in

Adexe et Nau: « Bad Bunny a raison de ne pas avoir à tout laisser être répétitif et identique » | Actualités

Adexe y Nau est devenu une marque du genre urbain. Ils ont conquis un large public d’enfants qui grandit avec eux et auquel de nombreux adultes se joignent. Ces frères canariens âgés de 14 et 17 ans ont multiplié leurs adeptes, notamment en Amérique latine, bien qu’ils occupent également des salles comme le Wizink Center en Espagne.

Ils ont trouvé leur tremplin sur YouTube avec des versions d’artistes urbains et préparent maintenant ce qui sera leur troisième album. Et tandis que, dans cette quarantaine, ils ont lancé une collaboration avec la princesse urbaine Urbana, VF7 qui, à 13 ans, émerge à Porto Rico.

Du genre, de leur prochain album et de cette nouvelle chanson nous avons discuté avec eux à distance qui marque cet enfermement qui les a pris en mouvement.

Nous avons parlé pour la première fois il y a trois ans. À l’époque, vous l’aviez déjà, mais beaucoup de choses ont changé, ce qui a été le meilleur et ce qui a été le pire au cours des dernières années?

Adexe: Je pense que la meilleure chose a été l’évolution que nous avons eue parce que nous avons changé d’orientation. Nous continuons à faire de même, mais maintenant un peu plus adulte car nous grandissons et notre public aussi.

Nau: Je pense que la meilleure chose que nous ayons eue a été de voyager à travers le monde, nos tournées, nos albums, nos concerts. Nous avons fait beaucoup de choses. Je ne peux que vous parler de la dernière année qui a été impressionnante. Nous sommes allés dans de nombreux endroits, depuis des lieux impressionnants au Mexique, au Chili, en Argentine …

R: Nous sommes super heureux et nous avons aussi fait beaucoup plus de choses cette dernière année.

N: Le pire … Je pense que nous sommes tous les deux d’accord, le fait de devoir se lever tôt, rien de plus.

En cette folle année que tu as eu, le temps de te reposer?

R: La vérité est oui. Si nous commençons à penser que la vérité est que nous avons eu suffisamment de temps pour nous reposer, mais nous avons également passé beaucoup de temps en tournée et à faire ce que nous aimons. Quand nous y sommes, nous nous reposons aussi parce que nous nous reposons aussi des cours, par exemple.

N: Nous ne le prenons pas comme une pause parce que nous l’aimons. Et maintenant nous ne nous reposons pas du tout parce que, je veux dire, nous ne travaillons pas, mais nous profitons pour composer, parce que nous avons planifié le prochain album, la prochaine tournée et nous travaillons très dur sur cela. Et en quarantaine nous avons même eu l’occasion de sortir une chanson qui est la collaboration avec VF7.

En parlant de quarantaine, c’est une situation très étrange et sans précédent … Qu’est-ce qui vous a le plus impacté dans cette situation?

N: C’est quelque chose de complètement nouveau, je suis déjà surpris par le fait que j’ai vécu, dans ma propre chair, une pandémie. J’ai de la chance que ma famille se porte bien, les gens proches vont bien et ce qui me surprend vraiment, c’est qu’il y a un confinement mondial dans tous les pays. Je suis très surpris de cette situation.

R: Voir les gens se réunir, même s’ils doivent être séparés. C’est quelque chose que je n’ai jamais vu auparavant, j’ai 14 ans, mais je ne l’ai pas vu.

Maintenant, il y a beaucoup de gens qui redécouvrent des souvenirs à la maison, qui essaient de nouvelles choses … dans votre cas?

R: Il nous est arrivé que nous devions déménager et avec le fait de déménager, nous avons trouvé beaucoup de choses que nous avions stockées et quand nous sommes arrivés ici et sortis, nous avons dit: «  Allez, regarde ça, je ne l’ai pas vu depuis environ 8 ans  » et des choses comme ça.

N: J’ai découvert de nombreuses séries que j’aime beaucoup, que j’avais des boucles d’oreilles et des compétences … que je suis assez bon dans les jeux vidéo et que je ne savais pas que c’était bon.

Vous avez jeté beaucoup d’écran …

N: Oui, je suis également avec des cours en ligne.

R: J’ai également découvert que je sais danser.

Vous le saviez déjà …

A: Non, je sais bien danser (rires)

N: Une autre chose que nous faisons et éprouvons un peu, c’est que nous composons et que nous faisons des choses différentes. Nous avons déjà beaucoup de choses préparées et nous attendons de voir s’il est déjà approuvé. Voyons voir quand tout cela se termine pour commencer à les enregistrer … nous sommes ravis de ce qui arrivera bientôt.

Où sont les plans de ce nouveau matériel que vous préparez?

