in

«  Une femme a frappé bébé à mort sur une table en bois après être tombée dans une crise de rage apitoyée  »

Samantha Mariel Angeles-De La Rosa, 28 ans, a été arrêtée et accusée de meurtre et de maltraitance d’enfants en lien avec la mort du bébé (Photo: Bureau du shérif du comté de Polk)

Une femme aurait tué une fillette de quatre mois en se cognant la tête contre une table après avoir commencé à penser à «combien elle était bouleversée dans la vie», a déclaré la police.

Samantha Mariel Angeles-De La Rosa, 28 ans, a été arrêtée et accusée de meurtre et de maltraitance à enfants mardi après que la police a répondu à son domicile à Bartow, en Floride, et a trouvé l’enfant insensible avec des ecchymoses sur le corps, la tête et le visage. L’enfant a été transportée d’urgence à l’hôpital Winter Haven où elle est décédée environ une heure plus tard.

La police a déclaré qu’Angel leur avait initialement dit que la fille avait été blessée lorsque le tout-petit l’a retirée d’une table à langer et sur le sol, ajoutant que le tout-petit avait été ‘brutal’ avec la fille dans le passé – bien qu’elle ait admis plus tard avoir brisé la tête de la jeune fille le cadre en bois de la table à langer deux fois, selon l’affidavit.

Angeles, dont la relation avec la victime n’a pas été précisée, a déclaré qu’elle avait attaqué la jeune fille après qu’elle eut commencé à se sentir dépassée alors que l’enfant pleurait et «la perdait en une fraction de seconde», selon Fox 6.

L’enfant serait décédée à l’hôpital Winter Haven une heure après que la police l’ait trouvée inconsciente. (Photo: Winter Haven Hospital)

La mort de l’enfant a été déclarée homicide par le médecin légiste qui a déclaré qu’il y avait deux fractures cicatrisantes et une fracture causée par une «force importante» qui «n’était pas compatible avec un accident et que des blessures avaient été causées par la force intentionnelle.

Les détectives ont déclaré que Angeles avait essayé d’expliquer les blessures en leur disant qu’elle avait sorti le bébé d’un siège d’auto, mais que son bras était coincé dans la ceinture de sécurité. Elle a également dit qu’elle s’était fâchée et avait serré la fille autour de l’abdomen, la faisant pleurer.

Plus: Monde

« Il n’y a absolument aucune excuse pour blesser un bébé », a déclaré le shérif Grady Judd.

«Nous tiendrons cette femme responsable de ses actes. Si quelqu’un qui s’occupe d’un enfant se sent dépassé ou hors de contrôle, veuillez demander l’aide de sa famille, de ses amis, du clergé ou d’une agence de services sociaux. Obtenir de l’aide.’

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.