Accueil Economie - Business Commentaire: le piratage d’easyJet était probablement par un état, et probablement par...

Commentaire: le piratage d’easyJet était probablement par un état, et probablement par la Chine

Ils ne sont jamais à court de nouvelles chez easyJet. Le chef de la direction Johan Lundgren est aux prises cette semaine avec la pire crise des compagnies aériennes, une tentative de coup d’État de son plus gros actionnaire et maintenant un incident de piratage majeur.

Aucun – y compris le comportement bizarre de Stelios – n’est de sa faute.

Les critiques soutiendront que ce dernier était clairement. Il n’a pas suffisamment investi dans la sécurité informatique, diront-ils.

Ils ne devraient pas juger trop hâtivement.

Tout indique que ce n’était pas un hack criminel ordinaire.

Les experts en sécurité disent plutôt qu’il s’agissait d’un acteur parrainé par l’État – probablement la Chine (le pays nie avoir mené des cyber-opérations offensives).

Comme on dit: « Très peu d’entreprises privées peuvent se défendre contre quelque chose comme ça. »

La déclaration d’EasyJet – avec l’approbation des autorités britanniques – décrit l’attaquant comme une «source hautement sophistiquée» – souvent un code de sécurité pour les intrus soutenus ou sanctionnés par l’État.

De plus, les hackers avaient fait de gros efforts pour couvrir leurs traces. Les cyber-voleurs et les maîtres-chanteurs s’embarrassent rarement de ces dépenses.

Mais le plus révélateur, alors que neuf millions de clients et de détails de vol ahurissants ont été consultés, seuls 2200 détails de carte de crédit ont été enregistrés.

Qu’est-ce que cela vous dit? Ces gars n’étaient pas intéressés par l’argent. Ils voulaient des informations. Propriété intellectuelle sur une grande compagnie aérienne, big data sur les flux de transport, informations personnelles sur qui est allé où et quand.

Un aperçu intime des économies étrangères et des informations utiles si vous prévoyez d’investir un jour dans l’industrie du voyage en Europe.

Oh regardez, la Banque de Chine vient d’acheter une participation dans Norwegian.

Ce piratage a été présenté dans les médias comme une menace pour les comptes bancaires du public.

En vérité, c’est quelque chose de bien plus effrayant.

Plus à propos:
                  
                    |
                    
                      Affaires
                    
                  
                    |
                    
                      Chine
                    
                  
                    |
                    
                      Le piratage
                    
                  
                
              

              

              
                
  

              

              
                
  

              

              
                
                  

                
              

              
                
    

              

            
          

  • La syphilis à l'assaut des trônes d'Europe / Hitler était-il fou ? / Le saint suaire examiné par les médecins / souffrir pour être belle et parfois mourir - Véronique Bernard - Livre
    Histoire - Occasion - Bon Etat - Les dossiers indiscrets de l'histoire - 1998 - Poche - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • C'était hier. Mémoire de la vie Bressane par les gens du pays - Collectif - Livre
    Histoire régionale - Occasion - Bon Etat - Maison de Pays en Bresse GF - 1995 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Dans la salle des pas perdus Tome I : C'était écrit - Armand Salacrou - Livre
    Roman - Occasion - Bon Etat - Dédicacé par l'auteur, Avec jaq - Gallimard GF - 1974 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Relais Bio Artichaut Feuilles, 50 g
    Ibn Al Awwam, agronome andalou, décrit la culture de l’artichaut dans son "Livre de l’agriculture", datant du 12ème siècle, ce qui laisse à penser qu’il était déjà consommé à cette époque. Sa sélection, probablement à partir d’une espèce de chardon sauvage, avait déjà été menée à bien par les horticulteurs,