in

Zoom admet avoir respecté la demande chinoise de suspendre les comptes des militants

Les deux autres n’avaient pas de participants de la partie continentale, mais la Chine a apparemment insisté sur le fait que l’un des hôtes avait précédemment organisé une réunion vidéo qu’elle considère illégale à laquelle ont participé des participants de la partie continentale. En conséquence, trois hôtes ont été suspendus, bien que leurs comptes aient depuis été rétablis. Wang Dan et Zhou Fengsuo, deux de ces hôtes, étaient des leaders étudiants lors des manifestations de la place Tiananmen en 1989 et sont maintenant basés aux États-Unis. Wang a déclaré à .: « Zoom compilé avec la demande de la Chine … Il ne peut pas s’en tirer avec une simple déclaration. Nous continuerons à utiliser les moyens légaux et l’opinion publique pour demander à Zoom d’assumer la responsabilité de son erreur. »

Bien qu’il ait admis avoir respecté les demandes de la Chine, Zoom a déclaré qu’il ne fournissait à son gouvernement aucune information sur les utilisateurs ou le contenu des réunions. Il a également nié avoir une porte dérobée que quelqu’un (c’est-à-dire les autorités) peut utiliser pour entrer dans les réunions sans être visible. La société a défendu sa décision d’interrompre les réunions et de suspendre également les hôtes, expliquant qu’elle n’a pas la possibilité « de retirer des participants spécifiques d’une réunion ou d’empêcher les participants d’un certain pays de rejoindre une réunion ».

En réponse à l’admission de Zoom, certains législateurs américains demandent maintenant à la société de clarifier ses liens avec le gouvernement chinois. Zoom n’a pas encore répondu, mais dans son message, il s’est engagé à ne pas laisser les demandes des autorités chinoises affecter quiconque en dehors de la Chine continentale à l’avenir. Pour s’assurer qu’il peut rester fidèle à sa parole, il développe actuellement une technologie qui lui permettra de bloquer les utilisateurs en fonction de leur emplacement. Il améliore également sa politique mondiale et la décrit dans le cadre de son rapport sur la transparence qui doit être publié le 30 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.