in

Tsurubaya Productions remporte un procès contre un film Ultraman chinois non autorisé – Actualités

posté à 2020-07-13 10:49 HEC par Rafael Antonio Pineda

Tsuburaya a intenté un procès contre BlueArc en 2018 pour violation du droit d’auteur d’Ultraman

La société de production d’Ultraman Tsuburaya Productions a remporté son procès contre la société de production chinoise BlueArc le 30 juin. Le tribunal de Shanghai a accordé des dommages et intérêts de 38 millions de yens (environ 354 900 $ US) à Tsuburaya pour la violation par BlueArc du droit d’auteur du personnage d’Ultraman de Tsuburaya.

Tsuburaya a déposé une plainte contre la société basée à Guangzhou BlueArc en 2018 après que la société chinoise ait produit et ouvert le film Dragon Force: So Long, Ultraman en Chine en octobre 2017. Le film a été projeté dans les salles de cinéma pendant un mois. Le film utilise le personnage d’Ultraman et dépeint Ultraman comme un ennemi qui se bat contre un héros robot chinois.

Tsuburaya a affirmé que le film avait été tourné et annoncé sans la permission du détenteur des droits japonais, et a cherché à arrêter la projection du film par une action en justice auprès d’un tribunal de Shanghai en septembre 2017. Cependant, BlueArc a poursuivi l’ouverture du film et Tsuburaya a retiré son procès. Tsuburaya a ensuite déposé une autre action en justice en février 2018, affirmant que la production, la publicité et la projection du film constituaient une violation du droit d’auteur sur la propriété Ultraman.

Tsurubaya Productions a remporté un procès en 2017 contre UM Corporation (UMC) pour les droits de licence internationaux pour la propriété Ultraman, jugeant que le « License Granting Agreement » de 1976 dont UMC a dérivé sa supposée licence pour la propriété n’était pas valide. La Cour d’appel des États-Unis pour le neuvième circuit a confirmé ces droits en décembre dernier après que UMC eut déposé des requêtes en annulation du verdict. La revendication de licence de BlueArc sur la propriété était basée sur le même «accord de concession de licence».

Source: NHK via Hachima Kikō

Actualités accueil / archives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.