in

Natti Natasha parle du nouveau single «Que Mal Te Fue» et de la justice sociale: «Nous devons agir avec solidarité»

L’un des avantages inattendus du verrouillage de Covid-19 était de stimuler la créativité des artistes. Pour la chanteuse dominicaine Natti Natasha, cela signifiait créer de la musique et, pour la première fois, diriger un clip – pour son nouveau single, «Que mal te fue» (You Did Badly), sorti le 5 juin.

Natasha, qui a passé son lock-out à Porto Rico, a joué avec l’écriture d’une chanson légère, celle d’un petit ami philandering qui poursuit une autre fille, juste pour revenir avec sa queue entre ses jambes. « J’ai fait un aperçu, je l’ai posté sur mes réseaux sociaux, j’ai vu la réaction et j’ai pensé: Peut-être que c’est ce que les gens veulent », a déclaré Natti Natasha à Billboard dans l’interview vidéo ci-dessus cette semaine. « Ils veulent une chanson où ils peuvent ressentir quelque chose positif. Où, pendant la quarantaine, ils peuvent sortir de la zone. Où ils peuvent la dédier, la chanter, la crier, la danser. « 

Ce qui ne veut pas dire qu’il s’agissait de transmettre du plaisir pendant le verrouillage. Natti Natasha a été présentée à l’événement numérique mondial «Citoyen mondial et Organisation mondiale de la santé» «Un monde: ensemble à la maison;» elle s’est associée au Temple de la renommée du baseball Pedro Martinez et à la Fondation Pedro Martinez pour livrer des repas aux familles en République dominicaine, et elle a également prêté sa voix au «Resisitiré Domninican Republic», une piste de prestations.

La crise de Covid-19, dit-elle, a été difficile. «Mais il y a des gens qui font bien pire que nous», reconnaît-elle. «Nous devons donc nous sentir bénis. J’ai décidé de continuer à grandir avec la musique, de continuer à créer et de rester connecté avec les gens qui me suivent sur les réseaux sociaux, me connectent avec la famille et deviennent un meilleur être humain. »

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle aimerait dire aux fans à la suite du meurtre de George Floyd, la réponse de Natasha était sans équivoque: «Nous devons agir avec solidarité», a-t-elle dit. «Nous devons être très conscients de ce qui se passe. Découvrez ce qui se passe. Découvrez l’histoire. Comment tout a commencé. C’est le moment où nous devons vraiment comprendre que nous devons apprendre à connaître les gens qui vont diriger nos droits humains dans nos villes. Vous devez savoir qui ils sont. Découvrez-les et si vous voulez vraiment qu’ils soient vos leaders. Je pense qu’il est si important de le faire parce que c’est là que tout commence. « 

Sur une note plus légère, Natasha a également partagé quelques secrets. Haut de la liste? Elle ne sait pas nager. « Je suis dominicaine, je viens des Caraïbes – alors on pourrait penser que je sais naturellement comment nager », propose-t-elle. « Mais je ne le sais pas. J’ai essayé autant de fois que possible, mais je ne peux pas. C’est la chose la plus difficile qui soit. « 

Regardez la vidéo complète en haut de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.