Accueil Sports Le chef de Lyon confirme un appel téléphonique avec Alexandre Lacazette d’Arsenal...

Le chef de Lyon confirme un appel téléphonique avec Alexandre Lacazette d’Arsenal pour discuter du transfert

Le directeur sportif lyonnais Juninho Pernambucano a révélé qu’il avait eu des discussions avec Alexandre Lacazette sur le retour au club français.

L’attaquant a quitté le Groupama Stadium en 2017 pour rejoindre les Gunners dans le cadre d’un contrat de 42,5 millions de livres sterling.

Mais l’arrivée de Pierre-Emerick Aubameyang six mois plus tard l’a vu jouer le second violon de la star gabonaise.

Lacazette a marqué 12 fois l’an dernier avec plusieurs de ses apparitions en provenance du banc.

Et Juninho avait cherché à profiter de la situation du joueur de 29 ans aux Emirats en le ramenant à Lyon en prêt.

Il a dit: «Ce n’est pas notre niveau en termes de contrat. Pour la plupart de ces joueurs… En janvier j’ai appelé Alexandre Lacazette pour discuter un peu avec lui.

(Image: Images d’action via .) Lire plus d’articles connexes Lire plus d’articles connexes

« Il avait des problèmes à Arsenal et je me suis dit: ‘Pourquoi ne pas faire un prêt de 6 mois avec nous où vous vous amuserez, jouerez tous les matchs et marquerez les buts comme vous le savez? Et puis vous revenez à Arsenal ou ailleurs. ‘ »

Lacazette a admis plus tôt cette année que cette année avait été sa plus difficile dans le nord de Londres.

L’attaquant a dû faire face à un revers sur blessure, mais aussi à un manque de minutes parfois.

Juninho est une légende du club et est maintenant leur directeur sportif

Il a dit: « A Arsenal, oui [it has been his hardest season]. La blessure a duré plus longtemps que je ne le pensais (à sa cheville) et cela m’a affecté.

«Après, j’ai eu cette période sans marquer, donc ce n’était certainement pas facile pour moi, mais j’ai quand même beaucoup appris cette saison, parce que mentalement ce n’était pas facile. Les difficultés de cette saison vont bien me servir à l’avenir.

« Certes, ce n’est pas agréable d’être sur le banc. En même temps, dans ma vie j’ai vécu des moments beaucoup plus compliqués et je n’ai pas douté de moi.

« Ce n’était pas vraiment un doute, c’était plus de malheur, comme chaque joueur qui est sur le banc et veut jouer. »