Accueil Economie - Business Scientisme et pandémie de coronavirus: une vision hayekienne – Institut des affaires...

Scientisme et pandémie de coronavirus: une vision hayekienne – Institut des affaires économiques

Les réactions d’une grande partie des commentateurs au Royaume-Uni et ailleurs au défi politique représenté par le coronavirus semblent refléter l’état polarisé du discours politique contemporain. Certains soutiennent que les gouvernements ont été trop lents à réagir à la pandémie et que les verrouillages lorsqu’ils sont arrivés auraient dû être appliqués plus rigoureusement. Ensuite, il y a les «sceptiques du lock-down» qui proclament que les politiques de lock-down ont été une perte de temps ou pire une catastrophe en termes sanitaires et économiques. Ailleurs, ceux qui se positionnent comme des voix plus «modérées» plaident en faveur de la recherche des contacts et du port de masques faciaux au cœur de toute solution politique. Ce qui semble unir toutes ces positions, cependant, c’est la conviction qu’il existe en fait des «solutions» claires et objectivement identifiables au problème – si seulement les décideurs politiques les voyaient et agissaient en conséquence.

Dans mon nouveau document d’information de l’AIE «La réponse à la pandémie: une vision hayekienne», j’offre une perspective différente sur la pandémie. Et si la nature du problème est telle que ni les commentateurs ni les décideurs ne peuvent en savoir suffisamment pour discerner ce qu’une réponse efficace pourrait impliquer? Ce point de vue s’appuie sur la distinction de Hayek entre les phénomènes simples et complexes et sa signification pour comprendre le rôle et les limites de la politique publique. Dans une vision hayekienne, la croyance qu’il existe des solutions clairement identifiables à des problèmes tels que le coronavirus peut provenir d’un «scientisme» mal placé. Cela n’implique pas de critiquer la méthode scientifique ou la «connaissance experte» en soi. Il découle plutôt de l’utilisation du raisonnement scientifique pour comprendre les limites de ce que l’expertise scientifique – qu’elle soit naturelle ou scientifique sociale – peut atteindre. Trop de commentaires sur la pandémie se déroulent comme s’il s’agissait d’un phénomène «simple» plutôt que «complexe» et c’est cette attitude «scientiste» qui peut être inappropriée au défi à relever.

Les phénomènes simples sont ceux où il peut être possible de prédire les résultats qui seront générés par l’application d’un stimulus dans un système. Les phénomènes complexes se réfèrent cependant à des systèmes où les éléments qui constituent un tout plus grand n’interagissent pas de manière linéaire et où le nombre d’éléments en interaction est trop vaste pour être compris. Le plus que les spécialistes des sciences naturelles, les spécialistes des sciences sociales – et par extension les décideurs politiques – peuvent faire face à de tels phénomènes est d’essayer de comprendre les principes généraux qui permettent à un ordre de se former entre les différents éléments – comme la formation des flocons de neige ou les prix sont générés sur un marché – pas pour prédire avec succès la forme précise de la commande.

Dans le cas du coronavirus, nous pouvons avoir affaire à l’interaction de deux phénomènes complexes qui rend la tâche de prédire l’effet des interventions politiques encore plus prononcée. Le virus lui-même peut être un phénomène complexe avec des réponses imprévisibles aux différences géographiques, météorologiques et aux interventions des politiques publiques. De même, les systèmes socio-économiques dans lesquels les décideurs politiques et le virus «interviennent» sont eux-mêmes des phénomènes complexes avec des différences de circonstances économiques, culturelles et institutionnelles générant un niveau élevé d’imprévisibilité quant à l’efficacité de mesures politiques particulières.

La leçon qu’une perspective hayekienne tire de la science de la complexité est que, pour faire face à de tels phénomènes, il faut se concentrer sur le développement d’institutions qui permettent la flexibilité de répondre à un environnement incertain et qui génèrent des signaux de rétroaction clairs au niveau le plus décentralisé pour indiquer la direction nécessaire du changement. Si les connaissances nécessaires pour assurer une coordination efficace sont trop vastes et incertaines pour être étudiées et exploitées par un centre de contrôle, nous ferions mieux de nous appuyer sur des processus concurrentiels tels que les marchés ou des régimes de gouvernance décentralisés tels que les systèmes politiques fédéraux pour permettre des expériences réussies. émergent grâce à un processus ascendant. Le problème, cependant, est que la nature «d’urgence» de la pandémie et les problèmes de biens publics associés aux maladies infectieuses peuvent empêcher l’apparition de telles solutions décentralisées. Le mieux que nous puissions faire dans ces circonstances est donc de comparer et de mettre en contraste l’efficacité des différentes réponses politiques adoptées par différents États-nations. Pourtant, là aussi, en raison de la complexité du problème, il peut y avoir un énorme «problème d’extraction de signal». Reconnaître que la Suisse ou l’Allemagne ont réussi une réponse efficace ne permet pas nécessairement de juger facilement quels «  éléments  » de leur environnement institutionnel politique sont responsables du succès et si ceux-ci pourraient être transférés efficacement dans les contextes culturels et institutionnels de la France, de l’Italie. ou au Royaume-Uni. De plus, même s’il est possible de discerner à partir de telles comparaisons «  ce qui fonctionne  », étant donné la nature d’urgence de la pandémie, il peut ne pas être possible de mettre en œuvre des changements avec une rapidité suffisante ou de discerner si ces leçons sont pertinentes pour une future pandémie qui pourraient être caractérisés par des paramètres très différents.