N: Il y a beaucoup de perreo et de maturité. À l’intérieur, le deuxième album, par rapport au premier, était également plus mature, maintenant plus adulte, mais convenait toujours à tout le monde. Nous ne disons rien d’étrange, rien d’étrange. Après tout, nous sommes encore mineurs et nous allons y rester.

Cette maturité a déjà été remarquée dans vos dernières chansons. De plus, vous êtes dans un genre, urbain, qui a beaucoup de sensualité, sinon de sexualité. En ce qui concerne la composition, vous coupez-vous un peu compte tenu du public d’enfants que vous avez?

R: Pas parce que nous écrivons vraiment sur ce que nous pensons. Voyons voir, parfois nous pensons … rires … mais ce n’est pas nécessaire …

N: Voyons, ce que nous faisons essentiellement pour composer, c’est écouter la musique et écrire ce que nous pensons que cela signifie, ce qu’elle nous transmet. Nous avons mis une voix au son.

Bien sûr, vous ne vous êtes pas arrêté. Votre dernière version est Leverage, collaboration avec VF7, comment et quand cette chanson est-elle née?

R: Nous avons enregistré la chanson il y a un certain temps et elle est née parce que nous voulions depuis longtemps faire une collaboration féminine et avec quelqu’un de Porto Rico parce que nous avons toujours admiré Porto Rico. Ils nous l’ont envoyé à partir de là et nous avons dit, quelle belle chanson! Il nous a pris à Madrid et nous avons commencé à composer les paroles à Madrid, c’était la première fois que nous y composions et c’était très bien.

N: Nous avons composé notre partie et je pense que le résultat global s’est plutôt bien passé et lorsque nous avons enregistré le clip vidéo, nous nous sommes très bien entendus avec VF7. Et puis nous l’avons rencontrée à nouveau, au lieu des îles Canaries, où nous avons enregistré, à Porto Rico, d’où elle vient.

R: Nous nous sommes vus aux Your Urban Music Awards, nous avons été nominés pour le meilleur artiste urbain européen et nous avons décerné un prix avec.

Quelle a été votre première impression de la princesse urbaine d’Urbana?

R: Il me semble que nous sommes très similaires dans le sens où nous sommes fous de bien, nous rions toujours et j’ai dit: «Je vais l’aimer».

N: Avant de bien nous présenter, j’enregistrais déjà le plan dans lequel elle chante et nous l’avons vue bouger et je pensais qu’elle avait un flux impressionnant. J’ai pensé: « Qu’est-ce que je fais maintenant? » (Rires). Je pense que le clip vidéo s’est très bien déroulé, la combinaison.

VF7 avait déjà publié une collaboration avec Rauw Alejandro auparavant, lui avez-vous demandé des ragots à son sujet?

R: La vérité est que non, je lui ai demandé ce que c’est que d’enregistrer avec Rauw parce que nous l’aimons vraiment.

N: Il fait de très bonnes chansons ces derniers temps, c’est un artiste. Si nous pouvions en faire un single, nous serions ravis.

Rauw Alejandro le baise aussi. Parmi les nouvelles promesses du genre urbain, laquelle a retenu votre attention ces derniers temps?

R: Il y en a beaucoup … Lunay est une bombe, Dalex, Myke Towers, Lyanno …

N: Actuellement, il y a beaucoup d’artistes qui sortent et qui créent des thèmes impressionnants. Mais moi, pour le plaisir personnel, qui ai toujours opté pour ce qui sonne plus lyrique, plus que mélodique, j’aime le genre urbain, Myke Towers.

Vous partagez avec VF7 votre goût pour Bad Bunny, quelle est la particularité des autres dans le genre?

R: C’est différent. Comme il le dit lui-même sur son album, il fait tout ce qu’il veut, cela ne dépend pas de ce qu’on lui dit. Il y a une chanson dans laquelle il dit que vous allez habiller tout le monde avec des shorts et des couleurs, parce que tout le monde s’est habillé de la même manière et il a commencé à tout changer.

Dans les Grammys latins, il a envoyé une zasca au genre qui s’adaptait, voyez-vous de cette façon?

N: Je pense que vous avez raison de ne pas laisser tout être répétitif et identique. Il essaie toujours d’innover. C’est ce que nous recherchons à chaque fois que nous faisons une nouvelle chanson, en fait, le deuxième album a beaucoup de sons différents et le suivant, le troisième, j’espère aussi.

R: Nous avons fait certaines choses et elles sont différentes. Au final, les alésages normaux, il faut changer.

Si on vous donnait l’opportunité de passer une journée avec lui, avec Bad Bunny, qu’aimeriez-vous faire?

