in

Le gouvernement australien poursuit Google pour avoir trompé les consommateurs dans la collecte de données

De juin 2016 à décembre 2018, les titulaires de compte Google ont été accueillis par une fenêtre contextuelle expliquant les «fonctionnalités facultatives» des comptes concernant la manière dont l’entreprise collectait leurs données. Les consommateurs pourraient cliquer sur «J’accepte» et Google commencerait à recueillir «un large éventail d’informations personnellement identifiables» auprès d’eux, selon l’ACCC. Le procès soutient que le pop-up n’a pas expliqué de manière adéquate ce que les consommateurs acceptaient.

«L’ACCC considère que les consommateurs paient effectivement pour les services de Google avec leurs données, donc ce changement introduit par Google a augmenté le« prix »des services de Google, à l’insu des consommateurs», a déclaré le président de l’ACCC, Rod Sims. Si davantage de consommateurs avaient suffisamment compris le changement de politique de Google, beaucoup pourraient ne pas y avoir consenti, selon l’ACCC.

Google a déclaré à l’Associated Press qu’il n’était pas d’accord avec les allégations de l’ACCC et a déclaré que les titulaires de compte Google avaient été invités à «consentir via des notifications visibles et faciles à comprendre». On ne sait pas quelle sanction l’ACCC demande avec le procès.

En octobre dernier, l’ACCC a poursuivi Google en affirmant que l’entreprise avait induit les utilisateurs d’Android en erreur sur la possibilité de désactiver le suivi de localisation sur les téléphones et les tablettes. Cette affaire est en cours de médiation la semaine prochaine, selon un article de février Computer World.

Ghost of Tsushima ajoute de nouvelles options de difficulté et de texte aujourd’hui

Les hauts et les bas du Comic-Con @ Home