Accueil TV Meilleurs tournages de films: un voyage accroché aux balles

Meilleurs tournages de films: un voyage accroché aux balles

Des caisses claquent sur le sol. Les magazines se vidaient avec enthousiasme. Les balles volent partout comme des lapilli. Et puis du sang, des tensions, des picotements dans les doigts. La course effrénée vers un abri ou le choix de se mettre au centre du feu croisé. Les tournages font partie du cinéma, capable de créer le point culminant parfait quand tout semble aller mal et… il le fera probablement. Nous en avons vu toutes sortes, car au milieu du chaos des balles, vous ne savez jamais qui sortira vivant, et vous êtes toujours en danger, comme une roue de roulette russe personnelle chaque fois que vous vous penchez au coin de la rue. Un contre plusieurs, tous contre tous, duels, des triels: le cinéma et les balles sont toujours allés de pair, calculant magistralement quand appuyer ou non sur la gâchette.
Alors allons voir ensemble quels sont les meilleurs tournages de films, en essayant de ne pas oublier la leçon de l’inspecteur Callaghan: comptez toujours le nombre de coups de feu.

Une poignée de dollars – Sergio Leone (1966)

Commençons tout de suite par le choix le plus difficile de tous: un seul film de Leone. Clair comment chacun de ses tournages a changé le cinéma mais… le premier est toujours le premier, celui qui a tout révolutionné.
Alors, pistolet à la tête, nous avons abandonné: la fin de A Fistful of Dollars ouvre notre liste. La plaque de métal, le rythme d’Eastwood, l’incrédulité, puis la réponse éclair. Inaccessible.

Le groupe sauvage – Sam Peckinpah (1969)

Le seul «problème» avec ce film est que il y a deux tournages, l’un plus splendide que l’autre. Mais entre l’initiale et la finale, on opte pour la clôture, le moment maximum du pathétique, où les frontières entre le bien et le mal deviennent enfumées, criblées de coups de mitrailleuse.
Peckinpah nous déchire avec ses balles, capable de nous frapper partout, même derrière un mur émotionnel.

Butch Cassidy – George Roy Hill (1969)

Parfois, le prendre plus léger est le bon choix. Surtout si vous avez deux artistes stars incroyables comme Paul Newman et Robert Redford, alors dépêchez-vous vers le hold-up du Stangata.
Ma le dernier tournage a complètement transformé le film, avec Butch Cassidy et le Sundance Kid qui en rient malgré tout, restant à jamais impressionnés par cette fin sensationnelle.

Scarface – Brian De Palma (1983)

Tony Montana et son «petit ami» ils font partie intégrante des meilleurs tournages de films.
Parce qu’ils clôturent la parabole de Scarface avec une violence inédite et juste, tandis qu’un empire s’effondre aux pieds de son souverain, bourré de drogues et de regrets au milieu des balles qui explosent entre les corps et les murs.

Les intouchables – Brian De Palma (1987)

La tension insensée qui grandit, pas à pas, le calme avant la tempête, le ralentissement.
Le tournage de la gare des intouchables est du cinéma pur, de la citation a Le cuirassé Potemkine aux yeux glaciaux d’Andy Garcia, qui clôturent tout calmement dans un climax anthologique.

Dur bouilli – John Woo (1992)

Difficile d’en choisir un, surtout entre le premier au restaurant et la sensationnelle fin de l’hôpital. Car Hard Boiled est l’essence même des tournages de films, un manuel à suivre pour relever le défi entre l’art des balles.
John Woo pousse tout à l’extrême avec une conscience habile, dans une émeute de ralenti et d’étuis à cartouches, de murs en ruine et de tueries volantes avec deux pistolets à la main.

Desperado – Robert Rodriguez (1995)

Laissez le champ libre à Robert Rodriguez et il sortira un bijou comme Desperado.
Délibérément sur le dessus, ça va encore plus loin avec les fusillades, où les initiales aux bars sont un goût savoureux de la confrontation finale, dans laquelle la référence au western explose avec des teintes de pulpe sanglantes. Et l’étui guitare / mitrailleuse est déjà une légende.

Chaleur – Le défi – Michael Mann (1995)

Poésie brutale en mouvement, frénétique, où le tonnerre assourdissant des balles frappe les machines et les corps.
Michael Mann signe l’un des meilleurs tournages de tous les temps, avec les voleurs menés par De Niro et Val Kilmer qui doivent échapper aux flics d’Al Pacino. Pendant que les rues de Los Angeles se transforment en une arène criblée de balles.

