Accueil Sports Formule 1 F1: Giovinazzi perd une roue dans un accident de Spa est « une...

F1: Giovinazzi perd une roue dans un accident de Spa est « une préoccupation » – F1

Le directeur de course de Formule 1, Michael Masi, déclare qu’Antonio Giovinazzi perd une roue lors du Grand Prix de Belgique est une « préoccupation » et confirme qu’une enquête est en cours.

Une roue arrière s’est détachée de l’Alfa Romeo de Giovinazzi après qu’il ait franchi la barrière sortant des Fangnes tôt dans le GP de Belgique dimanche dernier.

La roue a ensuite rebondi sur la piste et sur la trajectoire du pilote Williams George Russell, qui n’avait nulle part où aller et la frapper.

La question des roues volantes a été abordée pour la première fois par la FIA avec l’introduction des attaches en 1999.

Leurs spécifications ont été améliorées en 2004, et à plusieurs reprises depuis, et ces dernières saisons, il a été rare de voir une roue se détacher lors d’un accident.

« Oui, c’est une préoccupation », a déclaré Masi interrogé sur l’incident.

«Pourquoi il s’est détaché, je ne suis pas sûr à 100%.

«Mais dès que la voiture est revenue dans la zone de dépôt, nos équipes techniques ont déjà commencé leur enquête, prenant un certain nombre de photos, et nous avons toutes les images disponibles.

« Le département technique de la FIA et le département de sécurité vont donc enquêter sur les raisons.

« Je pense qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions.

«Avec un incident comme celui-là, je pense que vous devez examiner toutes les données disponibles, les traiter, et laisser les personnes appropriées avoir un très bon aperçu de l’ensemble, de l’incident lui-même et de ce qui s’est passé.

« Et puis à partir de là, prenez une décision éclairée plutôt qu’une réaction instinctive, si des améliorations sont nécessaires. »

Russell – qui avec Giovinazzi a échappé à l’incident indemne – a admis que c’était « assez effrayant » quand il a vu la roue venir vers lui et espère que la F1 en apprendra.

«J’ai vu Antonio frapper le mur», dit-il.

«J’ai réussi à avoir une seconde pour décider d’aller à gauche ou à droite, et je l’ai vu sortir du mur et en quelque sorte rester légèrement à droite, auquel cas je me suis engagé à gauche.

«Et je pense que tout à coup, il s’est fait renverser par l’une de ses roues arrière et cela s’est lancé à travers et a heurté ma voiture.

«C’était, pendant une fraction de seconde, c’était assez effrayant de voir cet énorme pneu arrière voler à travers le circuit, sans aucune idée de l’endroit où il allait aller, donc je suis reconnaissant pour le halo.

«Je trouve plus surprenant que cela ne se soit pas produit plus souvent.

«La quantité de force à laquelle vous frappez les barrières, vous avez besoin de quelque chose d’incroyablement impressionnant pour pouvoir le tenir.

«Et évidemment, c’est ce vers quoi nous devons travailler, car la réalité est que, évidemment, j’ai eu la malchance qu’elle heurte ma voiture aujourd’hui, mais cela pourrait frapper un maréchal ou quelqu’un dans la foule.

«C’est donc la chose la plus importante.

« Et année après année, la F1 prend des mesures de sécurité massives, et de chaque incident vous apprenez les limites, et c’est évidemment quelque chose qui doit être amélioré. »

  • Nos Meilleures Courses Nucléaire en Alerte
    Depuis les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima, on sait qu'aucun pays n'est à l'abri d'un accident, voir d'une catastrophe nucléaire. Gérer un accident nucléaire est devenu, face au développement de cette énergie dans le monde, une préoccupation majeure de tous les états, en particulier de la France,