in

Marisol Nichols révèle comment une agression l’a inspirée à se cacher

Steve Granitz / WireImage

Marisol Nichols va au-delà de l’appel du devoir.

La plupart des gens la connaissent comme l’actrice qui joue la mère de Camila Mendes sur Riverdale, mais il y a des gens qui la reconnaissent comme la femme qui les a mis derrière les barreaux.

Selon une interview de Marie Claire, Marisol et une équipe d’enquêteurs ont travaillé avec diligence pour arrêter des centaines de trafiquants sexuels au cours des cinq dernières années. Que ce soit en allant sous couverture en tant que victime, en agissant comme un proxénète ou en faisant connaître la cause, Nichols dit qu’elle s’efforce d’attraper ces prédateurs « dégoûtants » avant qu’ils ne puissent blesser un jeune enfant.

Elle a été en partie inspirée à s’attaquer à cette cause en raison de sa propre histoire d’abus sexuels et de drogues. Marisol se souvient d’avoir été violée alors qu’elle avait 11 ans et déclare que c’était son « pire cauchemar ».

« Cela a changé toute la trajectoire de ma vie en une journée », partage-t-elle.

À partir de ce moment, Marisol dit qu’elle a commencé à utiliser « beaucoup » de drogues pour faire face non seulement au viol, mais aussi à la découverte que son père n’était pas son père biologique. Il l’avait adoptée et l’avait élevée comme sienne, avec ses demi-frères.

Marisol a continué sur cette voie et «essayait juste de survivre» lorsqu’elle est tombée dans la célébrité.

Mais décrocher des rôles dans des films comme Vegas Vacation n’a rien fait pour aider Marisol à surmonter ses troubles personnels.

C’est-à-dire jusqu’à ce qu’elle devienne scientologue. « La scientologie est ce qui m’a sauvé le cul. Je serais probablement morte », insiste-t-elle, malgré l’infamie de l’église.

Nichols reconnaît que l’église de Scientologie est accusée de nombreux crimes, dont la maltraitance des enfants, la traite des êtres humains et le travail forcé. Cependant, en tant que membre actif, Marisol pense que ces allégations ont été « complètement fabriquées ».

Bien sûr, beaucoup sur les médias sociaux affirment que son affiliation avec l’église délégitime son autorité en tant que défenseure de la maltraitance des enfants, mais Marisol reste fidèle à son soutien à la Scientologie. En ce qui la concerne, les critiques « n’ont aucune idée de ce que [they] parlent. « 

« Nous ne sommes pas l’église connue pour ce genre de chose. Où sont les accusations de police? Où sont les preuves? » elle revendique.

Quand elle ne défend pas l’organisation religieuse controversée ou ne participe pas à une opération de piqûre, la star de Riverdale travaille avec sa fondation à but non lucratif pour un monde sans esclavage, qu’elle a fondée en 2014 afin de faire connaître le monde du trafic sexuel. Elle dit au média: « Si de bonnes personnes ne le savent pas, cela continuera, car les bonnes personnes sont les seules à faire quoi que ce soit. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.