in

Birds of Tokyo, G Flip & More pour la nouvelle série Livestream de Michael Gudinski «Music From The Home Front»

Pas de concerts, pas de problème.

Après avoir dirigé le spécial Music From The Home Front sur des écrans à travers l’Australie et au-delà, Michael Gudinski est plongé dans un nouveau projet, qui devrait connecter les gens avec des artistes qu’ils aiment déjà ou ne le savent pas encore.

À partir de ce dimanche 3 mai, la série en six parties The State Of Music sera diffusée en direct sur YouTube, Facebook et Victoria Together, la plate-forme qui vient d’être lancée par le gouvernement de Victoria, qui souscrit au projet.

Birds Of Tokyo, Diesel, G Flip et James Reyne prendront la relève de Music From The Home Front pour se produire sur le premier épisode, qui débutera à 19h30 AEST (5h30 HE).

Huit semaines dans la planification, la nouvelle initiative vise à introduire de la musique live dans les foyers au milieu de la pandémie COVID-19, avec une gamme d’actes australiens établis et émergents.

« Ce qui est génial avec The State of Music, ce n’est pas les hits », a expliqué Gudinski à Billboard. « Il s’agit d’artistes qui jouent ce qu’ils veulent. Et communiquer avec le public. »

L’Australie étant bloquée, comme ailleurs, peu d’artistes en dehors de l’a-list sont en mesure de générer des redevances suffisantes pour rester à flot. L’État de la musique offre un jour de paie à tous ses interprètes et une opportunité de briller sur les plateformes mondiales tandis que le monde est désespéré de nouveaux contenus et d’une rupture avec la monotonie de l’isolement.

«Le spectacle, dans la pure tradition de Michael Gudinski et Mushroom Group, sera de qualité supérieure», avec un format mélangeant performances et interviews, avec un nouvel hôte chaque semaine, explique le président de la centrale électrique indépendante.

Grâce au succès de Music From The Home Front, qui a vu plus de 1,159 million d’Australiens se brancher sur la diffusion télévisée aux heures de grande écoute, « J’ai des artistes qui cherchent désespérément à être exposés », ajoute Gudinski. « Nous voulons leur donner une chance. »

Grâce à son partenariat avec Mushroom, le gouvernement victorien finance le projet, y compris les frais de performance des artistes. « Nous sommes fièrement la capitale culturelle de l’Australie et nous ferons tout notre possible pour soutenir nos industries créatives à travers cette pandémie », commente le premier ministre Daniel Andrews dans un communiqué, « ils sont donc les mieux placés pour soutenir les nombreux des milliers d’emplois qui dépendent de ce secteur. »

Gudinski s’attend à ce que le nouveau spectacle prenne de l’ampleur, construise des carrières et, peut-être, aidera à transformer certains artistes émergents en stars transfrontalières.

Après six semaines, The State of Music sera réévalué. Dit Gudinski, « Je serai surpris si, d’une manière ou d’une autre, le spectacle ne continue pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.