Accueil International Crise du coronavirus: les cas de COVID-19 en République tchèque augmentent à...

Crise du coronavirus: les cas de COVID-19 en République tchèque augmentent à nouveau

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus augmente en République tchèque, établissant un record pour la deuxième fois cette semaine.

Le ministère de la Santé a déclaré que l’augmentation quotidienne des cas de COVID-19 avait atteint 1382 jeudi.

Au cours des deux jours précédents, le nombre de personnes infectées en une journée a dépassé 1 160.

En réaction au pic, la République tchèque est revenue au port obligatoire de masques faciaux dans les espaces intérieurs.

La République tchèque a enregistré un total de 32 413 cas de COVID-19 et 448 personnes sont décédées, selon les chiffres du gouvernement vendredi.

Les gens font la queue pour les tests de coronavirus au Dodger Stadium de Los Angeles.Icône de l’appareil photo Des gens font la queue pour les tests de coronavirus au Dodger Stadium de Los Angeles. Crédit: Mark J. Terrill / AP

FRANCE

Les autorités sanitaires françaises ont signalé jeudi 9843 infections par le coronavirus en 24 heures, le décompte quotidien le plus élevé depuis la fin du verrouillage de la France en avril.

La France a connu une forte augmentation des nouveaux cas ces dernières semaines et les hospitalisations ont commencé à augmenter régulièrement, atteignant désormais plus de 5 000 dont 615 en réanimation.

L’augmentation des tests pourrait en partie expliquer les chiffres plus élevés ces dernières semaines. Mais les mesures de distanciation sociale assouplies depuis les vacances d’été et le retour au travail par beaucoup sont également considérés comme des contributeurs.

Plus de 30 800 personnes sont décédées dans les hôpitaux et maisons de retraite français depuis le début de la pandémie, parmi les taux les plus élevés d’Europe.

Le président français Emmanuel Macron doit tenir vendredi un conseil de défense axé sur la crise du COVID-19 qui pourrait conduire à de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus dans le pays.

ISRAËL

Israël a signalé plus de 4000 nouveaux cas de coronavirus, établissant un record alors que les autorités envisagent d’imposer un autre verrouillage complet avant les fêtes juives.

Le ministère de la Santé a signalé jeudi au moins 4 013 nouveaux cas. Le nombre de patients dans un état grave est passé à 488.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que le tsar du coronavirus et les directeurs des hôpitaux du pays avaient «brandi un drapeau rouge» et averti que la situation pourrait rapidement empirer, submergeant les hôpitaux et entraînant «de nombreux cas graves et de nombreux décès».

Mais il a semblé hésiter à faire pression pour un autre verrouillage, affirmant que « nous devons agir avec sagesse et non imprudente. »

Israël a largement contenu sa flambée initiale après avoir imposé des fermetures radicales au printemps dernier, ramenant de nouveaux cas quotidiens à deux chiffres. Mais le nombre de cas n’a cessé d’augmenter depuis que les autorités ont rouvert brusquement l’économie en mai.

Le gouvernement de coalition formé ce mois-là a été paralysé par des querelles internes, et les dirigeants politiques hésitent à prendre des mesures qui pourraient nuire davantage à l’économie après que le blocage précédent ait provoqué une flambée du chômage.

Israël a signalé un total de plus de 144 000 cas et 1 075 décès depuis le début de la pandémie.

L’armée israélienne est récemment intervenue pour aider les autorités civiles et a déclaré qu’elle avait effectué un nombre record de tests jeudi, ce qui pourrait expliquer en partie l’augmentation du nombre de cas.

MYANMAR

Vendredi, le Myanmar a réimposé des mesures strictes pour contrôler la propagation du coronavirus, interdisant les voyages hors de la plus grande ville du pays, Yangon, et échouant tous les vols intérieurs.

Les deux mesures, annoncées quelques heures avant leur entrée en vigueur, seront en place jusqu’au 1er octobre.

Une recrudescence des cas de coronavirus qui a débuté en août dans l’État occidental de Rakhine s’est depuis propagée à d’autres régions du pays.

Les autorités sanitaires avaient déjà ordonné des fermetures partielles dans 29 des 44 communes de Yangon, et des barrages routiers ont été installés vendredi fermant certaines petites rues de la ville.

