in

Des dizaines d’arrestations alors que les manifestations en Biélorussie se poursuivent dans la quatrième semaine

Manifestations en Biélorussie
Des milliers de personnes continuent de manifester après que le président Loukachenko a remporté un sixième mandat (Photos: EPA / TASS)

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dimanche dans la capitale du Bélarus, alors que les manifestations à la suite d’un résultat électoral contesté entraient dans la quatrième semaine.

Depuis le scrutin du 9 août, le pays a été secoué par des manifestations quotidiennes exigeant la démission du président autoritaire Alexander Lukashenko après que ce qu’ils appellent une «élection truquée» lui ait valu son sixième mandat.

La manifestation d’aujourd’hui contre le monument de la «  ville des héros  » honorant la souffrance et la résilience de Minsk pendant la Seconde Guerre mondiale a attiré au moins 100000 personnes, selon une chaîne d’application de messagerie utilisée par l’opposition.

Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’au moins 140 personnes avaient été arrêtées. Ales Bilyatsky, de l’organisation de défense des droits humains Viasna, a déclaré que plus de 200 personnes avaient été arrêtées, selon AP.

Les manifestants ont porté le drapeau blanc-rouge-blanc que le pays a brièvement utilisé pendant les années 1990 et est depuis devenu un symbole des manifestations anti-gouvernementales.

Les manifestants ont également été entendus appeler le président «rat» – un terme qu’il a donné à son opposition.

M. Loukachenko, qui est au pouvoir depuis 1994, a refusé de reprendre l’élection, que l’UE et les États-Unis ont qualifiée de ni libre ni équitable, tout en refusant l’aide d’autres pays baltes pour remédier à la situation.

Le président a également constamment blâmé les pays occidentaux pour avoir encouragé les manifestations et soutient que l’OTAN repositionne les forces le long de la frontière ouest du Bélarus dans l’intention d’intervenir.

Une femme plus âgée parle à la police anti-émeute.
Une dame âgée affronte la police anti-émeute (Photo: EPA)

Les Biélorusses utilisent le drapeau blanc-rouge-blanc comme symbole des manifestations anti-gouvernementales.
Le drapeau blanc-rouge-blanc était autrefois utilisé dans les années 1990 et est depuis devenu un symbole (Image: EPA)

Un jeune homme arrêté lors des manifestations.
Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’au moins 140 personnes avaient été arrêtées (Photo: TASS)

Les manifestants portent des masques et tiennent des pancartes pendant le rallye.
Les manifestants portent des masques et tiennent des pancartes lors du dernier rallye (Photo: Anadolu)

M. Loukachenko a déclaré qu’il était parvenu à un accord avec le président russe Vladimir Poutine selon lequel la Russie fournirait une sécurité supplémentaire si nécessaire. Cependant, la Russie a semblé hésiter à intervenir.

Le président Poutine et Loukachenko ont eu dimanche des entretiens serrés au téléphone, mais une déclaration du Kremlin n’a pas éclairé la conversation entre les dirigeants, à part une félicitation au dirigeant biélorusse pour son 66e anniversaire.

Sa principale opposition, Sviatlana Tsihanouskaya, qui a fui en Lituanie pour des raisons de sécurité, a donné une reconnaissance d’anniversaire méprisante.

S’exprimant par téléphone depuis Vilnius, la capitale lituanienne, elle a déclaré: « Je lui souhaite de surmonter ses peurs, de regarder la vérité dans les yeux, d’écouter la voix du peuple et de s’en aller. »

Le ministère biélorusse de la Défense a déclaré dimanche qu’il menait des exercices militaires dans la région de Grodno, près des frontières de la Pologne et de la Lituanie.

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

La semaine en jeux: les Avengers se rassemblent!

Qui est Tommy Dorfman? 5 choses sur l’acteur et l’ami de Kaia Gerber – Life Life