in

Une lettre de Billboard: pourquoi le spectacle doit être interrompu

Le racisme et la brutalité policière que nous avons vus à travers le pays ces dernières semaines ont été dévastateurs – et encore plus punitifs dans ce qui était déjà une période terrifiante de crise sanitaire et économique. Pourtant, la violence n’est que trop familière à la communauté noire, à qui nous devons tant de notre plus grande musique.

Deux jeunes cadres de musique, Jamila Thomas et Brianna Agyemang, a décidé que les affaires ne pouvaient pas continuer comme d’habitude sans que les compagnies de musique et les consommateurs accordent autant de valeur à la vie des créateurs noirs qu’à leur art, déclarant sagement que « le spectacle doit être interrompu ». Sur le site Web de ce qui a été surnommé «Black Out Tuesday», ils ont encouragé le secteur de la musique à utiliser le 2 juin «pour une conversation honnête, réfléchie et productive sur les actions que nous devons entreprendre collectivement pour soutenir la communauté noire», notant que l’industrie de la musique « a profité principalement de l’art noir » et cherche à « tenir l’industrie dans son ensemble, y compris les grandes entreprises + leurs partenaires qui bénéficient des efforts, des luttes et des succès des Noirs responsables ».

Remarquablement, les plus grandes maisons de disques au monde ont rapidement répondu à l’appel à l’action de ces femmes, annulant leurs opérations normales. Notre entreprise – de nos publications à nos unités de production cinématographique et télévisuelle également dépendantes de la musique – participe à la solidarité. Chez Billboard et Vibe aujourd’hui, nous utiliserons nos plateformes pour couvrir la mission de ce mouvement, amplifiant les voix qui doivent être entendues. Veuillez nous faire savoir si vous souhaitez partager vos messages personnels, vos difficultés ou vos solutions avec la communauté Billboard cette semaine en envoyant un courriel à [email protected], et rejoignez-nous pour prendre le temps de reconnaître la douleur et l’angoisse derrière la musique qui prend en charge nous tous. Nous espérons que l’initiative audacieuse prise par ces dirigeants inspirera nos collègues de toute l’entreprise à faire de même – et à trouver des moyens d’utiliser leur propre pouvoir pour lutter contre l’injustice.

En solidarité,

Hannah Karp, directrice éditoriale
Deanna Brown, présidente

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.