LA Confidential – Curtis Hanson (1997)

Coincé dans un vieux motel. Nuit fumée, aride et éclairée par la lune. Les flics incarnés par Russell Crowe et Guy Pearce doivent se défendre contre un groupe de criminels qui leur ont tendu un piège, jouant la ruse et exploitant l’environnement dans lequel ils se trouvent pour un tournage endiablé.
La lumière filtre à travers les trous de balle, et pour sortir vivant, il faut aller sous terre et réémerger.

Matrice – Lana et Lilly Wachowski (1999)

Ici nous sommes à la science-fiction qui se mêle aux tournages. Matrix fait également irruption dans le cinéma grâce à un orchestre symphonique de balles, tandis que Neo et Trinity énigment chaque élément du hall, volant avec une grâce numérique entre des morceaux du mur et courant sur les murs.
Le tout sans même perdre vos lunettes.

Équilibre – Kurt Wimmer (2002)

Héritier direct «directeur» de Matrix, Equilibrium fait passer la prise de vue au niveau supérieur, créant le gun-kata, art martial basé sur l’utilisation d’armes à feu.
Le protagoniste de Christian Bale est une véritable machine infaillible avec des armes, et dans le tir final, il massacre toute personne avec une grâce féroce.

Hot Fuzz – Edgar Wright (2007)

S’il y a les meilleurs tournages, leur brillante parodie pourrait-elle manquer? La confrontation dans le village anglais devient un tourbillon qui évoque tous les combats possibles avec des balles.
Edgar Wright s’amuse comme un enfant à Gardaland, faisant de vieux fleuristes et de jolies vieilles nuits de province utiliser des fusils. Mais ils ne peuvent pas s’en tirer.

Secrets de Wind River – Taylor Sheridan (2017)

Nous aimions mettre un étranger, et Le tournage enneigé de Taylor Sheridan était le choix parfait.
Une tension dense et très subtile, capable d’exploser sans freins et, surtout, sans aucune pitié, tandis qu’un massacre rapide et extrêmement douloureux se consume sous nos yeux incrédules.

John Wick 3 – Parabellum – Chad Stahelski (2019)

Autre décision très difficile: un seul John Wick, mais c’était inévitable.
Alors le choix tombe sur le tournage de Parabellum au Maroc, en particulier pour le travail incroyable effectué sur les cascades et la coordination, avec des mouvements de caméra aérés entre des chiens dressés et une paire de tueurs qui font des tournages révolutionnaires comme jamais auparavant.

  • Wilson balle de Softball Wilson
    Recommandé comme balle de jeux en lycée, la A9011 représente une Compression Polycoeur Contrôlé avec la Technologie de super Couture, permettant aux pichets de jouer avec le meilleur contrôle et de la placer plus facilement pour les joueurs de champ.Wilson Wilson sporting goods est une marque de sport
  • Maison Francis Miot Trio de confitures 'carnet de voyages' - Banane, dattes, yuzu - Etui 3 x 100g
    Voilà trois mélanges aussi originaux que gourmands !François Miot, maître-artisan dans le Sud-Ouest et meilleur confiturier de France, n'a pas manqué d'imagination ni d'audace, lorsqu'il a mis au point les recettes de sa collection .La base est la même : des fruits et des ingrédients de qualité, dénichés aux
  • Dammann frères Coffret thé collection voyages - Allures - 4 thés assortis et 1 infuseur
    Dans ce coffret Allures, Dammann vous propose un assortiment de 4 thés aromatisés parmi leurs meilleurs mélanges aux agrumes. Chaque thé est proposé dans une jolie boîte de 30g. Parmi ces thés :Pomme d'Amour : un thé noir aux arômes de pomme, caramel et marasquinNuit à Versailles : une thé vert aromatisé aux
  • Toutes les astuces pour voyager mieux et aux meilleurs prix - Pierre Doncieux - Livre
    Tourisme - Occasion - Bon Etat - Version Le Grand Livre du Mois - Grancher GF - 1994 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Blancheporte Brosse anti poils avec support Fur Free® - 1 grande + 1 spécial voyage - bordeaux
    DIMENSIONS • Dim. brosse 30 x 6 x 2,5 cm env. • Dim. mini brosse 16 x 3 x 7 cm env. COMPOSITION • Micro filaments rigides • Plastique et tissu DETAILS • Fini les poils et peluches qui recouvrent vos canapés, fauteuils, manteaux, sièges,... • Grâce aux micros filaments rigides tout reste accroché au Fur Free®
  • Blancheporte Brosse anti poils avec support Fur Free® - 1 grande + 1 spécial voyage
    DIMENSIONS • Dim. brosse 30 x 6 x 25 cm env. • Dim. mini brosse 16 x 3 x 7 cm env. COMPOSITION • Micro filaments rigides • Plastique et tissu DETAILS • Fini les poils et peluches qui recouvrent vos canapés fauteuils manteaux sièges... • Grâce aux micros filaments rigides tout reste accroché au Fur Free® et