in

Melissa Benoist de Supergirl parle de la terreur de la réalisation

Melissa Benoist est sur le point de prouver qu’elle n’est pas seulement un super-héros devant la caméra.

La star de Supergirl, qui joue littéralement Supergirl, fait ses débuts de réalisatrice avec l’épisode de ce dimanche, et il semble qu’elle n’aurait pas pu obtenir un épisode plus compliqué ou plus difficile à diriger. « Deus Lex Machina » raconte comment Lex Luthor (Jon Cryer) a profité de son nouveau pouvoir après Crisis on Infinite Earths, et comment il a manipulé à peu près tout le monde et tout ce qui l’entourait pour se rendre là où lui et l’histoire sont maintenant.

Cela signifie que c’est un épisode plein de courts flashbacks, tous dans le cadre de l’histoire du plan directeur de Lex Luthor, et c’était à Benoist de les cartographier visuellement tout en étant également la star de la série, qui annoncerait alors qu’elle l’attendait premier enfant un mois plus tard, ce n’est pas grave.

«Je me sentais vraiment préparée, même si cela était accompagné d’une énorme dose de terreur», nous dit-elle.

«Je veux dire, je pourrais être partiale parce que c’était mon épisode et mon premier épisode de mise en scène, mais oui, c’était complètement intimidant à lire», dit-elle. « Évidemment, j’étais très excité aussi, mais avec les sauts dans le temps que nous avons et juste ce plan directeur détaillé que nous voyons Lex Luthor … nous savons toujours qu’il en a un, mais c’était assez compliqué de garder les choses droites. »

Elle a commencé par écrire tout linéairement.

« Je voulais juste pouvoir logiquement comprendre comment il s’inscrivait dans le reste de la saison, car il suit Lex Luthor [from] le lendemain de Crisis on Earth Prime, et vous voyez toute sa perspective pour toute la saison jusqu’à ce point « , dit-elle. » Il y avait beaucoup de terrain à couvrir, et où cela correspondait avec ce que nos super amis ont fait et ce qui se passe avec Lena et Kara et ce qui se passe avec Leviathan, et il y avait beaucoup à déballer.  »

Heureusement, dit Benoist, Jon Cryer est une pro qui connaissait tous les tenants et aboutissants de Lex Luthor, et elle a une équipe fantastique. De plus, elle en sait déjà beaucoup sur le spectacle.

« J’ai été tellement chanceuse que je suis là depuis le début et je connais ce spectacle comme le dos de ma main », dit-elle. « Cela me semble presque une seconde peau maintenant. Mais cela a été beaucoup de soutien de beaucoup de gens qui ont eu des idées, parce que nous sommes partout dans cet épisode. Nous allons dans l’espace, nous sommes tous à travers le monde, nous sommes dans un million d’endroits différents à la fois. Pour que ça reste bien, il a fallu un cirque de gens.  »

Habiller la partie

Benoist agit depuis 10 ans, donc se placer derrière la caméra présente des défis non seulement pour apprendre à se diriger et à se diriger, mais elle a réalisé qu’elle devait porter de vrais vêtements.

« [When you’re acting], vous pouvez aller travailler dans n’importe quoi, en particulier sur Supergirl. Nous devenons très confortables. Je vais travailler en sueur. Je ne porte pas mes vêtements normaux au travail. Je porte du spandex tous les jours ou comme des jupes et des cardigans, donc cela semble très banal, mais c’était la première fois que je portais mes propres vêtements pour travailler depuis longtemps, et je voulais me sentir mis ensemble.  »

Alors, que porte un réalisateur?

«Je portais beaucoup de tailleurs», dit-elle. « J’ai pris des indices Hillary Clinton et je me suis procuré des tailleurs, et vous savez quoi? Cela a fait une différence. Je dois dire que cela a fait une différence. Je me sentais comme un patron. »

Benoist réalisait également occasionnellement en costume, y compris dans son costume Supergirl. Et d’une manière ou d’une autre, sur le moment, elle ne réalisait même pas à quel point c’était incroyable.

« L’image est vraiment cool à voir maintenant, rétrospectivement … maintenant que vous en parlez, c’est plutôt cool. »

Si vous nous demandez, il n’y a rien à ce sujet qui n’était pas assez cool, bien que Benoist n’ait eu qu’occasionnellement un moment pour réfléchir à quel point c’était cool.

« La gravité me frappait à certains moments où je regardais autour de moi », explique Benoist. « Il y avait un jour spécifique où nous avions beaucoup d’extras, une tonne de caméras. Nous étions dans un entrepôt énorme, et il y avait beaucoup de pièces en mouvement, et j’étais dans le costume, et je disais » action « avant de le faire dire mes répliques, et appeler couper après la scène, donc des moments comme ça, oui, il y avait une certaine gravité pour moi personnellement.  »

« C’était notre cinquième saison, et nous venons de célébrer 100 épisodes, donc je vis avec cette série depuis un certain temps maintenant et c’est un gros morceau de ma vie », poursuit-elle. « Alors oui, il y a eu des moments où ça allait atterrir sur moi, et je ressentais vraiment de l’accomplissement et de l’épanouissement, ce que je n’ai pas vraiment tendance à me laisser ressentir, surtout dans ce spectacle, parce qu’une fois que le ballon commence à rouler et que le train quitte la gare, c’est en quelque sorte un train de marchandises emballé, et je ne me retrouve pas vraiment trop introspectif après coup.  »

Alors, voit-elle un avenir en tant que réalisatrice?

«J’adorerais faire les deux», dit-elle. Je l’ai trouvé très inspirant sur le plan créatif. J’adore raconter des histoires en tant qu’acteur et j’aime aussi pouvoir raconter des histoires en tant que réalisateur, parce que c’était une manière si différente de l’aborder, et j’ai l’impression qu’ils s’informent mutuellement.  »

Et maintenant, pour les fans de Kara et Lena espérant qu’ils raccommodent leur amitié, voici ce que Benoist avait à dire sur cette paire et les scènes qu’ils partagent dans cet épisode:

Sur Kara et Lena:

« Ces scènes sont des plaisirs pour moi, pas seulement parce que j’aime travailler avec Katie, mais ce que je pense que notre émission fait très bien et ce dont je suis particulièrement conscient au jour le jour est ce que nous disons sur les femmes , les relations et les amitiés entre les femmes, la fraternité, comment les femmes peuvent se soutenir, ou quand les choses tournent mal et qu’il y a un malentendu, à quoi cela ressemble.  »

« L’amitié de Lena et Kara en particulier est déchirante pour nous aussi, et il est parfois difficile de jouer, mais aussi, il est important, je pense, de montrer aux femmes que c’est différent quand deux femmes ne sont pas d’accord et ne s’entendent pas et sont vraiment têtu et ne voient pas les yeux dans les yeux. Comment trouvent-ils ce terrain d’entente? Et je pense que c’est ce que les gens peuvent attendre d’ici: sont-ils capables de faire cela?  »

Nous verrons!

Supergirl est diffusée ce dimanche à 21 h. sur The CW.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.