in

Elton John met des «  fers dans le feu  » pour aider à sauver Troubadour

Elton John s’est dit préoccupé par l’avenir du Troubadour, la scène de son concert révolutionnaire il y a 50 ans cette semaine.

Le 25 août 1970, John a joué le monument de Los Angeles devant un public composé de membres des Eagles, des Beach Boys et de Crosby, Stills & Nash. Sa toute première performance aux États-Unis est reconnue pour avoir fait son nom.

Dans une interview avec BBC Radio 6 Music, John a été interrogé sur l’avenir du Troubadour, qui, comme la plupart des salles, a été contraint de fermer au milieu de la pandémie de coronavirus. «J’ai entendu dire que ça pourrait être en train de fermer, mais je pense que ça va aller», dit-il. «Nous devons préserver des lieux comme celui-ci.»

Il a ajouté qu’il avait «passé quelques coups de fil» et avait «quelques fers dans le feu. «Si des salles comme celles-là disparaissent, alors c’est vraiment triste parce qu’elles sont si importantes pour les nouvelles personnes d’y aller, et j’y ai vu tellement de nouveaux artistes venus de Grande-Bretagne», a-t-il déclaré. «C’est une excellente rampe de lancement. C’est une grande salle, elle a une atmosphère, elle a tout pour elle. Si vous ne pouvez pas bien jouer au Troubadour, vous ne pouvez bien jouer nulle part. »

John a insisté sur le fait qu’il était «absolument vital» que des sites comme le Troubadour survivent à la pandémie. « Les petites salles sont la vie et l’âme de la musique, et elles doivent être maintenues à flot d’une manière ou d’une autre », a-t-il déclaré.

Ailleurs dans l’interview, il a critiqué l’état des charts pop, affirmant que trop peu de chansons avaient été écrites par les personnes qui les interprètent. «J’aime les gens qui écrivent des chansons», a déclaré John. «Et il y a beaucoup de gens qui le font, mais beaucoup d’entre eux ne sont pas écoutés à la radio parce qu’ils sont trop sophistiqués. … Nous recevons tout le temps des chansons créées par ordinateur, et cela ne m’intéresse pas. »

Il a également révélé qu’il n’avait pas écouté ses propres albums. « Je ne suis pas l’un de ces artistes qui sont assis là à compiler des trucs de tous les coffres et des trucs comme ça », a-t-il noté. « Je suis plus intéressé par ce qui va suivre que par ce qui s’est passé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.