Accueil France La France va revivre les attentats de Charlie Hebdo alors qu’un procès...

La France va revivre les attentats de Charlie Hebdo alors qu’un procès historique pour terrorisme s’ouvre devant le tribunal de Paris

Le procès des attentats terroristes meurtriers de janvier 2015 contre le magazine satirique français Charlie Hebdo, des policiers et un supermarché casher s’ouvre devant un tribunal parisien mercredi après cinq ans d’enquêtes et un retard dû à la pandémie de Covid-19. Quatorze suspects seront jugés lors de procédures qui seront filmées et présenteront des témoignages de victimes.

Plus de cinq ans après une série de meurtres de trois jours dans la région parisienne qui a fait 17 morts – dont certains des plus grands caricaturistes français – les victimes des attentats de janvier 2015 et leurs proches seront enfin confrontés à des suspects lors d’un procès spécial pour terrorisme.

Au cours des prochains mois, 14 suspects – dont trois par contumace qui pourraient être décédés – seront jugés dans un palais de justice du nord-ouest de Paris dans un contexte de sécurité renforcée.

Les suspects sont jugés pour avoir aidé à des attaques terroristes, notamment en fournissant des armes et en finançant trois djihadistes qui ont été tués peu après les attaques.

Les auditions devraient rouvrir un chapitre traumatisant de l’histoire française contemporaine, qui a débuté le 7 janvier 2015, lorsque deux frères – Saïd et Chérif Kouachi – ont fait irruption dans les bureaux parisiens de Charlie Hebdo, tuant 12 personnes, dont un policier à l’extérieur des locaux.

L’assaut a inauguré trois jours d’effusion de sang qui ont pris fin lorsque Amedy Coulibaly, un ami des frères Kouachi, a été tué après avoir attaqué un supermarché casher dans l’est de Paris.

Le procès devait commencer avant l’été, mais a été reporté en raison de la pandémie de Covid-19 et accueillera moins d’observateurs dans la salle d’audience en raison de mesures de distanciation sociale.

Ce sera l’un des quelques dizaines de procès à être filmés en France en raison de l’importance judiciaire et de «l’émotion suscitée» par les attentats, qui «ont profondément marqué l’histoire du terrorisme national et international», selon les procureurs antiterroristes.

Les attentats de janvier 2015 ont déclenché un rassemblement d’unité nationale encapsulé par le slogan «Je Suis Charlie». Elle a également annoncé une vague de violence islamiste cette année-là et soulevé des questions troublantes sur la capacité de la France moderne à préserver la sécurité et l’harmonie dans une société multiculturelle.

Bien que le procès soit extrêmement important, il pourrait également être traumatisant, la procédure comprenant des déclarations et des témoignages de survivants et d’êtres chers des victimes qui ont attendu plus de cinq ans pour obtenir justice. « C’est complètement nouveau: les premières semaines de ce procès seront consacrées aux propos des victimes », a expliqué le procureur antiterroriste Jean-François Ricard dans un entretien à la radio France Info lundi. « Ils pourront expliquer, question, essayez de comprendre, et c’est fondamental. « 

Charlie Hebdo republie les caricatures du prophète Mohammed

Des journalistes accrédités de 90 agences de presse nationales et étrangères rendront compte du procès. Le caricaturiste français François Boucq et l’écrivain Yannick Haenel couvriront le procès de Charlie Hebdo, publiant quotidiennement sur le site Internet du magazine des rapports sur l’avancement d’un procès dans lequel « nous ne sommes pas que des témoins », comme l’explique le rédacteur en chef Gérard Biard ..

La couverture de Charlie Hebdo mercredi, marquant le début du procès, présente des caricatures rééditées du prophète Mohammed qui ont été initialement publiées par le quotidien danois Jyllands-Posten en 2005, puis réimprimées par l’hebdomadaire satirique français en 2006, déclenchant une tempête de colère et d’accusations de blasphème à travers le monde musulman.

Les dessins controversés «appartiennent à l’histoire, et l’histoire ne peut être ni réécrite ni effacée», a déclaré mardi l’hebdomadaire satirique.

Au centre de la couverture se trouve une caricature du prophète dessinée par son caricaturiste Jean Cabut, dit Cabu, qui a été tué lors de l’attaque de janvier 2015.

« Tout ça, juste pour ça », dit le titre de la première page.

L’éditorial du magazine a soutenu que c’était le bon moment pour republier les caricatures, affirmant que c’était «essentiel» à l’ouverture du procès.

« On nous a souvent demandé depuis janvier 2015 d’imprimer d’autres caricatures de Mohammed », précise-t-il.

« Nous avons toujours refusé de le faire, non pas parce que c’est interdit – la loi nous le permet – mais parce qu’il fallait une bonne raison pour le faire, une raison qui a un sens et qui apporte quelque chose au débat. « 

Des suspects en fuite et probablement morts dans le «  califat  » du groupe de l’EI

Mercredi, dans une salle d’audience au deuxième étage du Tribunal de Grande Instance de Paris, sélectionnée pour sa taille et ses grandes boîtes en plexiglas adaptées aux procès avec plusieurs accusés, les accusés devraient être interrogés.

Sur les 14 suspects, trois prévenus – Hayat Boumeddiene, Mohamed Belhoucine et son frère Mehdi Belhoucine – seront absents de l’audience.

Des trois, Boumeddiene – le partenaire de Coulibaly – est peut-être le plus notoire et le plus connu. Elle a été surnommée «la femme la plus recherchée de France» à la suite de l’attaque d’un supermarché casher, lorsque les enquêteurs ont émis un mandat d’arrêt et ont lancé une chasse à l’homme à la femme aux cheveux noirs décrite comme «armée et extrêmement dangereuse».

