in

Synthspace recrée la présence physique d’un synthé modulaire en VR

Il y a un certain frisson viscéral à brancher des cordons de brassage et des boutons rotatifs sur un synthé modulaire, mais ce n’est pas toujours pratique quand même les synthés les plus abordables peuvent coûter des centaines de dollars. Bright Light pourrait avoir une solution simple: recréer la nature physique d’un synthé en VR. Son projet Synthspace financé par crowdfunding (via Synthtopia) vous place devant un synthé modulaire virtuel de la taille d’Eurorack avec une grande partie de la physicalité d’un véritable appareil. Si vous voulez produire un effet, vous devez modifier les choses à la main (ou plutôt, le contrôleur). Il y a des «morceaux magiques» qui tirent parti de la plate-forme informatique, comme la sortie visualisée planant devant vous, mais elle est par ailleurs aussi proche de l’analogique que la VR peut l’être.

L’effort en est encore aux premiers stades alpha et nécessite un casque PC attaché comme un Oculus Rift ou HTC Vive si vous voulez faire l’expérience de la VR, bien qu’il y ait une vue de bureau plus simple si vous vous contentez de produire des sons avec un moniteur conventionnel. Bright Light espère apporter Synthspace à «autant de plates-formes que possible», y compris des configurations VR mobiles et autonomes comme Oculus Quest. Si cela se produit, cela pourrait bien être le ticket pour les musiciens qui souhaitent s’adapter à un monde numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.