La conseillère d’État Aung San Suu Kyi, chef de facto du pays, a déclaré dans un discours télévisé jeudi soir que si les nouvelles réglementations pourraient sembler trop restrictives, si elles étaient strictement respectées pendant deux ou trois semaines, l’épidémie serait sous contrôle.

Le ministère de la Santé a annoncé vendredi 115 nouveaux cas confirmés de COVID-19, portant le total à 2265, dont 14 morts.

Jusqu’à la dernière flambée, le Myanmar semblait avoir été largement épargné par la pandémie, n’ayant enregistré que 353 cas de virus au début du mois d’août.

Un agent de santé prélève un échantillon sur écouvillon nasal pour tester le COVID-19 à New Delhi, en Inde.Icône de la caméra Un agent de santé prélève un échantillon sur écouvillon nasal pour tester le COVID-19 à New Delhi, en Inde. Crédits: Manish Swarup / AP

INDE

L’Inde s’est rapprochée de l’enregistrement de près de 100000 cas de coronavirus en 24 heures, car elle a ordonné de retester de nombreuses personnes dont les premiers résultats provenaient d’une méthode de test moins fiable et largement utilisée.

Selon le ministère de la Santé, l’Inde a enregistré un autre pic de 96 551 cas au cours des dernières 24 heures, portant sa charge de travail à 4,56 millions. Il a également signalé vendredi un autre 1 209 décès, portant le nombre total de décès à 76 271.

Il a également déclaré que certains tests antigéniques rapides négatifs devraient être refaits grâce à la méthode RT-PCR plus fiable, l’étalon-or des tests de coronavirus qui recherche le code génétique du virus. L’ordre de nouveau test s’appliquait aux personnes qui avaient des résultats négatifs mais avaient de la fièvre, de la toux ou de l’essoufflement, ou aux personnes qui avaient développé ces symptômes du COVID-19 dans les trois jours suivant les résultats de leurs tests négatifs.

L’utilisation de l’antigène rapide, ou protéine virale, a permis à l’Inde d’augmenter considérablement sa capacité de test à plus de 1,1 million par jour, mais le test le plus rapide et le moins cher est moins fiable et un nouveau test est souvent recommandé.

La directive visait à garantir que les personnes infectées ne passeraient pas inaperçues et à contrôler la propagation de la maladie parmi leurs contacts.

CORÉE DU SUD

Le nombre quotidien de nouveaux cas de coronavirus en Corée du Sud est inférieur à 200 pour un neuvième jour consécutif, poursuivant une tendance à la baisse des nouvelles infections pour le pays.

Les centres coréens de contrôle et de prévention des maladies ont déclaré vendredi que les 176 cas ajoutés au cours des dernières 24 heures portaient le total national à 21 919, avec 350 décès.

La charge de travail quotidienne de la Corée du Sud était supérieure à 400 fin août, avec des grappes de nouvelles infections dans les églises, les écoles, les restaurants et d’autres endroits, principalement dans la région métropolitaine de Séoul. L’épidémie a progressivement ralenti après que les autorités ont imposé des règles de distanciation sociale plus strictes.

Le responsable de la santé, Yoon Taeho, a déclaré que le gouvernement pense que la charge de travail du pays est en général sur une trajectoire descendante, bien qu’il exhorte les gens à continuer d’essayer de réduire les contacts face à face avec les autres et de suivre les directives de distanciation sociale.

Le téléphone portable du fossoyeur Rider Sol Sol repose sur une croix blanche marquant la tombe d'une personne décédée du nouveau coronavirus, dans un cimetière récemment aménagé pour enterrer les victimes du COVID-19, le long d'une route éloignée connue sous le nom de Kilomètre 20, sur le périphérie de Pucallpa, au Pérou.Icône de l’appareil photo Le téléphone portable du fossoyeur Rider Sol Sol repose sur une croix blanche marquant la tombe d’une personne décédée du nouveau coronavirus, dans un cimetière récemment aménagé pour enterrer les victimes du COVID-19, le long d’une route éloignée connue sous le nom de Kilomètre 20, sur la périphérie de Pucallpa, au Pérou. Crédit: Rodrigo Abd / AP

AMÉRIQUE LATINE

Le nombre de cas de coronavirus a dépassé la barre des huit millions en Amérique latine, la région avec le plus d’infections au monde, bien qu’il y ait des indications que le virus se propage maintenant plus lentement dans certains pays.

