in

Les gagnants du SDCC 2020 Eisner sont là, dans des circonstances étranges

La couverture d'Invisible Kingdom # 5. La couverture de Invisible Kingdom # 5 Image: Dark Horse Comics

Malgré le fait que le San Diego Comic-Con de cette année ait été annulé en raison de la pandémie de coronavirus en cours qui a tué environ 150000 personnes rien qu’aux États-Unis, les Will Eisner Comic Industry Awards annuels ont été présentés la nuit dernière, virtuellement, par Phil LaMarr.

Le vote pour les prix Eisner a eu lieu dans les semaines précédant la convention, les participants ayant pu voter par voie électronique via un portail de vote, comme d’habitude. Au moment où le vote pour les Eisners de cette année était sur le point de se clôturer, un certain nombre d’électeurs se sont toutefois rendu compte que le portail de vote officiel n’était apparemment pas sécurisé, plusieurs personnes ayant déclaré avoir été accidentellement connectées aux comptes d’autres personnes et dire qu’elles pouvaient afficher des informations sensibles. comme le nom et l’adresse complets d’une personne, en plus de pouvoir modifier ses votes.

Illustration de l'article intitulé Les gagnants de l'Eisner 2020 sont là, dans des circonstances étranges

En réponse aux préoccupations concernant le processus de vote initial de cette année, les organisateurs des prix Eisner auraient ouvert une enquête sur ce qui n’allait pas et relancé entièrement le processus de vote. Il est important de noter, cependant, qu’aucune annonce généralisée n’a jamais été faite au public sur les raisons pour lesquelles les récompenses étaient annulées, et un certain nombre d’électeurs ont déclaré qu’ils n’avaient pas été informés qu’ils devaient à nouveau voter. Tout cela a conduit les Eisners de cette année à se sentir un peu embourbés dans la question, ne serait-ce que parce qu’il ne semble pas y avoir autant d’intérêt à comprendre pourquoi les prix les plus notables de l’industrie de la bande dessinée ne semblaient pas concernés par l’intégrité et la sécurité des électeurs.

Dans une lettre ouverte passionnée en réponse à sa publication décrochant un Eisner, Wendy Browne, co-rédactrice en chef de Women Write About Comics, a déclaré que, bien qu’elle soit fière de voir le travail de son équipe reconnu par ses pairs, ce genre de prétendues «anomalies» ou techniques les difficultés jettent une ombre sur les Eisners 2020.

G / O Media peut obtenir une commission

«Lorsque même le prix le plus prestigieux du secteur est gêné par une mauvaise gestion qui se traduit par des résultats potentiellement biaisés et des atteintes à la vie privée non résolues – en plus d’une année infernale qui a aggravé les injustices, la corruption et les inégalités tout autour de nous – c’est difficile pour moi de le faire. voir la victoire d’Eisner de cette année comme tout sauf douce-amère », a écrit Browne. «Cela rend difficile d’accepter un prix entaché par une telle incertitude, car cela ne reflète pas nos principes et qui nous sommes.»

La rédactrice en chef Nola Pfau a fait écho à ces déclarations après la victoire. «Compte tenu de la situation avec les procédures de vote Eisner cette année, et compte tenu de la mauvaise manière dont elles ont été« résolues », je ne peux pas personnellement accepter ce prix», ont-ils écrit. «Cela me vexe que cette histoire ait éclaté cette année, l’année que nous avons finalement gagnée. Nous faisons le même travail que nous faisions maintenant il y a des années, et ce n’est que finalement, cette année seulement, que les gens réalisent ce qu’est ce travail. Je suis désolé qu’un nuage d’incertitude plane désormais sur la récompense que nos contributeurs et notre personnel méritent à juste titre. »

D’après ce que nous avons vu, aucun autre gagnant cette année n’a abordé l’incident du vote. Voici les gagnants (en gras) des Eisner Awards de cette année.

