in

Megan Thee Stallion rend hommage aux victimes de brutalité policière

Comme beaucoup d’artistes, Megan Thee Stallion utilise sa plateforme pour dénoncer les injustices raciales et la brutalité policière.

La rappeuse de Houston est montée sur scène samedi pour un concert virtuel présenté par Live Nation – marquant son premier concert depuis que le remix « Savage » a dominé les charts. Bien qu’elle ait joué sans public en personne, l’événement a livré toute l’énergie que l’on attend d’un concert de Megan, car elle rappe – et twerk – à travers certains de ses morceaux préférés des fans.

Mais ne vous y trompez pas, Megan ne cherchait pas à se distraire de tous les troubles civils auxquels le pays est confronté. Lors du concert virtuel, le rappeur en a emmené quelques-uns pour honorer les Noirs victimes de brutalités policières. Après un fond noir qui disait « cette merde est épuisante », l’écran affichait des noms comme George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery, Tamir Rice, Freddie Gray et Jacob Blake, qui ont tous été tués ou gravement blessés lors d’une intervention policière. incidents. Chacun des noms comprenait une brève description des incidents ainsi que les dates. L’hommage s’est conclu par la question suivante: « Pourquoi est-ce si difficile d’être Noir en Amérique? »

Au cours des mois qui ont suivi le meurtre de Floyd par la police, des gens du monde entier ont continué à protester contre la violence policière et les préjugés raciaux au sein des forces de l’ordre. Megan a décrit les manifestations actuelles comme « la deuxième partie du mouvement des droits civiques » et a rassuré ses fans qu’elle n’hésiterait jamais à s’exprimer sur les questions auxquelles elle croit.

«Parfois, étant une personnalité publique, vous ne voulez pas dire la mauvaise chose parce que vous ne voulez pas être insensible aux gens ou avoir trop d’opinion», a-t-elle déclaré à NME en juillet. « Mais je dirai toujours ce que je ressens. Je ne parle pas de choses que je ne sais pas, et je ne parlerai pas de choses auxquelles je ne crois pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.