N: Moi, j’ai mis ses chansons, on fait un show live et tout sort. C’est un peu comme Adexe, dans le sens où il joue de la musique, il commence à chanter là-bas. Je pense que ce serait bien. Si nous étions avec Bad Bunny un jour, je ferais une chanson.

En parlant de choses que vous aimeriez faire: Serait-il jamais possible de vous voir dans un combat de coqs?

N: Nous avons été en public, pas mal, parce que j’ai vu des combats de coqs depuis longtemps, il y a des années, et j’adore improviser. Je suis conscient que ce que je fais le mieux est de répondre. Au lycée, nous nous heurtons toujours, et pas pour jouer au proxénète, mais mes amis me disent toujours qu’en mode combat, je suis le meilleur de ceux qui font du rap.

R: Ce n’est pas qu’ils vous le disent. Il gagne toujours et s’il ne gagne pas c’est parce qu’il est déconcentré.

N: J’aimerais bien, mais je ne sais pas si ça va vraiment.

Et à Eurovisión?

N: Ce serait une proposition intéressante, même si je ne l’ai jamais envisagée. S’ils nous le proposaient, nous serions ravis. Je crois que oui. Il s’agirait de donner une approche différente de ce qui est habituellement l’Eurovision. Il a une touche plus mélodique, plus un show vocal et ce serait comme lui donner un peu plus de rythme.

Vous avez beaucoup voyagé ces dernières années et rencontré beaucoup de gens. Avec qui vous êtes-vous fait de bons amis, artistes de ceux que vous avez inclus dans votre liste de contacts?

R: Avec Gemeliers, par exemple. Chaque fois que nous nous voyons, c’est du rire. Nous parlons beaucoup.

N: Sebastián Yatra aussi, nous l’avons couvert et tout et avant de commencer avec nos propres chansons et de commencer à faire des concerts, nous l’avons vu une fois à quelques prix et il nous a salués en nous reconnaissant. Nous avons toujours eu de bons amis avec lui.

R: La citronnelle, par exemple, sont des garçons du Mexique qui sont dans notre tranche d’âge et avec eux nous nous entendons très bien. Nous avons déjà enregistré une chanson avec eux qui, nous l’espérons, sortira bientôt et il y en a beaucoup. Des îles Canaries, en général aussi, avec Maikel Delacalle, avec Juanfran qui le tue maintenant.

C’est bien dans cet âge de collaborations. En avez-vous déjà pensé à ce troisième album?

R: Oui, nous en avons déjà plusieurs, pensé, fait, pas encore.

N: Il y en a qui sont en cours d’élaboration, d’autres qui sont proposés. Nous espérons qu’il y aura de nombreuses collaborations que nous savons qu’il y a beaucoup d’artistes qui pourraient le rendre impressionnant et que cela sonnerait bien parce que nous avons des styles similaires, et aussi l’union.

Et où tirez-vous, de l’autre côté de l’étang ou ici?

R: Nous n’allons dire non à rien car nous avons beaucoup de goûts. Nau aime toute la musique qui peut être entendue et grâce à lui, je l’aime aussi. Mais il est vrai que notre genre est mieux situé en Amérique latine. Mais ces derniers temps, il arrive aussi en Espagne et il y en a beaucoup qui font de l’urbain.

N: Nous avons une collaboration avec Abraham Mateo et c’est très bien.

Soit dit en passant, que VF7 a avoué dans votre émission en direct que son béguin était un tiktoker, il semble que le réseau social de cette quarantaine, qu’aimez-vous à propos de TikTok?

R: Ce sont les rires, vous pouvez trouver des choses très drôles.

N: Il y a beaucoup de choses. Il y a les danses que vous dites «wow, je dois apprendre ça». Il y a aussi le duo TikToks qui est tellement amusant. Fondamentalement comme Vine, mais avec plus d’effets que vous pouvez mettre plus facilement. C’est un réseau social très important qui doit être pris en compte et il y a beaucoup de gens qui commencent à émerger de TikTok.

Et quand un nouveau réseau social comme celui-ci commence à avoir une telle pertinence, pour vous qui y vivez, cela ne vous vient pas à l’esprit: «Plus de travail»?

R: Nous sommes sur TikTok depuis que c’était Musica.ly mais nous avons notre manager derrière, « Allez les gars, un TikTok ».

N: Oui, il est vrai que nous devrions obtenir plus au sommet car en peu de temps nous avons déjà 3 millions de followers sur TikTok. Ils nous ont emmenés à une convention et nous leur en sommes très reconnaissants et nous en avons fait quelques-uns qui ont eu des millions et des millions de reproductions et je pense que nous devrions le faire plus souvent, je le pense sincèrement.

NOUVELLE APP DE .! MAINTENANT DISPONIBLE POUR ANDROID ET IOS. TELECHARGEZ-LE MAINTENANT!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.