in

La police de Hong Kong tire des gaz lacrymogènes sur les manifestants qui luttent contre la loi chinoise de «trahison»

Les manifestations se sont intensifiées alors que la Chine tente de faire adopter une nouvelle loi anti-trahison (Photo: PA)

Des manifestants à Hong Kong ont été frappés par des gaz lacrymogènes et des canons à eau après s’être ralliés aux nouvelles lois sur la sécurité imposées par le gouvernement chinois.

La Chine s’efforce d’adopter une loi interdisant «la trahison, la sécession, la sédition et la subversion» dans la ville, qui jouit de plus de libertés démocratiques que sur le continent.

Les critiques disent que cela sape le cadre «un pays, deux systèmes» protégeant Hong Kong contre les règles sévères contrôlant la parole et l’expression politique dans le reste de la Chine.

Un groupe de 200 hauts responsables politiques du monde entier a signé une déclaration conjointe qualifiant le plan de «violente attaque contre l’autonomie, l’état de droit et les libertés fondamentales de la ville».

L’année dernière, des centaines de milliers de Hong Kongais sont descendus dans la rue contre le projet d’autoriser les autorités chinoises à les extrader vers le continent où ils pourraient être emprisonnés pour des activités qui ne sont pas illégales dans la ville.

Visitez notre blog en direct pour les dernières mises à jour: nouvelles sur le coronavirus en direct

Le leader de Hong Kong, Carrie Lam, qui a soutenu les avancées de Pékin, a finalement reculé sur les plans – mais a refusé d’exiger des enquêtes sur les allégations de brutalités policières, de libérer des milliers de prisonniers arrêtés lors des manifestations ou de réformer le parlement de la ville, dont la moitié seulement est élue par le gens.

Des policiers et des manifestants ont été observés en train de participer à des violences.

Pékin a durci sa position sur Hong Kong depuis l’épidémie de coronavirus, que les personnalités de l’opposition considèrent comme trop pratique étant donné que les règles de verrouillage locales interdisent les rassemblements de neuf personnes ou plus.

Pékin a indiqué qu’il ne tolérerait plus la dissidence à Hong Kong (Photo: .)

Des membres des médias se cachent alors que la police tire des gaz lacrymogènes lors des manifestations d’aujourd’hui (Photo: AP)

Les parapluies noirs sont un symbole du mouvement pro-démocratie de la ville (Photo: AP)

La police utilise des règles de verrouillage pour arrêter des manifestants dans les rues (Crédits: AP)

Les manifestations de l’année dernière ont fréquemment éclaté en violence des deux côtés (Photo: AP)

Des politiciens de diverses démocraties mondiales ont critiqué l’approche de Pékin (Photo: AP)

Un militant bien connu, Tam Tak-chi, a affirmé qu’il avait donné un «discours sur la santé» et était exempté des règles lorsqu’il a été arrêté pour réunion non autorisée.

Les demandes d’interdiction de la «sédition et de la subversion» du gouvernement chinois sont en fait inscrites dans la mini-constitution de Hong Kong, mais n’ont jamais été inscrites dans la loi de peur de saper la liberté d’expression.

Une tentative précédente de le faire avancer en 2003 a été abandonnée après qu’un demi-million de personnes ont manifesté dans les rues.

La loi pourrait contourner tout besoin d’extradition en autorisant la création de succursales des autorités chinoises dans la ville.

Chris Patten, qui était le gouverneur britannique de Hong Kong avant le transfert à la Chine en 1997, a condamné ce qu’il a appelé «une nouvelle dictature chinoise».

Il a déclaré au Times: « Je pense que le peuple de Hong Kong a été trahi par la Chine, ce qui a prouvé une fois de plus que vous ne pouvez pas lui faire confiance plus que vous ne pouvez le jeter. »

Bernard Chan, un politicien de haut rang de Hong Kong qui assiste au Congrès national du peuple à Pékin, a défendu la loi sur la sécurité au motif qu’elle était techniquement inscrite dans la constitution de Hong Kong.

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Ne dites pas à maman que le remake mort de la baby-sitter se produit avec le directeur du magasin de beauté

Éloge de ces talentueux frères célèbres