in

Nikkei: l’état d’urgence au Japon va bel et bien être rallongé – Actualités

Le Nikkei a rapporté mercredi que le gouvernement japonais prévoyait d’allonger sur l’ensemble de son territoire l’état d’urgence au regard de la pandémie du COVID-19. Le gouvernement rassemblera une réunion avec les experts ce vendredi afin de discuter d’un confinement potentiel pour les citoyens pour un mois supplémentaire. L’état d’urgence est pour l’instant maintenu jusqu’au 6 mai.

La nouvelle proposition viserait à étendre cette date à fin mai au 7 juin. Shinzô Abe, le premier ministre, est penché sur les détails pour pouvoir communiquer des consignes aussi détaillées que possible dès lundi prochain. Les transports en commun et les commerces dits essentiels restaient ouverts, et les citoyens pouvaient toujours en mesure de se rendre à l’hôpital, de faire leurs cours, et de faire une promenade – dans la limite du raisonnable – un peu comme la situation en France.

La réunion de vendredi sera également l’occasion de faire le point sur la propagation du virus, sur le comportement des Japonais par rapport aux consignes de distanciation sociale, et sur l’état du système de santé japonais. Un représentant du gouvernement japonais a révélé au Nikkei qu’ils auraient du mal à lever l’état d’urgence «à moins que nous ne parvenions à réduire le nombre d’infections à 20 ou 30 personnes».

Le rapport souligne que l’épidémie du virus ne semble pas avoir faiblit au Japon où certaines régions, comme Tokyo, ont du mal à diminuer la propagation. Le Nikkei révèle 13 944 cas confirmés du COVID-19 pour 435 décès en date de ce mercredi, 22 h 00 (JST).

La NHK a rapporté dimanche que l’état d’urgence n’allait probablement pas être entièrement levé le 6 mai comme cela avait été annoncé. Les professionnels de la santé ont noté que le nombre de nouveaux cas n’avait pas autant que prévu. Le ministre de la Relance économique, Nishimura Yasutoshi, a ajouté qu’il était nécessaire de prendre une décision avant cette date afin de permettre aux écoles et sociétés de s’adapter. L’équipe gouvernementale dédiée au virus se réunira cette semaine quant à cette question.

Yuriko Koike, gouverneure de Tokyo, a exhorté les écoles à rester fermées jusqu’au 8 mai au moins. Le 6 mai marque la fin de la Semaine d’or (une semaine de congés au Japon), mais le 7 et le 8 mai sont ces années un jeudi et un vendredi. Les préfectures d’Aichi et d’Ibaraki prévoient de maintenir les lycées et de rester fermés jusqu’à fin mai.

Abe Shinzo, le Premier ministre, a déclaré l’état d’urgence dans sept préfectures du Japon – celles de Tokyo, Kanagawa, Saitaima, Chiba, Osaka, Hyogo et Fukuoka – du 7 avril au 6 mai. Le gouverneur de la préfecture de Kyoto a émis la demande au gouvernement japonais de l’inclure à l’état d’urgence le 10 avril. Le gouverneur de la préfecture d’Aichi a également émis cette demande le 16 avril avant de déclarer, le jour suivant, directement. Hokkaido, qui avait levé le 19 mars l’état d’urgence qui avait été instauré par le gouverneur de la préfecture après trois semaines l’a de nouveau instauré le 12 avril.

Abe a ainsi annoncé le 16 avril l’extension de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire jusqu’au 6 mai. Une nouvelle réunion s’est tenue avec les experts de la santé juste avant cette annonce officielle dans le respect des procédures légales.

Source: Nikkei

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.