in

O2 et Virgin Media unissent leurs forces pour une fusion d’un milliard de livres sterling

O2 et Virgin Media ont annoncé une méga fusion d’un milliard de livres pour former un seul géant britannique des communications capable d’offrir des services convergents combinant la connectivité fixe et mobile.

Comme rumeur plus tôt cette semaine, les sociétés mères Telefonica et Liberty Global ont convenu de combiner les infrastructures 4G et 5G d’O2 avec le réseau câblé ultrarapide de Virgin Media en une coentreprise de plus de 31 milliards de livres sterling.

O2 compte actuellement 34,5 millions d’utilisateurs sur son réseau, un chiffre qui comprend les opérateurs de réseaux virtuels mobiles (MVNO) tels que Tesco Mobile, tandis que Virgin Media compte plus de 5 millions d’abonnés. La base de clients combinés propulse immédiatement l’entité fusionnée dans le domaine des plus grandes entreprises de télécommunications d’Europe.

Le potentiel des services convergents est important, Telefonica et Liberty Global promettant d’investir 10 milliards de livres sterling au cours des cinq prochaines années, tandis que la consolidation entraînera également une économie de 6,2 milliards de livres sterling.

Il n’est pas clair si l’une ou les deux marques seront utilisées par l’entité combinée, mais elle sera mieux placée pour concurrencer BT, qui a priorisé la convergence ces dernières années avec l’acquisition d’EE et les investissements dans la 5G et l’infrastructure de fibre.

Bien que Virgin Media ait un opérateur de réseau virtuel mobile (MVNO), il n’a jamais eu de réseau mobile. De même, O2 n’a pas de réseau fixe. La convergence permettra le développement de nouveaux services aux consommateurs et aux entreprises qui tireront parti de plusieurs technologies de communication.

«Nous créons un concurrent solide avec une envergure et une solidité financière importantes pour investir dans l’infrastructure numérique du Royaume-Uni et offrir à des millions de consommateurs, d’entreprises et de secteurs publics plus de choix et de valeur», a déclaré Jose Maria Alvarez-Pallete, PDG de Telefonica. «C’est un moment fier et passionnant pour nos organisations, alors que nous créons un fournisseur de communications intégrées de premier plan au Royaume-Uni.»

«Avec Virgin Media et O2 ensemble, l’avenir de la convergence est là aujourd’hui», a ajouté Mike Fries, PDG de Liberty Global. « Nous avons vu l’avantage de [Fixed Mobile Convergence] de première main en Belgique et aux Pays-Bas. Lorsque la puissance de la 5G atteint le haut débit de 1 gig, les consommateurs et les entreprises du Royaume-Uni ne regarderont jamais en arrière. Nous nous engageons sur ce marché et nous sommes juste derrière les objectifs numériques et de connectivité du gouvernement. »

Telefonica a failli vendre O2 à la société mère de Three, CK Hutchison, en 2015. Un accord de 10,25 milliards de livres sterling pour fusionner les deux opérateurs a été conclu, mais la Commission européenne a bloqué cette décision en raison de problèmes de concurrence. La combinaison d’O2 et de Three aurait entraîné la création du plus grand opérateur de téléphonie mobile du Royaume-Uni et réduit le nombre de joueurs de quatre à trois. C’était désagréable pour les CE qui craignaient que l’innovation ne diminue et que les prix n’augmentent.

O2 a bien performé pour Telefonica au cours des années qui ont suivi, Telefonica envisageant une introduction en bourse avant la réalisation de la proposition de fusion. Virgin Media a d’abord été liée à une prise de contrôle d’O2 dans le sillage immédiat de la tentative de fusion qui s’est effondrée.

L’accord devrait être conclu l’année prochaine, sous réserve de l’approbation réglementaire des autorités de la concurrence. Étant donné qu’O2 et Virgin Media ont des réseaux complémentaires, ils espèrent que la transaction sera considérée favorablement.

Le directeur de Suicide Squad dit que son cœur se brise pour Jared Leto et sa performance Joker

Test du Apple MacBook Pro (13 pouces, 2020)