in

Fermé en raison d’une pandémie, Cuba ouvre une fenêtre sur le monde avec de la musique

Un flux constant de divertissement à domicile pour le public cubain donne à un public mondial accès aux performances d’un panorama d’artistes.

Le 1er mai, les Cubains célèbrent généralement la Journée internationale des travailleurs dans les rues, affluant vers des espaces ouverts dans tout le pays, des centaines de milliers de personnes se réunissant sur la Plaza de la Revolución à La Havane. Cette année, un pays confiné en raison de la pandémie se joindra à un hymne national de 8 heures pour chanter et applaudir les travailleurs essentiels depuis leurs fenêtres et leurs balcons.

Il y a aussi un nouvel hymne avec un rythme de rumba pour le premier mai de Cuba: « Vivir Para Vencer », du chanteur / compositeur Arnaldo Rodríguez, qui a enregistré la chanson dans un studio de La Havane avec un groupe qui comprend des joueurs de conga et des musiciens de la symphonie conservatoire portant des masques faciaux. Le titre et le message de solidarité de la chanson peuvent être considérés comme patriotiques – faisant allusion à la fois au slogan révolutionnaire « venceremos » (« nous triompherons ») et à la lutte actuelle pour battre COVID-19.

Également au programme des Fêtes, le groupe a cappella Vocal Sampling. Une performance du groupe incontournable, qui joue de ses « instruments » avec sa voix, sera diffusée à la télévision et à la radio cubaines, ainsi que sur la chaîne YouTube du Ministère de la culture et sur la page Facebook du Cuban Music Institute.

De tels concerts sont devenus un événement quotidien, comme réconfort et inspiration dans « des temps où la musique est indispensable pour nourrir l’esprit et susciter l’espoir », comme l’ont déclaré sur les réseaux sociaux les travailleurs de la salle d’État de La Havane, Casa de la Música. La pandémie a aggravé une situation économique déjà fragile sur l’île, exacerbée par les sanctions américaines contre Cuba renforcées par l’administration Trump, qui menacent désormais l’arrivée de fournitures médicales et d’aide humanitaire.

Alors que des missions de médecins cubains se sont envolées vers d’autres pays pour soutenir des systèmes de santé étrangers, Cuba elle-même est en lock-out, qui a commencé le 20 mars, lorsque, avec un peu plus de 20 cas de coronavirus confirmés, de nombreux travailleurs ont commencé à faire leur travail à domicile. Il s’agit notamment de musiciens, qui ont presque immédiatement commencé à participer aux initiatives organisées par le Ministère, l’Institut de musique et le label de disques cubain Egrem, proposant le programme de concerts organisés dans des maisons d’artistes et des centres culturels à La Havane et Santiago de Cuba.

Divers cours de musique télévisés sont également diffusés chaque matin à la télévision. Et comme d’autres à travers le monde, les artistes cubains ont organisé leurs propres spectacles depuis leur domicile via les réseaux sociaux. D’autres, comme le jeune big band Orquesta Faílde à Matanzas, sont également diffusés en direct sur la radio locale pour atteindre les nombreux Cubains qui n’ont pas accès à Internet.

Pour le public en dehors de Cuba, l’offre de vidéo en direct du pays, stimulée par le séjour à domicile, donne accès à des performances d’un panorama d’artistes, dont beaucoup sont peu connus en dehors de Cuba.

Les artistes vont du groupe rock Zeus au percussionniste de jazz Degnis Bofill, au duo hip hop La Reyna y la Real et au chanteur folk idiosyncratique Fernando Becquer. Regardez les performances ici.

Omara Portuondo, qui est à six mois de son 90e anniversaire, a été particulièrement active en ligne, collaborant à l’exécution de boléros classiques comme «Gracias a La Vida» et «Contigo en la Distancia», dont les paroles sont désormais encore plus émotionnelles.

D’autres musiciens cubains se sont réunis pour un festival en ligne, «Tuntruntu Pa´tu Casa».

Dans une vidéo enregistrée dans sa maison de La Havane, Cimafunk a couvert «Lean On Me» de Bill Withers. L’artiste cubain de funk a également sorti une nouvelle chanson avec Aymee Nuviola et Gonzalo Rulcaba, qui vivent tous deux dans le sud de la Floride.

Le groupe de danse Havana D’Primera a enregistré sa chanson sur les coronavirus, «Quiero Verte Otra Vez», accompagnée d’une vidéo avec des images de certaines des meilleures danses de quarantaine au monde, et un message à l’intention des habitants de toute l’Amérique latine de s’abriter chez eux.

Les icônes cubaines Los Van Van, d’autre part, ont publié une nouvelle vidéo célébrant la joie de la vie de la rue de La Havane tant attendue.