in

L’utilisation de Facebook monte en flèche pendant la pandémie de coronavirus

Dans le même temps, la société a mis en garde contre « une réduction significative de la demande de publicité » dans un communiqué qui faisait écho à des propos similaires de Google un jour plus tôt. avait précédemment indiqué que les revenus publicitaires allaient en pâtir, malgré une forte augmentation de l’utilisation dans le monde.

«Notre entreprise a été affectée par la pandémie de COVID-19 et, comme toutes les entreprises, nous sommes confrontés à une période d’incertitude sans précédent dans nos perspectives commerciales», a écrit la société dans un communiqué. «Nous prévoyons que la performance de notre entreprise sera affectée par des problèmes échappant à notre contrôle, y compris la durée et l’efficacité des commandes d’abris sur place, l’efficacité des stimuli économiques dans le monde et les fluctuations des devises par rapport au dollar américain. « 

Mais même avec l’impact négatif de COVID-19, les revenus de Facebook étaient toujours en hausse de 18% par rapport au même trimestre de l’année dernière, avec des revenus atteignant 17,7 milliards de dollars.

Lors d’un appel avec des investisseurs, Mark Zuckerberg a précisé que Facebook n’avait pas l’intention de retirer le montant qu’il investissait dans sa plateforme malgré un ralentissement de la croissance des revenus. « Plutôt que de freiner sur les freins maintenant, comme beaucoup d’entreprises le peuvent, il est important de continuer à construire et à continuer d’investir », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.