sur les sites qu’ils visitent régulièrement, car cela pourrait les empêcher de générer des revenus.

La fonctionnalité de blocage des publicités et des trackers de Vivaldi est également disponible dans son nouveau navigateur Android, disponible sur Android 5 ou supérieur, ainsi que compatible avec les Chromebooks.

Nous avons également mis en évidence les meilleurs services VPN

Via Engadget

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.