in

Sony Music lance un fonds de 100 millions de dollars pour soutenir la justice sociale et les initiatives antiracistes

L’entreprise s’est également engagée à accroître les ressources en santé mentale pour les employés et à travailler avec des experts externes pour conseiller l’entreprise sur ses engagements en matière d’inclusion et de diversité.

Sony Music Group a lancé un fonds de 100 millions de dollars «pour soutenir la justice sociale et les initiatives antiracistes dans le monde», a annoncé la société vendredi 5 juin, notant qu’elle commencerait immédiatement à faire des dons à des «organisations qui promeuvent l’égalité des droits».

« L’injustice raciale est un problème mondial qui affecte nos artistes, auteurs-compositeurs, notre peuple et bien sûr la société dans son ensemble », a déclaré le président de Sony Music Group Rob Stringer dans un rapport. «Nous sommes opposés à la discrimination partout et nous prendrons des mesures en conséquence avec notre communauté pleinement impliquée dans l’utilisation efficace de ces fonds.»

Sony Music a révélé plus tôt qu’il jumellerait les dons des employés à plusieurs organisations caritatives de justice sociale dans le monde au cours du mois de juin, notamment l’ACLU, Black Lives Matter, le NAACP, le Minnesota Freedom Fund, The Innocence Project et Unicorn Riot. La société étendra également son soutien à la santé mentale pour le personnel en partenariat avec des experts externes en race et en santé mentale, avec des ressources à mettre immédiatement et en permanence à la disposition des employés ayant besoin de conseils en cas de deuil. Il continuera en outre à travailler avec des experts externes pour conseiller la société sur ses engagements en matière d’inclusion et de diversité et étendre son programme de formation sur les préjugés inconscients, qui a été lancé l’année dernière, à tous les employés.

Dans un langage tiré d’une note de service du 3 juin obtenue par Billboard – envoyée à la suite d’un forum des employés tenu la veille – Stringer a engagé l’entreprise à consacrer non seulement de l’argent mais aussi du «temps et de l’énergie» à la justice sociale pour faire avancer les choses.

« Une grande leçon d’hier est que les discussions que nous avons entamées doivent se poursuivre », a écrit Stringer. «Nous pouvons être une entreprise où ces conversations difficiles et inconfortables se produisent plus souvent. Pour faciliter la diffusion de ces plateformes, nous prévoyons d’organiser des forums d’employés plus réguliers au cours de l’année à venir. »

Stringer a ajouté: «Certaines des actions ci-dessus sont des extensions du travail que nous avons accompli et nous ferons beaucoup plus dans les semaines et les mois à venir pour lutter contre le racisme et l’injustice dans le monde. Nous avons tous un rôle à jouer et nous comptons sur vous pour obtenir de l’aide et des idées alors que nous travaillons ensemble pour faire partie de la solution. »

Depuis que des manifestations à l’échelle nationale ont éclaté la semaine dernière en réponse à la mort de George Floyd aux mains de la police de Minneapolis, les grandes maisons de disques « Big Three » – Universal Music Group, Warner Music Group et Sony Music – ont toutes dévoilé des initiatives conçues pour lutter contre l’injustice raciale systémique.

Mercredi, WMG a annoncé la création d’un fonds de 100 millions de dollars pour « soutenir la communauté musicale et les groupes promouvant la justice sociale » en partenariat avec la Fondation de la famille Blavatnik. UMG a suivi jeudi avec un examen détaillé de son tout nouveau groupe de travail pour un changement significatif, qui consacrera des ressources à une série d’initiatives conçues pour aborder et promouvoir «la tolérance, l’égalité et l’élimination des préjugés, au sein d’UMG, de la communauté musicale et du monde en général».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.