Au cours de la semaine dernière, la moyenne quotidienne des cas dans la région est tombée à 67 173 jusqu’à mercredi contre 80 512 au cours des sept jours précédents, selon le décompte de ., basé sur les chiffres publiés par les gouvernements.

Le Brésil, qui souffre de la pire épidémie de la région, est resté au sommet des classements d’Amérique latine pour les cas et les décès, enregistrant un total de 4,2 millions d’infections et plus de 128 000 décès.

Pourtant, les responsables brésiliens ont noté une diminution des infections ces derniers jours. Jeudi, le Brésil a signalé 40 557 nouvelles infections, avec lesquelles la région a dépassé la barre des 8 millions de cas.

Le nombre moyen de cas a également légèrement diminué au Pérou, en Colombie et au Mexique, les pays les plus infectés après le Brésil.

Plus de 900000 personnes sont mortes dans le monde du coronavirus, les États-Unis, le Brésil, l’Inde et le Mexique enregistrant le plus de décès.

De nombreux dirigeants latino-américains se demandent comment minimiser l’impact économique de la pandémie, qui, dans de nombreux pays, a déclenché les plus graves ralentissements financiers de mémoire d’homme.

LES NATIONS UNIES

L’envoyé de l’ONU pour les enfants en conflit a déclaré que l’attaque des écoles et des enseignants semble être une nouvelle tactique de guerre, en particulier dans la région du Sahel en Afrique, et que la pandémie COVID-19 «a aggravé les choses».

Virginia Gamba a déclaré jeudi au Conseil de sécurité de l’ONU qu’au Sahel, «les écoles sont ciblées précisément parce qu’elles sont des écoles, et encore plus si elles accueillent des filles».

Au Mali, par exemple, elle a déclaré qu’au cours des deux dernières années, des enseignants avaient été menacés et tués, des établissements scolaires démolis et du matériel pédagogique brûlé, entraînant la fermeture de plus de 1 260 écoles, «même avant le COVID-19».

De même, les 12 derniers mois au Burkina Faso ont vu une augmentation des attaques, notamment l’incendie d’écoles et l’enlèvement d’enseignants «forçant 2 500 écoles à fermer, privant des centaines de milliers d’enfants de l’éducation», a déclaré Gamba.

Ailleurs dans le monde, en particulier en Asie et en Amérique latine, a-t-elle déclaré, «nous assistons également à une augmentation des attaques contre l’éducation dans les communautés autochtones».

TOP CINQ

28 343 678 infections dans le monde 914 123 décès dans le monde États-Unis 6 588 181 cas 196 331 décès INDIE 4 566 726 cas 76 336 décès BRÉSIL 4 239 763 cas 129575 décès RUSSIE 1 051 874 cas 18 365 décès PERU 710 067 cas 30 344 décès

  • NOVAP Panneau "garder une distance de 1 mètre - merci - " - novap
    Nouveau panneau de distanciation social. Idéal pour rappeler les mesures à appliquer durant la crise du COVID19. Spécificités : Dimensions : 210 x 297 mm.
  • NOVAP Panneaux "les 5 gestes barrière" - novap
    Panneau de prévention sanitaire. Idéal pour rappeler les mesures à appliquer durant la crise du COVID19. Spécificités : Dimensions : 210 x 297 mm.
  • NOVAP Panneaux garder une distance de sécurité - novap
    Panneau de distanciation social. Idéal pour rappeler les mesures à appliquer durant la crise du COVID19. Spécificités : Dimensions : 210 x 297 mm.
  • NOVAP Adhésifs " garder une distance de sécurité" - novap
    Panneau de distanciation social. Idéal pour rappeler les mesures à appliquer durant la crise du COVID19. Nettoyer la surface avant la pose pour une adhésion optimal. A poser avec une température supérieur ou égal à 10°C. Plage de température d'utilisation (extérieur): -40°C à +90°C . Spécificités : Dimensions
  • NOVAP Panneaux obligation de porter un masque - novap
    Panneaux de prévention sanitaire. Idéal pour rappeler les mesures à appliquer durant la crise du COVID19. Spécificités : Dimensions : 450 x 150 mm.
  • NOVAP Panneaux danger alerte sanitaire multi messages - novap
    Délivre un message de :danger - Alerte - Masque - Gants. Panneau de prévention sanitaire. Idéal pour rappeler les mesures à appliquer durant la crise du COVID19. Spécificités : Dimensions : 210 x 297 mm.