in

Ubisoft ne résoudra pas les problèmes d’abus dans la présentation d’Ubisoft Forward d’aujourd’hui

Ubisoft a révélé que, malgré les récents bouleversements de l’entreprise à la suite d’allégations de harcèlement sexuel et d’agression, il ne traitera pas directement ces problèmes dans sa présentation d’Ubisoft Forward.

La société a fait l’annonce sur sa page Twitter peu de temps avant la diffusion de la présentation, précisant que la présentation était préenregistrée et qu’elle fournirait à la place des mises à jour supplémentaires sur la situation à l’avenir.

Les démissions des principaux dirigeants d’Ubisoft, dont le directeur de la création Serge Hascoet et le directeur des studios canadiens Yannis Mallat, n’ont été faites que le 11 juillet. Le PDG Yves Guillemot a décrit les changements structurels qui auraient lieu environ une semaine à l’avance. Ubisoft a déclaré que l’émission avait été enregistrée à l’avance, bien que l’on ne sache pas exactement à quelle distance c’était.

Ubisoft a vu d’autres employés et ex-employés de haut niveau accusés de harcèlement sexuel, d’agression sexuelle et d’autres infractions au cours des dernières semaines. Cela inclut maintenant l’ancien vice-président de la rédaction Maxime Beland, qui était récemment revenu dans l’entreprise après un bref passage chez Epic Games.

Andrien Gbinigie, agent de commercialisation de produits et de marques Watch Dogs, qui a été accusé d’agression sexuelle, a peut-être également été licencié, mais Ubisoft ne l’a pas confirmé. Gbinigie a répondu aux allégations dans un article Medium maintenant supprimé le 22 juin, mais n’a pas parlé publiquement sur le sujet depuis lors.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.