in

Facebook bloque le projet d’un homme en phase terminale de retransmettre sa propre mort en direct

Le Français Alain Cocq, 57 ans, en phase terminale, dont la tentative de retransmission en direct de sa mort a été bloquée par Facebook, après que le président français Emmanuel Macron eut rejeté sa demande d'euthanasie
Alain Cocq dit qu’il n’accepte plus la nourriture, les boissons ou les médicaments (Photo: . / .)

Facebook a empêché un Français souffrant d’une maladie rare et incurable de retransmettre en direct sa mort.

Après avoir eu ce qu’il a dit être son dernier liquide, Alain Cocq, 57 ans, a posté une vidéo de son lit hier, affirmant qu’il arrêterait de manger, de boire ou de prendre des médicaments jusqu’à sa mort.

Les anciens plombiers ont déclaré qu’il pensait qu’il lui restait moins d’une semaine à vivre et qu’il diffuserait en direct sa mort sur Facebook à partir de ce matin en guise de protestation, après que le président français Emmanuel Macron eut rejeté sa demande d’euthanasie.

Il a déclaré: «  Je sais que les jours à venir vont être très difficiles. Mais j’ai pris ma décision et je suis serein.

M. Cocq souffre d’une maladie rare qui fait adhérer les parois de ses artères et a vécu dans de grandes douleurs pendant 34 ans après de multiples opérations.

Il a dit qu’il préférerait de loin mourir plutôt que sa seule alternative, qui est la «dégradation de mon corps».

Le Français souffre d’une maladie rare qui fait coller les parois de ses artères (Photo: . / .)

Alain Cocq, 57 ans, dans son lit médicalisé dans lequel il est confiné depuis des années à la suite d'une maladie dégénérative sans traitement, pose après un entretien avec Reuters à son domicile à Dijon, France, le 19 août 2020. Photo prise le 19 août 2020. REUTERS / Gonzalo Fuentes
M. Cocq, 57 ans, voulait retransmettre sa mort en direct pour protester contre le président Emmanuel Macron lui refusant l’euthanasie (Photo: .)

M. Cocq a ajouté: «  Je vais arrêter de m’hydrater lorsque j’éteins les lumières. Compte tenu de mon état général, ce sera probablement rapide, ce que j’espère, car je ne suis pas masochiste.

Cependant, l’homme alité a déclaré qu’il continuerait à prendre des analgésiques.

Il a ajouté: «Le chemin de ma délivrance commence et, croyez-moi, j’en suis heureux. A ceux que je ne reverrai plus, je dis au revoir. C’est la vie.’

Dans une lettre datée de jeudi, Macron a déclaré que la loi française lui interdisait d’accéder à sa demande de «  droit de partir dignement  » avec une assistance médicale à mourir.

Le président a déclaré: «Avec émotion, je respecte votre approche car elle témoigne de la relation très intime que chacun de nous construit avec la fin de notre vie et notre mort.

«Parce que je ne suis pas au-dessus des lois, je ne suis pas en mesure d’accéder à votre demande.

Alain Cocq, 57 ans, dans son lit médicalisé dans lequel il est confiné depuis des années à la suite d'une maladie dégénérative sans traitement, pose après un entretien avec Reuters à son domicile à Dijon, France, le 19 août 2020. Photo prise le 19 août 2020. REUTERS / Gonzalo Fuentes
Facebook a déclaré que «  le cœur allait  » à M. Cocq, mais a déclaré qu’il n’autorisait pas la représentation de tentatives de suicide sur leur plate-forme (Photo: .)

Plus: Santé

Macron a signé la lettre avec les mots «Avec tout mon soutien personnel et mon profond respect».

Avant que le président ne lui écrive, M. Cocq s’était longuement entretenu avec l’un de ses collaborateurs au téléphone le mois dernier.

Après avoir annoncé son intention de retransmettre sa mort en direct, un message sur le compte de M. Cocq samedi a déclaré que Facebook l’avait empêché de publier des vidéos jusqu’à mardi.

Confirmant cela dans un communiqué, la plateforme de médias sociaux a déclaré: «  Nos pensées vont à Alain Cocq et à ceux qui sont touchés par cette triste situation.

«  Tout en respectant sa décision d’attirer l’attention sur cette question complexe et difficile, sur la base des conseils d’experts, nous avons pris des mesures pour empêcher Alain de diffuser en direct, car nous n’autorisons pas la représentation de tentatives de suicide.  »

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.