in

La FCC ne préviendra pas les appelants avant de leur infliger une amende

Maintenant que la FCC n’est plus tenue d’avertir les appelants robotiques, elle profite de cette puissance accrue. Le régulateur a émis une ordonnance mettant fin aux avertissements avant de gifler les appelants indésirables avec des sanctions. La nouvelle mesure étend également le délai de prescription pour les appels automatisés et l’usurpation d’identité d’un an à deux ans respectivement à quatre ans pour les deux. Les amendes maximales ont également augmenté, a indiqué la FCC.

Avant la loi TRACED, la FCC ne pouvait agir immédiatement que pour les cas d’usurpation d’identité et ne pouvait infliger des amendes pour toute violation de la téléphonie après qu’un avertissement avait été émis.