Accueil Sports Football Un prodige mexicain du football reconnaît qu’il n’a pas aimé l’enfance

Un prodige mexicain du football reconnaît qu’il n’a pas aimé l’enfance

262128

SOCCER MEXIQUE

Ciudad Juárez (Mexique) 6 septembre (EFE) .- Le milieu de terrain Martín Galván, autrefois considéré comme l’enfant prodige du football mexicain, a avoué ce dimanche qu’il avait perdu son enfance en raison de ses débuts précipités en tant que professionnel et de la renommée qui l’entourait.

Galván a eu un développement précoce et a fait ses débuts avec Cruz Azul en 2009 alors qu’il avait 15 ans et 8 mois.

«J’ai vécu des choses fortes que je ne savais pas supporter, à la fin j’étais un petit garçon qui a perdu son essence, son enfance; c’était une croissance inhabituelle. Au final, ce fut un apprentissage difficile qui est utile dans la vie », a-t-il avoué à EFE.

Né à Acapulco, Guerrero, port touristique du Pacifique mexicain, Galván a fait une explosion dans le football mexicain en faisant ses débuts en Première Division avec Cruz Azul alors qu’il était encore enfant, mais il n’a jamais pu se consolider.

«À un jeune âge, j’ai vécu des choses qui ont changé ma mentalité. Débuter si jeune avait des avantages et des inconvénients. Aujourd’hui, à 27 ans, je sais des choses que les autres footballeurs de mes années ignorent, c’est une partie positive », a déclaré le joueur mexicain du Juárez FC.

L’entraîneur uruguayen Sergio Markarian a été celui qui lui a donné l’opportunité lors d’un match contre Necaxa, mais plus tard, il est revenu dans les divisions sub’17 et sub’20 et s’est échoué en deuxième division avec la filiale Cruz Azul, qu’il n’a pas pu affronter.

«Je pensais que je devais commencer, jouer dur. C’était faux, je traversais des étapes d’immaturité mais à ce moment-là c’était difficile à comprendre. Aujourd’hui, cette pression que j’ai subie depuis tout petit a fait de moi ce que je suis. Je me souviens que quand j’ai eu 18 ans, j’avais désespérément envie de jouer, quelque chose d’irréel parce que je commençais à peine ».

Ne trouvant pas son chemin vers Cruz Azul, il a émigré à Roadrunner en 2014, passant par Atlante, Reynosa et Cancun, tous en deuxième division, sans être à nouveau pertinent dans le football mexicain. En 2017, il a opté pour Salamanque en troisième division en Espagne.

«Salamanque a été la meilleure chose qui puisse m’arriver. Ici au Mexique j’étais perdu, j’ai essayé des choses et ça n’a pas marché, l’opportunité a été donnée d’aller en Espagne et je n’ai pas hésité », a-t-il révélé.

Après trois ans en Espagne, il est retourné au Mexique dans la première division.

«J’ai appris et j’ai apprécié. A 15 ans, je croyais en des choses que je pensais normales. Quand je suis retourné au Mexique et que je suis entré sur le terrain de Juárez pour la première fois, pour moi c’était comme la première fois parce qu’une illusion est revenue que j’apprécie cette fois », a-t-il conclu.

Lors de l’Apertura 2020, Galván a disputé 70 minutes en deux matchs, 68 lors de la défaite de Juárez contre Cruz Azul, 3-2 lors de la cinquième journée, et deux lors du revers 0-2 contre Guadalajara, lors de la quatrième date.