Meilleur périodique / journalisme lié à la bande dessinée

Blog Comic Riffs, par Michael Cavna The Comics Journal, édité par Gary Groth, RJ Casey et Kristy Valenti (Fantagraphics) Hogan’s Alley, édité par Tom Heintjes (Hogan’s Alley) Inks: The Journal of the Comics Studies Society, édité par Qiana Whitted ( Ohio State University Press) LAAB Magazine, vol. 4: This Was Your Life, édité par Ronald Wimberly et Josh O’Neill (Beehive Books)Women Write About Comics, édité par Nola Pfau et Wendy Browne

Meilleure histoire courte

«Hot Comb», par Ebony Flowers, dans Hot Comb (Drawn & Quarterly)«Comment dessiner un cheval», d’Emma Hunsinger, The New Yorker, «The Menopause», de Mira Jacob, The Believer, «Who Gets Called an ‘In Fit’ Mother?» par Miriam Libicki, The Nib, « Vous n’allez pas croire ce que je suis sur le point de vous dire », par Matthew Inman, The Oatmeal,

Meilleur numéro unique / One-Shot

Coin-Op No.8: Infatuation, de Peter et Maria Hoey (Coin-Op Books) The Freak, de Matt Lesniewski (AdHouse) Minotäar, de Lissa Treiman (Shortbox)Notre chose préférée est ma chose préférée, ce sont les monstres, par Emil Ferris (Fantagraphics)Sobek, par James Stokoe (boîte courte)

Meilleure série continue

Bitter Root, par David Walker, Chuck Brown et Sanford Greene (Image)Criminal, par Ed Brubaker et Sean Phillips (Image) Crowded, par Christopher Sebela, Ro Stein et Ted Brandt (Image) Daredevil, par Chip Zdarsky et Marco Checchetto (Marvel) The Dreaming, par Simon Spurrier, Bilquis Evely et al. (DC) Immortal Hulk, par Al Ewing, Joe Bennett et Ruy José et al. (Merveille)

Meilleure série limitée

Ascender, par Jeff Lemire et Dustin Nguyen (Image) Ghost Tree, par Bobby Curnow et Simon Gane (IDW)Petit oiseau de Darcy Van Poelgeest et Ian Bertram (Image)Naomi par Brian Michael Bendis, David Walker et Jamal Campbell (DC) Sentient, par Jeff Lemire et Gabriel Walta (TKO)

Meilleure nouvelle série

Docteur Doom, de Christopher Cantwell et Salvador Larocca (Marvel)Invisible Kingdom, par G. Willow Wilson et Christian Ward (Berger Books / Dark Horse)Once & Future, de Kieron Gillen et Dan Mora (BOOM! Studios) Something Is Killing the Children, de James Tynion IV et Werther Dell’Edera (BOOM! Studios) Undiscovered Country, de Scott Snyder, Charles Soule, Giuseppe Camuncoli et Daniele Orlandini (Image)

Meilleure bande dessinée numérique

Afterlift, par Chip Zdarsky et Jason Loo (comiXology Originals)Nénuphars noirs, de Michel Bussi, adapté par Frédéric Duval et Didier Cassegrain, traduit par Edward Gauvin (Europe Comics) Couleur: La vie méconnue de Claudette Colvin, par Tania de Montaigne, adapté par Emilie Plateau, traduit par Montana Kane (Europe Comics ) Elma, Une vie d’ours, vol. 1: The Great Journey, par Ingrid Chabbert et Léa Mazé, traduit par Jenny Aufiery (Europe Comics) Mare Internum, par Der-shing Helmer (comiXology; gumroad.com/l/MIPDF) Contes de derrière la fenêtre, par Edanur Kuntman, traduit par Cem Ulgen (Europe Comics)

Meilleur Webcomic

Cabramatta, par Matt HuynhChuckwagon au bout du monde, par Erik Lundy Les yeux, par Javi de CastroBande dessinée de riz frit, par Erica Eng reMIND, par Jason Brubaker, Troisième Shift Society, par Meredith Moriarty

Meilleur écrivain

Bobby Curnow, Ghost Tree (IDW) MK Reed et Greg Means, Penny Nichols (étagère supérieure)Mariko Tamaki, Harley Quinn: Briser le verre (DC); Laura Dean continue de rompre avec moi (First Second / Macmillan); Archie (Archie)Lewis Trondheim, Stay (Presse magnétique); Maggy Garrisson (SelfMadeHero) G. Willow Wilson, Invisible Kingdom (Livres Berger / Dark Horse); Mme Marvel (Marvel) Chip Zdarsky, White Trees (Image); Daredevil, Spider-Man: Histoire de la vie (Marvel); Afterlift (originaux comiXology)

Meilleur écrivain / artiste

Nina Bunjevac, Bezimena (Fantagraphics) Mira Jacob, Good Talk (Random House); «La ménopause» dans The Believer (1er juin 2019) Keum Suk Gendry-Kim, Grass (dessiné et trimestriel) James Stokoe, Sobek (Shortbox)Raina Telgemeier, Guts (Scholastic Graphix)Tillie Walden, écoutez-vous? (Première seconde / Macmillan)