Boumeddiene s’est enfui en Syrie via la Turquie quelques jours avant l’attaque du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo avec Mehdi Belhoucine et a probablement été immédiatement suivi par Mohamed Belhoucine, selon les procureurs.

Elle a ensuite figuré dans un numéro de février 2015 d’un magazine du groupe État islamique (EI), où elle a confirmé qu’elle était entrée dans le «califat» – le terme utilisé pour désigner le territoire alors contrôlé par le groupe jihadiste.

Coulibaly a déclaré son allégeance au groupe IS dans une vidéo préenregistrée publiée en ligne quelques jours après les attentats de Paris. Mohamed Belhoucine est considéré comme le mentor de Coulibaly et aurait écrit le «serment d’allégeance» de l’attaquant au groupe de l’EI.

Les frères Belhoucine risquent une peine de prison alors qu’ils seraient morts sur les champs de bataille en Syrie et en Irak en 2016, selon les services de renseignement français. Leurs parents ont reçu des messages de combattants du groupe de l’EI les informant de la mort de leurs fils.

Alors que Coulibaly a déclaré être membre du groupe de l’EI, l’attaque de Charlie Hebdo a été revendiquée par Al-Qaïda basé au Yémen dans la péninsule arabique (AQAP), qui a déclaré que le moment des attaques de Coulibaly et des frères Kouachi était dû à leur l’amitié et non le résultat d’opérations conjointes entre al-Qaïda et le groupe EI.

‘Nous nous battrons sans relâche’

Parmi les prévenus qui seront physiquement présents dans la salle d’audience de Paris, Ali Riza Polat 35, un citoyen français d’origine turque, est le plus en vue. Les enquêteurs disent qu’il était « le bras droit » de Coulibaly ainsi qu’un « lien » entre Coulibaly et les frères Kouachi.

Polat est soupçonné d’avoir joué un rôle central dans la préparation des attentats, notamment en contribuant à la constitution de l’arsenal utilisé par les trois auteurs. Suite aux attentats de janvier 2015, il a tenté à plusieurs reprises de quitter la France pour la Syrie mais est détenu depuis mars 2015.

Un autre prévenu, Willy Prévost, a, pour sa part, avoué avoir rendu des « services » à Coulibaly en tant qu’intermédiaire pour l’achat du véhicule utilisé par l’attaquant pour arriver au supermarché Hyper Cacher. De son côté, Christophe Raumel aurait accompagné Prévost lors de divers voyages pour préparer les attentats sans connaître la nature du « projet terroriste », selon les juges d’instruction. Il est le seul suspect à ne pas être détenu.

Les autres accusés – Nezar Mickaël Pastor Alwatik, Amar Ramdani, Saïd Makhlouf, Mohamed-Amine Fares, Michel Catino, Abdelaziz Abbad, Miguel Martinez et Metin Karasular – sont accusés d’avoir apporté un soutien à des degrés divers aux frères Kouachi et Coulibaly.

Les accusations sont passibles de plusieurs peines de prison, y compris des peines à perpétuité pour complicité de terrorisme.

S’exprimant lundi sur France Info, le procureur Ricard a rejeté les allégations selon lesquelles les accusés n’étaient que de « petits assistants » en cours de procès. « Il s’agit d’individus impliqués dans la logistique, la préparation des événements, qui ont fourni des moyens de financement, du matériel opérationnel, des armes, une résidence », a-t-il dit. « Tout cela est essentiel à l’action terroriste ».

« L’ouverture de ce procès est le moment de rappeler que la lutte contre le terrorisme islamiste est une priorité majeure du gouvernement », a déclaré lundi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans un discours au siège des services de renseignement français. « Nous nous battrons sans relâche. »

Les auditions devraient durer jusqu’en novembre avec les séances d’ouverture susceptibles d’être l’occasion de rendre hommage aux 17 personnes qui ont perdu la vie dans les attentats terroristes: Frédéric Boisseau, Franck Brinsolaro, Cabu, Elsa Cayat, Charb, Honoré, Bernard Maris , Ahmed Merabet, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignous, Wolinski, Clarissa Jean-Philippe, Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab et François-Michel Saada.

(. avec . et AP)

  • PHYTAFLOR Pectine de Pomme Phytaflor - . : 50 gélules
    Avec de l'eau, la pectine de pomme va former un gel volumineux dans l'estomac. Le volume alors occupé par ce gel va réduire la quantité de nourriture qu’il faut absorber pour se sentir rassasié. Poudre pure sans excipient, gélules d'origine végétale. Fabriqué en France selon les BPF et la méthode HACCP
  • PHYTAFLOR Pectine de Pomme Phytaflor - . : 150 gélules
    Avec de l'eau, la pectine de pomme va former un gel volumineux dans l'estomac. Le volume alors occupé par ce gel va réduire la quantité de nourriture qu’il faut absorber pour se sentir rassasié. Poudre pure sans excipient, gélules d'origine végétale. Fabriqué en France selon les BPF et la méthode HACCP
  • PHYTAFLOR Pectine de Pomme Phytaflor - . : 300 gélules
    Avec de l'eau, la pectine de pomme va former un gel volumineux dans l'estomac. Le volume alors occupé par ce gel va réduire la quantité de nourriture qu’il faut absorber pour se sentir rassasié. Poudre pure sans excipient, gélules d'origine végétale. Fabriqué en France selon les BPF et la méthode HACCP
  • PHYTAFLOR Pectine de Pomme Phytaflor - . : 1000 gélules
    Avec de l'eau, la pectine de pomme va former un gel volumineux dans l'estomac. Le volume alors occupé par ce gel va réduire la quantité de nourriture qu’il faut absorber pour se sentir rassasié. Poudre pure sans excipient, gélules d'origine végétale. Fabriqué en France selon les BPF et la méthode HACCP