in

Instacart poursuit Uber’s Cornershop pour vol d’IP

Le procès intervient un peu plus d’une semaine après qu’Uber a annoncé qu’il ajouterait les livraisons d’épicerie à son application principale avec l’aimable autorisation de Cornershop. Dans le cadre de cette décision, Cornershop devrait s’étendre à Miami et Dallas, ses premières villes américaines, un peu plus tard ce mois-ci. Grâce à la pandémie de coronavirus, la demande de livraisons d’épicerie a également augmenté aux États-Unis.

« Instacart fait face à un nouveau défi aux États-Unis de la part d’un nouveau-né chilien, et il est regrettable que leur premier mouvement soit un litige au lieu de la concurrence », a déclaré un porte-parole d’Uber à Engadget. « Cornershop répondra à cette plainte, mais ne sera pas dissuadé de proposer la livraison d’épicerie à davantage de clients aux États-Unis. »

Selon l’évolution de l’affaire, ce ne serait pas la première fois qu’Uber a des ennuis grâce à l’une de ses acquisitions. En 2017, Waymo a accusé la société de voler des secrets commerciaux après avoir acheté Otto, une startup de camions autonomes fondée par l’ancien ingénieur de Waymo Anthony Levandowski, en 2016 pour 680 millions de dollars. Un an plus tard, Uber a accepté de verser à Waymo 245 millions de dollars pour régler l’affaire. Le PDG Dara Khosrowshahi, qui n’était pas avec l’entreprise au moment de l’acquisition, a déclaré que « cela aurait dû être géré différemment ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.