Meilleure équipe de crayons / encreurs ou de crayons / encreurs

Ian Bertram, Little Bird (Image) Colleen Doran, Snow, Glass, Apples (Dark Horse) Bilquis Evely, The Dreaming (DC) Simon Gane, Ghost Tree (IDW) Steve Pugh, Harley Quinn: Breaking Glass (DC)Rosemary Valero-O’Connell, Laura Dean continue de rompre avec moi (First Second / Macmillan)

Meilleur artiste de couverture

Jen Bartel, Blackbird (Image Comics) Francesco Francavilla, Archie, Archie 1955, Archie Vs. Predator II, Cosmo (Archie) David Mack, Dieux américains, Fight Club 3 (Dark Horse); Couverture (DC)Emma Rios, Pretty Deadly (Image)Julian Totino Tedesco, Daredevil (Marvel) Christian Ward, Mage Gun Wizards (Dark Horse), Invisible Kingdom (Berger Books / Dark Horse)

Meilleur coloriage

Lorena Alvarez, Hicotea (Nobrow) Jean-François Beaulieu, Middlewest, Outpost Zero (Image) Matt Hollingsworth, Batman: Malédiction du chevalier blanc, Batman White Knight présente Von Freeze (DC); Petit oiseau, novembre (Image) Molly Mendoza, Skip (Nobrow)Dave Stewart, Black Hammer, BPRD: Le diable que vous connaissez, Hellboy et le BPRD (Dark Horse); Gideon Falls (image); Silver Surfer Noir, Spider-Man (Marvel)

Meilleur peintre / artiste numérique

Didier Cassegrain, Black Water Lilies (Europe Comics) Alexandre Clarisse, Diabolical Summer (IDW) David Mack, Cover (DC) Léa Mazé, Elma, A Bear’s Life, vol. 1: Le Grand Voyage (Europe Comics) Julie Rocheleau, Wrath of Fantômas (Titan)Christian Ward, Royaume invisible (Berger Books / Dark Horse)

Meilleur lettrage

Deron Bennett, Batgirl, Green Arrow, Justice League, Martian Manhunter (DC); Canto (IDW); Assassin Nation, Excellence (Skybound / Image); Boire et manger, vol. 1 (Lion Forge); Resonant (Vault) Jim Campbell, Black Badge, Coda (BOOM Studios); Giant Days, Lumberjanes: La forme de l’amitié (BOOM Box!); La vie moderne de Rocko (KaBOOM!); Au bout de votre attache (Lion Forge); Blade Runner 2019 (Titan); Mall, The Plot, Wasted Space (Vault) Clayton Cowles, Aquaman, Batman, Batman and the Outsiders, Heroes in Crisis, Superman: Up in the Sky, Pal Jimmy Olsen (DC) de Superman; Racine amère, assez mortelle, Moonstruck, Redlands, The Wicked + The Divine (Image); Reaver (Skybound / Image); Daredevil, Ghost-Spider, Silver Surfer Black, Superior Spider-Man, Venom (Marvel) Emilie Plateau, Colored: The Unsung Life of Claudette Colvin (Europe Comics)Stan Sakai, Usagi Yojimbo (IDW)Tillie Walden, écoutez-vous? (Première seconde / Macmillan)

· Meilleur travail académique / scientifique

The Art of Pere Joan: Space, Landscape, and Comics Form, par Benjamin Fraser (University of Texas Press) The Comics of Rutu Modan: War, Love, and Secrets, par Kevin Haworth (University Press of Mississippi)EC Comics: Race, Shock, and Social Protest, par Qiana Whitted (Rutgers University Press)The Peanuts Papers: Writers and Cartoonists on Charlie Brown, Snoopy & the Gang, and the Meaning of Life, édité par Andrew Blauner (Library of America) Producing Mass Entertainment: The Serial Life of the Yellow Kid, par Christina Meyer (Ohio State University) Press) Women’s Manga in Asia and Beyond: Uniting Different Cultures and Identities, édité par Fusami Ogi et al. (Palgrave Macmillan)Illustration de l'article intitulé Les gagnants de l'Eisner 2020 sont là, dans des circonstances étranges

Pour en savoir plus, assurez-vous de nous suivre sur notre Instagram @ io9dotcom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.