in

La pneumonie est plus meurtrière que le coronavirus au Kazakhstan, selon la Chine

Des médecins spécialistes portant des équipements de protection travaillent à l'installation d'essai Covid-19 à Almaty, Kazakhstan 8 juillet 2020

Des médecins spécialistes travaillant dans une installation de test de coronavirus à Almaty, au Kazakhstan, plus tôt cette semaine (Photo: .)

Une épidémie de pneumonie qui est «plus mortelle» que le coronavirus se propage à travers le Kazakhstan, selon des responsables chinois.

Les autorités du Kazakhstan ont démenti un rapport selon lequel le pays connaît une épidémie de «pneumonie inconnue» après que l’ambassade de Chine dans le pays d’Asie centrale a averti ses citoyens de prendre des précautions.

Il a affirmé qu’il y avait eu une « augmentation significative » des cas de pneumonie dans les villes d’Atyrau, d’Aktobe et de Shymkent depuis la mi-juin.

Dans un communiqué publié jeudi dernier sur son compte WeChat, l’ambassade a déclaré que la maladie avait déjà tué plus de 1 700 personnes.

Les autorités ont déclaré que 1 772 personnes sont décédées des suites d’une pneumonie au cours du premier semestre de l’année, avec 628 décès rien qu’en juin, y compris des citoyens chinois.

Visitez notre blog en direct pour les dernières mises à jour: actualités sur les coronavirus en direct

« Le taux de mortalité de la maladie est beaucoup plus élevé que celui de la pneumonie causée par le nouveau coronavirus », a indiqué le communiqué de l’ambassade.

On ne sait pas encore si elle est causée par un virus lié au coronavirus ou par une souche différente. L’ambassade a déclaré que le ministère de la Santé du Kazakhstan et d’autres établissements de santé menaient actuellement une «étude comparative» mais qu’aucune conclusion n’avait encore été tirée.

Selon un rapport de Kazinform, l’agence de presse nationale du Kazakhstan, le nombre de cas de pneumonie «  a augmenté de 2,2 fois en juin par rapport à la même période de 2019  ».

Des personnes portant des masques font la queue pour les tests Covid-19 à Almaty, au Kazakhstan, le 8 juillet 2020

Le Kazakhstan a enregistré plus de 50 000 cas confirmés de coronavirus, dont 264 décès (Photo: .)

Les gens font la queue devant le centre de test Covid-19 à Almaty, au Kazakhstan

Le ministère de la Santé du Kazakhstan a reconnu la présence de «pneumonies virales d’étiologie non précisée», mais a nié que l’épidémie était nouvelle ou inconnue (Photo: .)

Pour voir cette vidéo, veuillez activer JavaScript et envisager de passer à un navigateur Web prenant en charge la vidéo HTML5

Aujourd’hui, le ministère de la Santé du Kazakhstan a reconnu la présence de «pneumonies virales d’étiologie non précisée» mais a nié que l’épidémie était nouvelle ou inconnue.

« En réponse à ces informations, le ministère de la Santé de la République du Kazakhstan déclare officiellement que ces informations ne correspondent pas à la réalité », indique un communiqué.

Il a ajouté que la classification de la pneumonie «  non spécifiée  » suivait les directives de l’Organisation mondiale de la santé «  pour l’enregistrement de la pneumonie lorsque l’infection à coronavirus est diagnostiquée cliniquement ou épidémiologiquement mais n’est pas confirmée par des tests de laboratoire  ».

Le Kazakhstan a enregistré plus de 50 000 cas confirmés de coronavirus, dont 264 décès. Le nombre de nouveaux cas a atteint un record quotidien de 1 962 jeudi, a fait savoir Kazinform.

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Votre guide anime été 2020

Gadgets de beauté qui valent l’investissement