Le résultat de tout cela est que nous devrions peut-être reconnaître que les décideurs politiques travaillent dans un brouillard d’ignorance et que le succès des réponses à la pandémie peut être dû autant à l’accident qu’à la conception. Si les commentateurs devaient montrer plus d’appréciation de la distinction de Hayek entre les systèmes simples et complexes et se couper les uns les autres et les décideurs politiques d’une certaine marge qui pourrait peut-être créer une plate-forme plus informée et tolérante pour le débat public – non seulement en ce qui concerne la pandémie de coronavirus, mais à une foule de d’autres défis socio-économiques.

Suggestions de lectures complémentaires:

Mark Pennington est professeur d’économie politique et de politique publique au Département d’économie politique, King’s College, Université de Londres. Parmi de nombreuses autres publications, il est l’auteur de Robust Political Economy: Classical Liberalism and the Future of Public Policy (Edward Elgar, 2011) et pour l’IEA, Liberating the Land: the case for private land use planning (2002).

  • LE QUAI DES AFFAIRES Matelas CARLTON 140x200 ressorts et mémoire de forme - LE QUAI DES
    Mobilier d'intérieur Meuble de chambre Lit et matelas Matelas LE QUAI DES AFFAIRES, Matelas CARLTON 140x200 cm Densité mémoire de forme 2 cm : 60 kg/m3. Densité mousse 2,5 cm 22 Kg/m3. Tissu à mailles 240 g (100 % Polyester). Tissu non tissé 100 g. 1 couche de feutrine 700 g. Ressorts ensachés de 22 cm
  • LE QUAI DES AFFAIRES Matelas CARLTON 140x190 ressorts et mémoire de forme - LE QUAI DES
    Mobilier d'intérieur Meuble de chambre Lit et matelas Matelas LE QUAI DES AFFAIRES, Matelas CARLTON 140x190 cm Densité mémoire de forme 2 cm : 60 kg/m3. Densité mousse 2,5 cm 22 Kg/m3. Tissu à mailles 240 g (100 % Polyester). Tissu non tissé 100 g. 1 couche de feutrine 700 g. Ressorts ensachés de 22 cm
  • Miel et une tentations Miel de lavande des Alpes de Haute Provence Label Rouge - Pot 340g
    Emblématique de la Provence, ce miel doré est récolté en Haute-Provence.Ce miel a un nez plutôt floral. Très parfumés, délicat et savoureux, long en bouche, les miels de lavande de Provence offrent des atouts à la mesure de leur réputation.Conseil de dégustation : A déguster sur des tartines de pain grillé au
  • Miel et une tentations Miel de lavande des Alpes de Haute Provence Label Rouge - Pot 500g
    Emblématique de la Provence, ce miel doré est récolté en Haute-Provence.Ce miel a un nez plutôt floral. Très parfumés, délicat et savoureux, long en bouche, les miels de lavande de Provence offrent des atouts à la mesure de leur réputation.Conseil de dégustation : A déguster sur des tartines de pain grillé au
  • LE QUAI DES AFFAIRES Canapé d'angle CAPRI convertible et réversible / Gris Foncé - LE QUAI
    Mobilier d'intérieur Meuble de salon Canapé et canapé convertible Canapé convertible LE QUAI DES AFFAIRES, Canapé d'angle CAPRI convertible et réversible Revêtement tissu polyester Structure en panneau de particules Finition : gris foncé Hauteur pieds : 3 cm Fonction convertible et réversible Dimensions
  • LE QUAI DES AFFAIRES Canapé d'angle ODEON convertible, coffre et réversible / Blanc et Gris
    Mobilier d'intérieur Meuble de salon Canapé et canapé convertible Canapé convertible LE QUAI DES AFFAIRES, Canapé d'angle ODEON convertible, coffre et réversible Revêtement tissu blanc et gris. Structure en panneau de particules. Hauteur pieds : 5 cm. Fonction convertible coffre et réversible.