in

Fille de 4 ans violée par quatre garçons âgés de 10 à 13 ans en Afrique du Sud

Afrique du Sud: quatre garçons âgés de 10 à 13 ans `` violent une fillette de quatre ans ''
Les garçons devraient comparaître devant le tribunal après le viol collectif présumé (Photo: Google)

Quatre garçons âgés de 10 à 13 ans ont été arrêtés parce qu’ils étaient soupçonnés d’avoir violé une fillette de quatre ans en Afrique du Sud.

Les garçons sont actuellement détenus dans un centre de détention pour jeunes et devraient comparaître peu de temps après le viol présumé à Muldersdrift, près de Johannesburg, rapporte Eyewitness News.

L’attaque aurait eu lieu dans l’un des quartiers informels du pays, qui abrite une grande partie des communautés les plus pauvres.

La mère de l’enfant de quatre ans aurait appris l’incident de son neveu alors qu’elle tressait les cheveux d’un client.

Le porte-parole de la police, Mavela Masondo, a déclaré: «  Les garçons, ainsi que leurs tuteurs, ainsi que la mère et la victime, ont été emmenés au poste de police et une affaire de viol a été ouverte pour une enquête plus approfondie.  »

L’affaire survient moins d’une semaine après qu’un homme de 24 ans a été arrêté pour avoir prétendument violé une fillette de cinq ans à Khutsong, jeudi.

image symbolique de la violence à la maison
Le président Cyril Ramaphosa a condamné la montée de la violence contre les femmes (Photo: .)

Masondo a déclaré que l’homme était entré par effraction dans la maison de l’enfant et l’avait kidnappée après que sa mère l’ait laissée sans surveillance aux côtés de son frère, 11. Le suspect a été retrouvé plus tard et une enquête pour négligence d’enfant pourrait être ouverte pour la mère de la victime.

L’ONU a déclaré que la violence contre les femmes en Afrique du Sud était «omniprésente», malgré ses tentatives de réforme juridique.

Les attaques se sont multipliées après l’interdiction de verrouillage de l’alcool en juin et 21 femmes et enfants ont été tués au cours des trois premières semaines après sa levée, a déclaré le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Dans une allocution à la nation, Ramaphosa a déclaré: «  En tant que pays, nous nous trouvons au milieu non pas d’une, mais de deux épidémies dévastatrices. Bien que très différents dans leur nature et leur cause, ils peuvent tous deux être surmontés – si nous travaillons ensemble, si nous assumons chacun la responsabilité personnelle de nos actes et si nous prenons soin l’un de l’autre.

«  C’est avec le plus grand cœur que je me tiens devant les femmes et les filles d’Afrique du Sud ce soir pour parler d’une autre pandémie qui fait rage dans notre pays – le meurtre de femmes et d’enfants par les hommes de notre pays.  »

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.