Accueil France La police française lutte pour résoudre le mystère des attaques violentes à...

La police française lutte pour résoudre le mystère des attaques violentes à cheval

Publié le: 06/09/2020 – 18: 02Modifié: 06/09/2020 – 18:05

Plus de 30 chevaux ont été mutilés ou tués lors d’attaques violentes à travers la France depuis février, avec des cas en augmentation ces dernières semaines. Les autorités françaises ne sont pas plus près de trouver un motif derrière les attaques, mais ont averti le public de ne pas prendre les choses en main.

Les attaques barbares ont été de nature différente, mais sont généralement menées avec un couteau. Des chevaux, des poneys et des ânes ont été coupés, éventrés ou saignés, ont eu leurs organes génitaux mutilés, les yeux arrachés ou, dans la majorité des cas, une oreille coupée.

L’attaque la plus récente a eu lieu à 2 heures du matin le 6 septembre dans le département de la Côte d’Or dans l’est de la France. Un homme a vu des torches dans son champ et a appelé la police, qui a envoyé 40 agents, une unité canine et un hélicoptère. Un de ses chevaux a été découvert avec une blessure superficielle. La police a déclaré qu’elle recherchait deux hommes en relation avec l’attaque.

La vague d’attentats a attiré l’attention générale en France et fait l’objet d’une enquête de la DGSI, qui fait partie des services de renseignement et de sécurité français.

‘Quelqu’un doit défendre les chevaux’

Les propriétaires de chevaux à travers le pays sont terrifiés. La police leur a conseillé d’installer des caméras sur leur propriété, d’enlever les colliers de tête des chevaux avant de les lâcher sur le terrain, de patrouiller dans les champs la nuit et d’appeler la police en cas d’activité suspecte.

Mais de nombreux propriétaires pensent que ce n’est pas suffisant et sont frustrés par le manque de soutien des forces de police locales.

Une femme a déclaré avec fureur à la chaîne de télévision régionale française France 3 Bretagne: «Nous en avons assez! Je n’ai pas honte de le dire, mon arme est chargée et je n’hésiterai pas à tirer si j’en ai besoin. Nous ne pouvons pas être surpris si quelqu’un blesse ou tue l’une de ces personnes. Quelqu’un doit défendre les chevaux.

Les autorités mettent cependant en garde contre de telles démonstrations de vigilance.

Dans le Finistère, en Bretagne, une femme de 51 ans et sa fille de 23 ans ont été arrêtées et encourent jusqu’à cinq ans de prison après avoir arrêté une voiture sur la route dans la nuit du 2 septembre, soupçonnant les occupants du véhicule d’être impliqués dans les attentats. . La femme et sa fille étaient toutes deux armées de machettes et de fusils à plomb. Les deux femmes dans la voiture ont par la suite porté plainte.

Le chef de la police du Finistère, le colonel Nicolas Duvinage, a déclaré: «Nous ne pouvons pas faire justice nous-mêmes. Je vous rappelle que la légitime défense est valable si quelqu’un attaque des humains, mais pas des chevaux. Si un propriétaire frappe quelqu’un, ou pire, tire sur un individu, il sera passible d’une enquête judiciaire. »

Les propriétaires de chevaux partagent des informations

Les propriétaires de chevaux de toute la France se regroupent sur les réseaux sociaux pour tenter de rassembler des informations sur les attaques et de partager des ressources. Groupes Facebook intitulés «Protégez nos chevaux!» ont vu le jour dans plusieurs départements régionaux en France. Les citoyens ont également créé une carte interactive pour tenter de suivre et de détailler les attaques. La carte montre plus de 100 cas.

Une capture d'écran de la carte interactive créée par les propriétaires de chevaux en France, prise le 6 septembre 2020.Une capture d'écran de la carte interactive créée par les propriétaires de chevaux en France, prise le 6 septembre 2020.
Une capture d’écran de la carte interactive créée par les propriétaires de chevaux en France, prise le 6 septembre 2020. © .

Les organismes de bienfaisance pour les animaux soutiennent autant que possible les propriétaires de chevaux. La Fondation Brigitte Bardot, une importante organisation de défense des animaux fondée par l’actrice du même nom, a promis d’intenter une action civile contre les auteurs, le cas échéant.

L’enquête jusqu’à présent

La police a réussi à créer l’identité de l’un des deux agresseurs qui ont blessé deux poneys dans une réserve animalière en Bourgogne. Le président du sanctuaire animalier a été réveillé pendant la nuit par le bruit des animaux en douleur. Il a affronté les assaillants et a été lui-même attaqué, blessé au couteau, avant qu’ils ne s’enfuient.

D’autres indices, tels qu’une contraction (un instrument utilisé pour retenir les chevaux) trouvé sur une scène de crime, et des preuves que des chevaux ont été mis sous sédation, suggèrent qu’au moins certaines des attaques sont menées par des professionnels qui connaissent les chevaux.

Il existe un certain nombre d’hypothèses sur les raisons pour lesquelles les attaques se produisent, et les rumeurs abondent sur les réseaux sociaux. Une hypothèse est que les attaques sont commises par un vaste réseau criminel qui vend des organes ou du sang de chevaux. Certains suggèrent que les attaques sont un défi en ligne horrible, ou font partie de sombres rituels sataniques. La police n’a pas non plus exclu que la première attaque était un acte de barbarie aléatoire et que les attaques ultérieures étaient des crimes de copie.

  • Barbie Software Barbie Horse Adventure - The Ranch Mystery - PC
    - SubTitle Rejoignez Barbie à cheval pour résoudre le mystère du Ranch ! - Editeur Barbie Software - Public