in

Un suspect a déclaré aux policiers que sa méthamphétamine en cristaux était saine, car elle contenait des baies d’açai

Photo d'un suspect de drogue à côté d'une photo d'archives de baies d'açai

Le suspect de drogue Craig Rogers a déclaré à la police que son laboratoire de méthamphétamine était bien utilisé parce qu’il fabriquait des drogues avec des baies d’açai «saines» (Photos: Bureau du shérif du comté de Boulder / AP)

Un suspect de drogue a haussé les sourcils après avoir dit à la police que sa méthamphétamine était «saine» car elle contenait des baies d’açai. Craig Rogers, 49 ans, a été arrêté mardi sur un laboratoire de méthamphétamine présumé trouvé à son domicile à Longmont, Colorado.

Rogers a été arrêté par la police après avoir quitté son domicile et aurait ouvertement admis qu’il était occupé à fabriquer une «substance de méthamphétamine saine» dans son garage en utilisant des baies d’açai. Le fruit violet – qui vient d’Amérique du Sud – a été qualifié de superaliment, car il contient encore plus d’antioxydants bénéfiques pour la santé que les canneberges ou les bleuets.

Les enquêteurs ont rapporté avoir trouvé une «substance semblable à une baie» dans la présumée cuisine de drogue de Rogers. Mais le chef adjoint du département de police de Longmont, Jeff Satur, a averti que l’ajout de superaliments à la méthamphétamine ne la transformait pas en aliment santé.

Il a déclaré: «Aucune quantité de méthamphétamine n’est sûre, qu’elle contienne une baie ou non. C’est une drogue très addictive et destructrice. « On pense que Rogers est capable de gagner jusqu’à une once de méthamphétamine par jour, bien que la police ne sache toujours pas quelle quantité de drogue il produisait réellement.

Aucune méthamphétamine n’a été trouvée dans le laboratoire, bien que Rogers aurait admis avoir porté une pipe contenant le médicament dans la console centrale de son camion après avoir été renversé.

Le Longmont Times-Call a rapporté que Rogers avait été arrêté pour suspicion de possession de substances contrôlées, de possession d’accessoires de drogue et de distribution, fabrication et distribution illégales d’une substance contrôlée.

Il a été libéré mercredi sous caution de 15 000 $, alors que la police poursuivait ses enquêtes sur ses activités.

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.